Jeudi le 17 juillet 2014
Praise God!

Fruit of Medjugorje - Episode One Hundred Twenty Two - July 14th, 2014
8:54:27 PM
 Mercredi le 9 juillet 2014
Prepare your heart to pray - Dom Augustin Guillerand

Prayer is, as it were, being alone with God. A soul prays only when it is turned toward God, and for so long as it remains so. As soon as it turns away, it stops praying. The preparation for prayer is thus the movement of turning to God and away from all that is not God. That is why we are so right when we define prayer as this movement. Prayer is essentially a “raising up,” an elevation. We begin to pray when we detach ourselves from created objects and raise ourselves up to the Creator.

Now, this detachment is born when we clearly realize our nothingness. That is the real meaning of our Lord’s words: “He that shall humble himself shall be exalted.” His whole life was a continual abasement, always more and more profound. St. Bernard does not hesitate to say that such an abasement brings us face-to-face with God. Hence the peace of souls that have fallen, when, raised up by God, they find themselves in His presence. And it is precisely in their abasement, once they have recognized and admitted it, that they find Him, because it is there that He reveals Himself. The only thing that prevents Him from doing so is our “self.” When we own to our nothingness, this “self” is broken down, and once that happens, the mirror is pure, and God can produce own image in the soul, which then faithfully reproduces His features that are revealed in all their harmony and perfect beauty.

This is what our Lord meant in that vital passage in the Ser­mon on the Mount, and what all human considerations on prayer repeat endlessly but without arriving at its full splendor: “But thou, when thou shalt pray, enter into thy chamber and, having shut the door, pray to thy Father in secret.”95 Enter this sacred chamber of your soul and there, having closed the door, speak to your Father, who sees you in these secret depths, and say to Him, “Our Father, who art in Heaven. . . .” This intimate presence; your faith in Him who is the secret depth of it and gives Himself there; the silence toward all that is not God in order to be all to Him — here is the preparation for prayer.

It is obvious that we do not reach such a state of soul without being prepared for it by quite a combination of circumstances. And this is just what we do not know sufficiently in practice. The way to prepare for prayer is by leading a divine life, and prayer, af­ter all, is that divine life. Everything that reproduces God’s image in us; everything that raises us beyond and above created things; every sacrifice that detaches us from them; every aspect of faith that reveals the Creator to us in creatures; every movement of true and disinterested love making us in unison with the Three in One — all this is prayer and prepares us for a still more intimate prayer. All this makes real the divine word of the Sermon on the Mount and the dual movement it recommends: shut the door and pray to thy Father. When He spoke thus, the divine Word showed that He knew our being and its laws. He revealed Himself as our Creator and made Himself our Redeemer. He showed that He made us and that He alone can remake us.

We do not suffice to ourselves; we have not in us that which can complete us; we need to be completed. I know I am putting it badly when I say that this complementing thing is not in us. Actually, it is in within us, but it is in a part of us that is, as it were, outside of us. In us, as in God, there are “many mansions.” God is within us in the depths of our soul, but by sin we no longer occupy those depths. When Eve looked at the forbidden fruit and stretched out her hand to take it and eat it, she went out of those secret depths in her soul. It was these depths that were the real terrestrial paradise, where God visited our first parents and spoke to them. Since the Fall, God is in us, but we are not!

The preparation for prayer consists in returning to those depths. Renunciation, detachment, recollection — whatever word we use, the reality is the same, and that reality is the true secret of prayer. Close the door and enter. . . . It needs only these two phrases to ex­plain this, but in reality they are only one thing. They represent a movement, for all that unites us to God is movement. The words are related to two “terms,” or ends. If we speak of the terminus a quo (that is, from), they say (and they do what they say): Close. If we think of the terminus ad quem (that is, to), they say: Enter. We have to close the door on all that is not, and enter into HIM WHO IS. There you have the secret of all prayer. Enter your “inner chamber”

God is a brazier of love. Prayer brings us near to Him, and in coming near to Him, we are caught by His fire. The soul is raised by the action of this fire, which is a kind of spiritual breath that spiritualizes it and carries it away. The soul frees itself from all that weighs it down, keeping it attached to this wearisome earth. The psalmist compares this breath to incense. Now, incense is a symbol universally known and exceptionally rich. But from all the substances that fire penetrates under the form of flame or heat, there follows a movement by which it spreads, causing it to increase by communicating itself to all that surrounds it.

The movement of the soul that prays has something special about it. It goes out from itself and yet remains in itself. It passes from its natural state to its supernatural state; from itself in itself to itself in God. At first glance, these expressions may seem strange. The mystery is not in the realities but in our understanding of them. Our mind is not used to these realities; we have to become accustomed to them.

Our soul is a dwelling with many apartments. In the first, it is there with the body; that is to say, with all the body’s sensitiveness.

It sees when the eye sees, hears when the ear hears. It moves with the muscles; it remembers, imagines, and appreciates distances, when we take part in all the activities that are the common ground of its action with the body. In the second, the soul is alone and acts alone. The body is there — it is always there — but it no longer acts; it has no part in the soul’s action. The soul alone thinks and loves. The body with its senses prepares the matter and elements, the conditions of this spiritual activity, but it has no part in producing it. That room is closed; the soul is there alone and dwells there alone.

In that spiritual dwelling there is a part still more remote. It is the dwelling-place of being, who communicates Himself and makes us to “be.” We are so accustomed to live turned outward (and ob­jects of sense keep us so turned), we hardly ever open the door of that chamber, and scarcely give it a glance; many die without ever suspecting its existence. Men ask, “Where is God?” God is there — in the depths of their being — and He is there communicating being to them. They are not HIM WHO IS and who gives being to all other things. They receive being; they receive a part of being that does not depend upon themselves. They receive it for a cer­tain time and under certain forms. And from His “beyond” God gives them existence. They exist only by His power and are only what He enables them to be. He is at the source of all they do and, no matter how much they may desire to continue those activities, they cannot do so if He is not there. To understand this, we have to think a great deal, and reflection — perhaps the highest form human act can take — has given place to exterior action and to local movement, both of which are common to animals and matter.

The soul that prays enters into this upper room. It places itself in the presence of that Being who gives Himself, and it enters into communication with Him. To communicate means to have some­thing in common and, by this common element, to be made one. We touch, we speak, we open out to one another. Without this “something,” we remain at a distance; we do not “communicate.” God is love. We enter into communication with Him when we love, and in the measure of our love. The soul that loves and that has been introduced by Love into that dwelling-place where Love abides can speak to Him. Prayer is that colloquy. God will not re­sist that love which asks. He has promised to do the will of those who do His will.

It is to love that is due these divine communications which have drawn from those happy recipients the most amazing excla­mations. “Lord, stay, I beg you, the torrent of your love. I can bear no more.” The soul, submerged and ravished, has fainted under the weight of these great waters and has asked to be allowed to take breath for an instant, in order the better to renew its wel­come. The anchorite in the desert, when he prayed, had to forbear extending his arms, so as not to be rapt in his prayer. St. Mary the Egyptian, St. Francis of Assisi, were raised up from the ground and remained upheld by a power greater than the weight of their body.
9:17:22 AM

 Samedi le 28 juin 2014
Sayings of the Desert Fathers

Abba Elias said: 'Men turn their minds either to sins, or to Jesus, or to other men.'
9:58:35 PM
 Vendredi le 27 juin 2014
Synod of Bishops: Church must be merciful with the divorced, same-sex couples and teen mothers

The Vatican has released the working document for the double synod on the family that will be taking place between 2014 and 2015. It denounces femicide and paedophilia
10:19:47 AM
 Mardi le 24 juin 2014
Pierre Hadot et la philosophie antique

Cet entretien avec Philippe Hoffmann, directeur d'Etudes à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, à Paris, est composé d'une série de neuf vidéos portant sur Pierre Hadot, philosophe français décédé en 2010 et figure majeure de la philosophie contemporaine. Réalisés à la Fondation Hardt pour l'étude de l'Antiquité classique le 23 juillet 2013, ces entretiens menés par Maël Goarzin, doctorant à l'Université de Lausanne et à l'EPHE, abordent tour à tour la personnalité et les recherches de Pierre Hadot en philosophie antique, ainsi que leur impact pour une réflexion contemporaine. Cette série d'entretiens a été réalisée avec la collaboration de Pro Ethica, think tank en sciences morales, dans le cadre d'un projet dont l'objectif est de montrer l'intérêt du stoïcisme pour une réflexion éthique contemporaine.

Dans la première partie de l'entretien, Philippe Hoffmann présente le parcours intellectuel et la carrière académique de Pierre Hadot (1922-2010). Son éducation philosophique et théologique au séminaire de Reims, tout d'abord, et son intérêt pour l'existentialisme ensuite. A son arrivée à Paris dans les années 1940, son choix de thèse le conduit à l'étude des auteurs antiques et de Marius Victorinus, qu'il préfère à Heidegger. Chercheur au CNRS puis à l'Ecole Pratique des Hautes Etudes, où il dirige la chaire de « Théologies et mystiques de la Grèce hellénistique et de la fin de l'Antiquité », chaire dirigée aujourd'hui par Philippe Hoffmann, Pierre Hadot s'intéresse petit à petit au néoplatonisme, à partir de l'étude de Porphyre et de Plotin, auquel il consacre une grande partie de ses recherches. A la fin de sa carrière il est nommé au Collège de France, et les vingt dernières années de sa vie sont marquées par une production littéraire importante et la mise par écrit de ses thèses les plus connues : la philosophie antique comme manière de vivre, et l'importance, dans ce contexte, des exercices spirituels.

- Philippe Hoffmann et Pierre Hadot: une filiation intellectuelle (1:55) - Pierre Hadot et la Fondation Hardt (2:35) - Qui est Pierre Hadot? Un parcours atypique (3:54) - Son éducation au séminaire de Reims (5:08) - Sa formation philosophique (5:54) - Les années 1940 à Paris (8:02) - Le choix de thèse: un dilemme (8:54) - Ses premières années de chercheur au CNRS et à l'EPHE (9:35) - De Marius Victorinus à Porphyre (10:12) - La suite de sa carrière: de l'EPHE au Collège de France (11:32) - Les vingt dernières années de sa vie (12:53) - Pour résumer... (14:26)

Lien vers les autres parties de l'entretien
3:58:05 PM

 Dimanche le 22 juin 2014
O Salutaris Hostia...

Corpus Christi
11:29:21 AM
 Samedi le 21 juin 2014
  • Le 19 juillet 2014, nous fêtons le 500e anniversaire de la canonisation de Saint Bruno, fondateur du Monastère de la Grande Chartreuse et de la congrégation des Chartreux. Le prieur de la Grande Chartreuse, Dom François-Marie, a accordé un entretien exclusif à RCF Isère. Aux micros d’Annie Francou et Stéphane Debusschère, il raconte l’histoire de Bruno né à Cologne et qui, un jour de 1084 vient rencontrer l’évêque de Grenoble, Saint Hugues. Ce dernier accompagnera Bruno et ses compagnons dans le désert vert de Chartreuse pour installer une première communauté de religieux ermites. Cet entretien est l’occasion d’aborder la spiritualité des Chartreux, leur place dans le monde et la raison du rayonnement de leur engagement fait de prière, de solitude et de silence. Les entretiens croisés de l’évêque de Grenoble et du Prieur abordent la question de l’actualité des relations entre le diocèse et le monastère, comme si l’histoire de Bruno et de Hugues poursuivait son chemin aujourd’hui.

  • 9:13:10 PM
 Samedi le 17 mai 2014
Avortement: le cardinal de Toronto sermonne le chef du Parti libéral

Le cardinal de Toronto s’oppose vigoureusement à la nouvelle politique du Parti libéral du Canada qui stipule qu’à l’avenir ses nouveaux candidats devront être pro-choix en ce qui concerne l’avortement. Dans une lettre rendue publique, Thomas Collins sermonne le chef libéral Justin Trudeau, l’exhortant à revoir sa position.

« Je suis profondément inquiet de votre décision », écrit-il dans sa missive rédigée en anglais. Selon le cardinal torontois, la politique du troisième parti national exclut de facto les citoyens qui « cherchent à assurer la protection des plus vulnérables d’entre nous ».

La semaine dernière, le chef libéral Justin Trudeau a rompu avec la tradition de son parti en stipulant que tous les candidats devront se rallier à la position pro-choix du Parti libéral à l’avenir. Les députés libéraux qui s’opposent à l’avortement déjà élus ne seront pas soumis à ce changement.

Cette annonce est survenue la veille de la Marche nationale pour la vie qui s’est tenue sur la colline parlementaire à Ottawa le 8 mai. Plusieurs évêques, dont le cardinal Thomas Collins, et des politiciens – majoritairement rattachés au Parti conservateur – ont défilé en compagnie de plusieurs milliers de personnes. Au cours de cette manifestation annuelle qui en était à sa 17e édition, le cardinal Gérald Lacroix de Québec a lu un mot du pape destiné à encourager les manifestants. Dans sa lettre à saveur politique, l’archevêque de Toronto laisse aujourd’hui entendre que si le pape François avait voulu se présenter pour le Parti libéral, il n’aurait pas pu le faire.

« Parmi les 2 millions de catholiques de mon archidiocèse, il y a des membres de tous les partis politiques, incluant le vôtre. Je les encourage tous, peu importe leur parti, à servir la communauté non seulement par leur vote mais par leur engagement actif dans la vie politique comme candidats », explique-t-il.

Sur le ton du reproche, il laisse ensuite tomber que « ce n’est pas bien qu’ils soient exclus » d’un parti politique en raison de leur désir de respecter leur conscience.

Bien que le cardinal Collins reconnaisse le droit des partis d’insister sur l’unité et la discipline, il estime que cette « autorité politique n’est pas sans limite ». « Elle ne s’étend pas aux enjeux de conscience et de foi religieuse », martèle-t-il.

C’est la première fois au cours des quatre dernières années qu’un cardinal canadien aborde aussi franchement la question en s’adressant directement et publiquement à un politicien. Fait à noter, le cardinal Collins ne mentionne jamais le mot « avortement » dans son texte.
4:19:30 AM

 Mardi le 29 avril 2014
33e Fête du Chapelet



Mercredi soir, 30 avril, à 19h30 À la Basilique Notre-Dame de Montréal, Place d’Armes

Pour la 33e année, nous célébrerons la Fête du Chapelet; avec notre Archevêque, Mgr Christian Lépine. L’animation musicale est confiée à la Famille Myriam et à M. Pierre Grand’ Maison, organiste titulaire de la Basilique Notre-Dame. C’est une fête diocésaine d’abord mais il y a toujours un grand nombre de personnes venant de l’extérieur; tous sont les bienvenus. Venez avec votre paroisse.
1:42:28 PM

Se rassembler au nom de Jésus
SE RASSEMBLER AU NOM DE JÉSUS
Prenez courage… Jean 16:33

Samedi le 14 juin 2014

Endroit : Parc Angrignon à Montréal

De 10h00 à 14h00
• Pour encourager les chrétiens du Québec à prendre plus au sérieux le rôle qui leur revient dans le débat des idées sur l’espace public.
• Pour que les valeurs chrétiennes, fondatrices de l’identité québécoise,
continuent d’inspirer les choix sociaux.
• Parce que nous tenons à notre héritage chrétien qui est en danger si on ne le
défend pas.

Nos orateurs
Mgr Christian Lépine, Archevêque de Montréal
Pst Jeffrey Laurin, fondateur de l’Église La Bible Parle
M. Antoine Malek, président Association Communauté Copte Orthodoxe du Grand Montréal
4ème orateur, à confirmer

Pique-nique
Animation musicale

« AVEC JÉSUS, ÇA MARCHE »

Info : Jeannelle Cantin (450)293-2682  JeannelleC@CaMarcheChretienne.org
Réal Gaudreault, Porte-parole (514)609-8222  RealGaudreault@CaMarcheChretienne.org

1:38:09 PM
 Vendredi le 25 avril 2014
John Paul II and The Blessed Sacrament

The late pontiff's sixty to ninety minutes of private prayer before Mass were the best part of his day
9:14:50 PM
 Mercredi le 23 avril 2014
Soeur Raghida témoigne de la souffrance syrienne

(RV) Entretien- Selon le constat fait par l’AED, l’Aide à l’Eglise à détresse, 10% des chrétiens ne peuvent vivre leur foi normalement et risquent leur vie en la confessant.

La Syrie, autrefois l’un de pays les plus sûrs, est devenu une terre de combats acharnés dans lesquels les chrétiens sont particulièrement vulnérables. Ville symbole du martyre des chrétiens de Syrie, Maaloula, récemment reprise par les troupes loyales à Bachar El-Assad après avoir été sous la coupe des djihadistes, a été très largement détruite.

Soeur Raghida, docteur en sciences de l’éducation, a été à la tête de l’école du patriarcat gréco-catholique à Damas, la capitale syrienne. Aujourd’hui elle vit en France. Elle a témoigné de son parcours lors de la nuit des témoins organisée par l’AED il y a quelques jours dans plusieurs églises et cathédrales de France. Sa mère et ses six frères et sœurs sont toujours en Syrie, où leurs vies sont tous les jours en danger et où ils subissent de nombreuses pressions. On l’écoute. RealAudioMP3

"Dans les villes ou villages qui sont occupés par les éléments armés, les djihadistes et tous les groupes musulmans extrémistes proposent aux chrétiens soit la chahada (la profession de foi musulmane, ndlr) soit la mort. Quelques fois, on demande une rançon. Donc, c’est entre la chahada, la rançon ou la mort. C’est impossible de renier leur foi donc, ils subissent le martyr. Et le martyr d’une façon extrêmement inhumaine, d’une extrême violence qui n’a pas de nom. Si vous voulez des exemples, à Maaloula, ils ont crucifié deux jeunes gens parce qu’ils n’ont pas voulu dire la chahada. Ils disent « alors, vous voulez mourir comme votre maître en qui vous croyez. Vous avez le choix : soit vous dites la chahada, soit vous êtes crucifiés ». Et bien non, on sera crucifié. Il y en a un qui a été crucifié devant son papa. On a même tué son papa. Ce qui s’est passé par exemple à Abra, dans la zone industrielle, dans la banlieue de Damas. Au fur et à mesure où on entrait dans la ville, on commençait à tuer les hommes, les femmes et les enfants. Et après le massacre, on prenait les têtes et on jouait au foot avec leurs têtes. En ce qui concerne les femmes, on prenait leurs bébés et on les accrochaient aux arbres avec leurs cordons ombilicaux. Heureusement, l’espérance et la vie est plus forte que la mort. Après une accalmie et la reprise de l’armée de la ville, on fait des messes de requiem, on continue et la prière se fait encore plus intense.

Et donc face à ces atrocités, comment arrivent-ils à vivre au quotidien ? Ils vont dans des endroits un peu plus calmes parce que les combats se concentrent dans des régions ou dans des villes. Les gens se dirigent vers des zones plus calmes, soit chez des parents soit chez des amis. Les denrées alimentaires manquent. Dans certains endroits, il y a quelques légumes mais ils sont hors prix parce que la vie a augmenté de 500%, pour ne pas dire plus. Il y en a certains qui touchent encore un petit salaire. Il y a encore certains fonctionnaires qui se rendent à leur travail à leurs risques et périls. Ils ne savent pas si en allant à leur travail, ils retourneront vivants ou pas. Et c’est la même chose pour les jeunes qui vont à l’école ou à l’université, puisque pour ne pas laisser les gens dans le sentiment d’attendre la mort, il y a des institutions qui continuent avec ceux qui peuvent y accéder. Il y a une solidarité qui s’est créée entre les personnes. Lorsque le carburant, le gaz, l’électricité et même le pain manquent, les voisins se prêtent entre eux. Le plus grand souci, c’est le souci des enfants.

Comment les chrétiens arrivaient à vivre avant cette guerre ? La Syrie est un pays laïc, au plein sens du terme. Il y avait une convivialité entre chrétiens et musulmans. Donc, ils s’acceptaient, ils vivaient dans la simplicité. Malheureusement, les évènements sont arrivés. Au début, ils se soutenaient encore. Même jusqu’à présent, toute la minorité qui est neutre continue à se soutenir. On vit tout le temps dans la peur et dans la crainte. Avant ces évènements, on vivait très bien. C’est le seul pays où les chrétiens pouvaient pratiquer, sortir et venir. Il y avait une sécurité qui ne se trouve dans aucun autre pays avoisinant. Les Églises s’entraidaient entre elles. Dès fois, on faisait des processions ensemble, entre orthodoxes et catholiques. Les chrétiens étaient chrétiens. On ne regardait pas la confession et le rite. Il y avait vraiment une entente extraordinaire. Hélas, actuellement, ce n’est plus le cas. Il y a deux tiers des chrétiens qui ont déjà quitté le pays. Et déjà, on n’était pas nombreux. Après les menaces et le massacre de Maaloula, les chrétiens on dit : « Notre tour va arriver. Donc, sauvons les enfants ». Malgré les appels des patriarches et de notre Pape qui disaient « Non, il ne faut pas quitter. Il faut rester là. Il faut témoigner ». Mais ceux qui restent vraiment, ce sont les gens qui n’ont pas les moyens de partir et qui se sont vus refuser leurs visas.

Et en ce qui concerne votre famille ? J’ai fait deux invitations à ma maman pour venir en France mais par deux fois, le visa a été refusé. Mes deux frères aussi comme d’autres parents, voisins ou amis. Ils ont aussi essayé mais leur visa a été refusé. Comment aider ces chrétiens ? On ne les protège pas parce qu’ils se sentent abandonnés et on ne les laisse pas partir. Ceux qui restent sont vraiment en danger.

Et quelles sont malgré tout vos raisons d’espérer ? Le Seigneur ne nous abandonnera pas. Il va y avoir des hommes de bonne volonté comme il y en a encore qui travaillent et qui œuvrent pour le retour de la paix, pour soutenir, pour aider, pour aller sur place, mener des actions et témoigner de la fraternité malgré la politique. Ils continuent à prier et ils disent « personne ne meurt avant son heure ». Mais notre pays va se redresser, se reconstruire, rebondir et il redeviendra encore plus fort qu’avant. La solidarité est plus forte qu’avant. Notre attachement au Christ et à notre foi sera encore plus fort qu’avant.

Pour terminer, est-ce que vous voulez ajouter quelque chose ou lancer un appel ? J’en appelle aux protagonistes, surtout français, parce que la France a une influence extrêmement puissante sur les autres. J’appelle donc ces protagonistes à repenser aux droits de l’homme et à la dignité de l’homme. Je redis aussi à tous mes compatriotes qu’il y a des personnes qui pensent à eux et qui prient pour eux. Donc, qu’ils ne désespèrent pas.
7:25:10 PM

 Dimanche le 20 avril 2014
On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l'a mis

Le premier jour de la semaine, Marie Madeleine se rend au tombeau de grand matin, alors qu'il fait encore sombre. Elle voit que la pierre a été enlevée du tombeau.
Le matin de Pâques, Marie-Madeleine courut trouver Simon-Pierre et l'autre disciple, celui que Jésus aimait, et elle leur dit : « On a enlevé le Seigneur de son tombeau, et nous ne savons pas où on l'a mis. »
Pierre partit donc avec l'autre disciple pour se rendre au tombeau.
Ils couraient tous les deux ensemble, mais l'autre disciple courut plus vite que Pierre et arriva le premier au tombeau.
En se penchant, il voit que le linceul est resté là ; cependant il n'entre pas.
Simon-Pierre, qui le suivait, arrive à son tour. Il entre dans le tombeau, et il regarde le linceul resté là,
et le linge qui avait recouvert la tête, non pas posé avec le linceul, mais roulé à part à sa place.
C'est alors qu'entra l'autre disciple, lui qui était arrivé le premier au tombeau. Il vit, et il crut.
Jusque-là, en effet, les disciples n'avaient pas vu que, d'après l'Écriture, il fallait que Jésus ressuscite d'entre les morts.



12:52:13 AM
 Jeudi le 17 avril 2014
Novena to Our Lady of Good Counsel - April 17 to 25

The original 11 guidelines (french), were transmitted in France by the Reverend Father Dom Marcellin Theeuwes, to the representatives of the initial CLC (Carthusian Lay Contemplatives), April 26, 2003, founding the IFSB; this was on the feast day of Our Lady of Good Counsel, in the universal church calendar.

Please join (and invite everyone) in praying Our Lady of Good Counsel for the realization of God’s plan for the IFSB/SBLC, specially yearly during the 9 days preceding the Feast of Our Lady of Good Counsel.

http://www.quies.org/olgc_400.pngNovena to Our Lady of Good Counsel - April 17 to 25

Holy Virgin, moved by the painful uncertainty we experience in seeking and acquiring the true and the good, we cast ourselves at thy feet and invoke thee under the sweet title of Mother of Good Counsel. We beseech thee: come to our aid at this moment in our worldly sojourn when the twin darknesses of error and of evil that plots our ruin by leading minds and hearts astray.

Seat of Wisdom and Star of the Sea, enlighten the victims of doubt and of error so that they may not be seduced by evil masquerading as good; strengthen them against the hostile and corrupting forces of passion and of sin.

Mother of Good Counsel, obtain for us from thy Divine Son the love of virtue and the strength to choose, in doubtful and difficult situations, the course agreeable to our salvation. Supported by thy hand we shall thus journey without harm along the paths taught us by the word and example of Jesus our Savior, following the Sun of Truth and Justice in freedom and safety across the battlefield of life under the guidance of thy maternal Star, until we come at length to the harbor of salvation to enjoy with thee unalloyed and everlasting peace. Amen.
(By Pope Pius XII, 23 January 1953)
5:01:32 AM
 Mercredi le 16 avril 2014
Neuvaine à la Miséricorde Divine

Cette neuvaine s'effectue du Vendredi Saint au Dimanche de la Miséricorde (dimanche suivant Pâques). Elle a été demandée par Jésus à Soeur Faustine. On peut la dire en tout temps.

Le Chapelet de la Miséricorde Divine

Le 14 septembre 1935, Soeur Faustine entend les mots suivants : " Dis toujours le chapelet que je t'ai appris. Celui qui le dit fera l'expérience de ma Miséricorde, sa vie durant, et surtout à l'heure de sa mort."

Au début : Notre Père... Je vous salue Marie... Je crois en Dieu...

Sur les grains du Notre Père, on récite les paroles suivantes :

V. Père éternel je t'offre le Corps et le Sang, l'Âme et la Divinité de ton Fils Bien-Aimé, Notre Seigneur Jésus-Christ; R. En réparation de nos péchés et de ceux du monde entier.

Sur les grains du "Je vous salue Marie", on récite les paroles suivantes :

V. Par sa douloureuse Passion, R. Sois miséricordieux pour nous et pour le monde entier.

Pour conclure, on dit trois fois :

V. Dieu Saint, Dieu Fort, Dieu Éternel, R. Prends pitié de nous et du monde entier.
4:05:23 PM

 Mardi le 15 avril 2014
Marche du pardon de Montréal

Marche du pardon de Montréal, vendredi Saint
11:35:25 AM
24 People Who Applied for the World's Toughest Job


11:01:34 AM
 Lundi le 14 avril 2014
Méditation sur la vocation cartusienne

...croire à l'Amour et s'y livrer.

Les réflexions qui suivent, écrites par un chartreux, peuvent certainement éclairer quiconque souhaite s'engager de tout son être au service de Dieu, même dans une autre vocation.
6:02:23 AM
 Vendredi le 11 avril 2014
The Big Silence

Abbot Christopher Jamison, a Benedictine monk, believes that he can teach five ordinary people the value of silent meditation, as practised by monks in monasteries, so they can make it part of their everyday lives.

He sets up a three-month experiment to test out whether the ancient Christian tradition of silence can become part of modern lives.

Christopher brings the five volunteers to his own monastery, Worth Abbey, before sending them to begin a daunting eight days in complete silence at a specialist retreat center.

Journey into the interior space that time in silence reveals. They encounter anger, frustration and rebellion, but finally find their way to both personal and spiritual revelation.

Will they make silent contemplation a part of their everyday lives? How much will their lives be changed by what they have discovered in their time in silence And will Abbot Christopher's hope, that they will discover a new belief in God, be fulfilled?


5:52:22 AM

 Mardi le 8 avril 2014
Le «jésuite néerlandais de Homs» assassiné

Le jésuite néerlandais Frans van der Lugt, salué comme «un homme de paix» par le Vatican, a été abattu lundi devant sa maison dans la Vieille ville de Homs, où il était resté malgré la faim et les bombardements de l'armée syrienne.

Agé de 75 ans, le prêtre, qui résidait en Syrie depuis 1966, a été exécuté de sang froid par un inconnu, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Le secrétaire de l'Ordre des jésuites néerlandais, Jan Stuyt, a confirmé à l'AFP que le père avait été «assassiné» lundi matin: «un homme est venu le chercher, l'a sorti de la maison et lui a tiré à deux reprises dans la tête, dans la rue, en face de sa maison».

Malgré les conditions de vie extrêmement difficiles, le prêtre avait choisi de rester dans la Vieille ville de Homs, un secteur tenu par les rebelles et assiégé et bombardé depuis près de deux ans par les troupes de Bachar al-Assad.

«C'est ainsi que meurt un homme de paix, qui, avec un grand courage, a voulu rester fidèle, dans une situation extrêmement risquée et difficile, à ce peuple syrien à qui il avait donné depuis longtemps sa vie et son assistance spirituelle», a déclaré à l'AFP le père Federico Lombardi, porte-parole du Vatican.

On ignorait pour le moment les raisons de cet assassinat.

L'agence officielle syrienne Sana a accusé un «groupe terroriste armé d'avoir tiré à l'aube sur le prêtre».

«Acte barbare»

Condamnant un «acte barbare», l'opposition syrienne a de son côté accusé le régime de Bachar al-Assad d'être «le seul responsable du crime et le seul bénéficiaire de la mort du père Frans».

L'opposition a souligné qu'il était protégé par l'Armée syrienne libre (ASL): «Le garde de l'ASL a été blessé à la poitrine ce matin quand un homme armé et masqué a attaqué le monastère».

Le prêtre sera enterré en Syrie, «conformément à sa volonté», selon Jan Stuyt.

En février, le père avait confié à l'AFP via Skype qu'il considérait la Syrie comme sa patrie: «Le peuple syrien m'a tant donné, tant de gentillesse, tant d'inspiration, et tout ce que je possède. Maintenant qu'il souffre, je dois partager sa peine et ses difficultés».

«Je suis le seul prêtre et le seul étranger à être resté. Mais je ne me sens pas comme un étranger, mais comme un Arabe parmi les Arabes», avait-il dit.

«Nous avons très très peu à manger. Les gens dans la rue ont le visage fatigué et jaune (...). C'est la famine ici mais les gens ont également soif d'une vie normale», expliquait-il.

«Un Syrien parmi les Syriens»

Quelques jours plus tard, 1400 personnes avaient pu être évacuées de la Vieille ville, mais le père Frans avait encore choisi de rester.

«Je ne vois pas les gens comme des musulmans ou des chrétiens, je vois d'abord un être humain», avait expliqué avant l'évacuation le prêtre, qui cherchait à aider les plus pauvres.

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères Frans Timmermans a rendu hommage au prêtre, devenu «un Syrien parmi les Syriens» et qui «n'a amené que du bien à Homs». «Il doit pouvoir compter sur notre contribution pour mettre fin à cette misère», a-t-il lancé.

Washington s'est dit «attristé» par la nouvelle, la porte-parole du département d'État Jennifer Psaki «condamnant cette violente attaque et toutes celles visant les civils innocents et les minorités» et «saluant les efforts (du père Frans) pour alléger l'immense souffrance dans la ville» de Homs.

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a qualifié le meurtre «d'acte de violence inhumain».

Un autre père jésuite, Paolo Dall'Oglio, est porté disparu en Syrie depuis huit mois. Prenant fait et cause pour l'opposition démocratique, ce prêtre italien de 59 ans a été enlevé près de Raqqa (nord) le 30 juillet, alors qu'il était entré clandestinement dans le pays.

Depuis le début du conflit en mars 2011, plus de 150 000 personnes ont été tuées en Syrie, selon l'OSDH, et plus de neuf millions forcées à quitter leurs foyers, d'après l'ONU.

Contesté depuis plus de trois ans, le président Assad a réaffirmé dans un message adressé à son homologue russe et allié Vladimir Poutine qu'il ne quitterait pas le pouvoir, selon un responsable russe qui l'a rencontré.

Alors que la rébellion est dominée par les islamistes, M. Assad a par ailleurs martelé lundi que le «projet de l'islam politique avait échoué».
12:23:39 AM

 Dimanche le 6 avril 2014
Bill 72, Pope John Paul II Day Act, 2014

Bill 72 2014

An Act to proclaim Pope John Paul II Day

Preamble

Pope John Paul II, who was born in Poland on May 18, 1920, reigned as Pope of the Roman Catholic Church from October 16, 1978 until his death on April 2, 2005. His reign was marked by his steadfast opposition to communism, and he is often credited as one of the forces that contributed to its collapse in Eastern Europe in 1990. The year 2014 marks the 25th anniversary of the fall of communism in Central and Eastern European countries.

The legacy of Pope John Paul II reflects his lifelong commitment to international understanding, peace and the defence of equality and human rights. His legacy has an all-embracing meaning that is particularly relevant to Canada’s multi-faith and multicultural traditions and experience.

As one of the great spiritual leaders of contemporary times, Pope John Paul II visited Ontario twice during his pontificate of more than 25 years. On his visits, he was enthusiastically greeted by our province’s diverse religious and cultural communities.

Therefore, Her Majesty, by and with the advice and consent of the Legislative Assembly of the Province of Ontario, enacts as follows:

Pope John Paul II Day

1. April 2 in each year is proclaimed as Pope John Paul II Day.

Commencement

2. This Act comes into force on the day it receives Royal Assent.

Short title

3. The short title of this Act is the Pope John Paul II Day Act, 2014.

March 25, 2014 Royal Assent received
8:51:05 AM

 Vendredi le 4 avril 2014
Rosalie Cadron-Jetté

Rosalie Cadron-Jetté a été déclarée Vénérable le 3 décembre 2013. Le 5 avril prochain, nous soulignerons le 150e anniversaire de décès de la fondatrice des Soeurs de Miséricorde.

En cette occasion historique, une célébration privée aura lieu chez les Soeurs de Miséricorde. Le 28 septembre prochain, en la basilique Notre-Dame à Montréal, une messe commémorative sera célébrée et présidée par Mgr Christian Lépine. Une invitation à tous et à toutes !

De plus, les 10-11-12 avril prochains, le Musée des Sœurs de Miséricorde vous invite à découvrir Rosalie Cadron-Jetté, fondatrice des Sœurs de Miséricorde. Départ des visites : 10 h 30 et 14 h. Aucune réservation requise. Possibilité de vous rendre au tombeau de Rosalie. Le musée est situé dans la Maison mère des Sœurs de Miséricorde, au 12435, av. de la Miséricorde.

Pour information :

514-332-0550 poste 1-393 ou www.museemisericorde.org

Mais qui est Rosalie Cadron-Jetté ? Hélène Grégoire, vice-postulatrice de la cause de canonisation, nous parle de la fondatrice des Sœurs de Miséricorde, une femme au parcours hors de l'ordinaire.








4:18:41 AM

 Jeudi le 3 avril 2014
Canonisation de deux nouveaux saints canadiens : François de Laval et Marie de l’Incarnation

C'est dans la joie et la gratitude que les évêques du Canada reçoivent aujourd'hui la proclamation du pape François annonçant que Mgr François de Laval et Mère Marie de l'Incarnation sont reconnus saints par l'Église universelle.
11:15:24 AM
 Lundi le 24 mars 2014
Pray for atheists

At the apparition site of Medjugorje, Our Lady reportedly gave five wonderful promises, on September 2, 2012, for those who pray for atheists (the ones "who have not come to know the love of the Heavenly Father").

The promises are:

1. "I will strengthen you." 2. "I will fill you with my graces." 3. "With my love, I will protect you from the evil spirit." 4. "I will be with you." 5. "With my presence, I will console you in difficult moments."

The prayer:

"In the Name of Jesus, Who said that anything we ask in His Name will be given to those who believe, I ask that those who have not come to know the love of the Heavenly Father will be blessed with the knowledge that they are loved by Him beyond all human reasoning and understanding. Please grant them the gift to feel His love as it enfolds them to such an extent that they will be unable to resist or deny it. May the knowledge of the Heavenly Father's infinite love stir within their hearts the desire to return that love to Him, and to reflect it to all others. May their lives be a pure reflection of His resplendent love. I ask this in the Name of the Father, and the Son, and the Holy Spirit, through the Immaculate Heart of Mary. Amen"
12:13:22 PM

 Dimanche le 23 mars 2014
Francis: The Church needs lay people, they should not be “clericalised”

In an audience with Italian television and radio network Corallo, the Pope called for “harmony” between individuals' tasks within a parish Domenico Agasso jr Rome

The Church needs the laity and they should not be “clericalised”, Francis said in this morning’s audience with Italian Catholic radio and television network Corallo.

“Who’s more important? The Pope or that little old lady who recites the rosary every day?” Francis asked this question to representatives of local television channels, admitting that he himself did not know the answer.

“The body of Christ is the harmony of the different,” the Pope explained condemning the phenomenon of “clericalism” which afflicts many lay people, to the point that it can be defined as an “added evil”. “Some bishops and priests are drawn by the temptation to clericalise the laity, but there are also many lay people who get down on their knees and ask to be clericalised: it is a two-way sin.” But according to Francis, “a lay person has the strength that comes from baptism and his lay vocation is not negotiable.”

The Pope criticised the tendency some prelates have of pushing lay people who do a lot of great work in their parishes - they may be great organisers, for example - to be come deacons. Another thing that often happens, Francis said in his off-the-cuff address to representatives of Italian diocesan broadcasters, is that “when there is a lay person who does a good job and is committed, their parish priest goes to the local bishop – and this happened to me in Buenos Aires – and says: “Why don’t we make him a deacon?” This is a mistake: if we have a good lay person, let him carry on being just that,” the Pope stressed.

“The way I see it, clericalism prevents lay people from growing,” the Pope added. And this “is a two-way temptation because clericalism would not exist if there weren’t any lay people who wanted to be clericalised.”

Francis then called for “harmony” between the various tasks carried out in the Church “because a priest cannot do a lay person’s job.” The Pope then stressed the importance of “pastoral councils”: “A parish without a pastoral council and an economic affairs council is not a good parish,” he said.

Francis urged Catholic radio and television broadcasters to give due “attention to issues that are important to the lives of people, families and society” as a whole and to treat said issues “in a responsible, sincere and passionate way in the name of the common good and the truth” not just to create hype. “Big broadcasters often don’t show an adequate amount of respect for the people and values involved in the issues addressed, but try to create a spectacle instead,” Francis stressed. “But it is crucial you show respect in your broadcasts because human stories should not be exploited.”
11:32:12 AM

 Vendredi le 21 mars 2014
Adrienne Von Speyr et le Sacrement de Pénitence

Dans beaucoup de ses œuvres on rencontre le terme, inventé par elle, d'« attitude de confession » (Beichthaltung). Cette attitude peut se décrire comme une disposition habituelle à s'ouvrir sans réserve, là où cette ouverture a un sens et répond à une exigence. Cette disponibilité est très proche de l'« indifférence »ignatienne, laquelle est prête à jouer cartes sur table avec Dieu,ou de ce qu'on lit en saint Jean : « qui fait la vérité (a-lèfheia :non caché) vient à la lumière » (Jn 3,21), ou encore de l'affirmation paulinienne : « tout ce qui se manifeste est lumière »(Ep J,14). De sorte que l'opposé de cette attitude, c'est-à-dire le péché, est défini comme «mensonge» (Jn 8,44)
2:00:53 PM
 Lundi le 17 mars 2014
Ukraine: kidnapped priest freed

(Vatican Radio) A priest of the Ukrainian Greek Catholic Church, Fr. Mykola Kvych, who was kidnapped by armed men on Saturday morning in Sevastopol, has been freed. The police chief of the Crimean port town made the announcement and the UGCC communications office later confirmed the announcement.
2:49:30 PM
 Samedi le 15 mars 2014
Ukrainian Greek Catholic priest abducted in Crimea

2014-03-15 Vatican Radio In a serious escalation of tension in Crimea, a Ukrainian Greek Catholic priest was kidnapped on Saturday. Sources in Ukraine say Father Mykola Kvych, a pastor and a Ukrainian military chaplain, was abducted by pro-Russian forces after celebrating the liturgy. “Every abduction is a terrible event for everybody involved,” said Bishop Borys Gudziak, the Eparch of the Ukrainian Greek Catholic Eparchy. “It’s a gross violation of human rights and God-given human dignity.” He expressed his grave concern about the repercussions of the kidnapping of Father Kvych. Earlier this month, Ukrainian Greek Catholic priests received oral and written threats warning them to leave Crimea. Many priests, however, have chosen to remain with their people. “Our priests and bishops have been very close to the people,” said Bishop Borys. “We’ve been inspired by the example of Our Lord [Who] went a long distance from fellowship with the Father to incarnate Himself and be in our reality.” He said they have also been inspired by the words of Pope Francis “who said a pastor needs to have the smell of his sheep. And our pastors have been with the people, and they’re today with the people enduring this occupation in the Crimea.” With the whereabouts of Father Mykola unknown, Bishop Borys made a special appeal “to the authorities of the Russian Orthodox Church, who have in direct or indirect ways supported these moves for the for the occupation of Crimea to do everything in their power to have Father Kvych released and to stop the persecution of Catholic priests and Catholic faithful on this peninsula.”
6:52:57 PM
Kindness

"Although human nature itself is drawn to special kindness towards these times of life, that is towards the old and children, still the authority of the Rule should also provide for them. Let their weakness be always taken into account, and let them by no means be held to the rigor of the Rule with regard to food. On the contrary, let a kind consideration be shown to them, and let them eat before the regular hours." Source: Rule of Saint Benedict

A few thoughts, inspired about kindness…

There is a very fine point that can easily be missed here if we don't examine St. Benedict's words carefully. There is a distinct difference between the *natural* kindness of human nature that shows sympathy and kindness to souls in need, and *supernatural* charity. Now it is of course a highly praiseworthy and truly wonderful thing to be a humanitarian and the world needs all it can get! But for the charity of human nature to be elevated to the supernatural virtue of Charity requires that an entirely different motive for the action be the genesis of our undertakings.

Don't misunderstand me, here. Working with the underprivileged or the elderly or any other group or soul in need is much to be admired and imitated. Never-the-less, if the underlying reason for these good actions is merely sympathy or vague feelings of injustice or any other human emotion and not, at root, the love of Almighty God, then as praise worthy as the works are they are not Supernatural Charity. Think I'm being too tough? Too old fashioned? Not PC? Well, if you're familiar with St. Paul's letter to the Corinthians Chapter 13 you will remember this: ***"And though I bestow all my goods to feed the poor, and though I give my body to be burned, and have not charity, it profiteth me nothing."*** We're talking "agape" or "caritas" here, Beloveds, not human love but a love above natural human love.

St. Benedict's Instructions seem very plain that the authority of the Holy Rule and the love of Almighty God must be behind our treatment of the needy and the ill. But there is a "caveat" here, too. We must be EXTREMELY vigilant that we are not tainted with even the faintest whiff of Pride in anything we do, remembering what the Holy Rule of Saint Benedict (echoing the Gospels) tells us quite plainly. Left to ourselves we are only capable of sin. Any good we do is by the Grace of God. To feel Pride at anything we do is foolish and makes idols of our false-self.

MLP
8:28:51 AM

 Jeudi le 6 mars 2014
Henri VIII et les martyrs de la Chartreuse de Londres

Vous êtes triste, disait-il, il passe des heures où tout vous pèse. Moi aussi, j'ai habité cette cellule, et, comme vous, j'y ai souffert. Àh ! si ces murs pouvaient parler ! page 110
2:57:23 PM
 Mercredi le 5 mars 2014
Entretien - Otto de Habsbourg



A l'occasion de la Présidence française de l'Union Européenne en 2008, Otto de Habsbourg-Lorraine donnait une interview exclusive à KTO. Ce fut l'un de ses derniers entretiens télévisés. Devenu à 66 ans député du Parlement Européen, après un parcours atypique, le fils de Charles Ier d' Autriche, dernier empereur d'Autriche-Hongrie, s'était consacré pendant 20 ans à la construction européenne. Otto de Habsbourg est décédé le 4 juillet 2011 à l'âge de 98 ans.
3:56:00 PM
Zita de Habsbourg, princesse servante; dernière Impératrice d'Autriche



Elle aurait pu connaître la gloire comme la belle et romantique Sissi. Mais Zita de Habsbourg, dernière Impératrice d'Autriche, eut un destin à l'opposé de celle qui l'avait précédée sur le trône : après seulement deux ans de règne en pleine guerre mondiale, elle subit la calomnie, l'exil et la pauvreté. En prise directe avec l'Histoire, l'Impératrice Zita a su faire face aux difficultés, gardant le cap sans se plaindre et surtout sans en vouloir à ceux qui avaient causé sa chute. Femme politique intelligente et courageuse, mère de famille soucieuse de donner la meilleure éducation possible à ses enfants, tant intellectuelle que spirituelle, elle a toujours puisé sa force dans sa foi jusqu'à sa mort en 1989 à l'âge de 97 ans. Modèle d'humilité, de fidélité, de confiance en Dieu, qu'a-t-elle à dire aujourd'hui aux hommes et aux femmes du XXIe siècle ? Un film de Carine Poidatz. Une coproduction Perles d'Histoire / Les Bons Clients / Association pour la béatification de l'Impératrice Zita / KTO - octobre 2012.
2:52:32 PM
Recettes de pain de jeûne

Recette de pain de jeûne, sans levain, de Flavia. Genre chapatis de l'Inde.

Ingrédients
- 200 gr de farine intégrale
- 50 gr de farine blanche type 0
- 500 ml d'eau
- 1/2 cuiller à café de sel
- 2 cuillers à soupe d'huile d'olive
- 15 amandes ou noix hachées
- 2 cuillers à soupe de raisins secs

Préparation
1. Tremper les raisins secs dans de l'eau très chaude pendant environ 15 minutes
2. Préchauffer le four à 200°C
3. Mélanger tous les ingrédients dans un bol. Le mélange doit être bien mouillé. Puis le placer sur une poêle antiadhésive ou sur un plat à four graissé. Aplatissez le mélange de manière uniforme sur tout le fond, avec les mains ou une cuiller. Mettez au four sur la grille supérieure pendant 15 min, puis replacez sur la grille du bas pendant 15 min supplémentaires.
Lorsque le pain est ferme au toucher et que les côtés croustillants s'écartent des rebords du plat, il est prêt. Laissez-le refroidir et retirez-le du plat. Servez immédiatement.

Voici 2 autres recettes qui vous aideront à remplir votre machine (un achat qui vaut la peine !). Dans la 1ère,nous avons ajouté raisins secs et amandes pour ceux qui voudraient rendre leur pain plus riche. (Cela ne fait pas partie du plan initial, mais il vaut mieux enrichir le pain plutôt que d’abandonner le jeûne). Ce pain vous fera bénir les jours de jeûne !

a) Pour un pain de 600 gr avec fruits secs, cuit à la machine
Cycle : Pain intégral ou complet
- 150 g de farine de blé complet
- 200 g de farine blanche
- 9 g de levure sèche
- 1 +1/2 c à café de sel
- 25 g raisins secs (ou autre fruit sec)
- 20 g d’amandes
- 20 g de graines de tournesol
- 15 g de muesli (ou avoine)
- 350 ml d’eau tiède
- 60 ml d’huile d’olive (ou autre huile moins chère)

Mettre levure, farine, sel, raisins secs, amandes, graines de tournesol, muesli, eau et huile d’olive dans le plat à pain. Allumer et régler la machine à pain. Ajouter de l’eau si la pâte ne se ramasse pas ou de la farine blanche si la pâte colle sur les côtés du plat.

b) Pour un pain sans fruits secs, cuit à la machine
Cycle : Pain complet
- 150 g de farine blé complet
- 200g de farine blanche
- 1 ½ c à café levure sèche activée
- ½ c à café de sel
- 250 ml d’eau tiède
- 3 c à soupe d’huile d’olive (ou autre huile moins chère)

Mettre levure, farine, sel, eau et huile d’olive dans le plat à pain. Allumer et régler la machine à pain. Ajouter de l’eau si la pâte ne se ramasse pas, ou de la farine blanche si la pâte colle sur les côtés du plat.
3:22:15 AM

La puissance du jeûne en 10 min


2:14:24 AM
 Dimanche le 2 mars 2014
EWTN Live - 2014-2-26 - Fr. Philip Anderson - The Contemplative Life

Fr. Mitch welcomes Fr. Philip Anderson, Abbot of Our Lady of Clear Creek Abbey in Hulbert, Oklahoma to share about the contemplative Benedictine life.
7:42:49 PM

 Jeudi le 27 février 2014
February 27, 2014, marks the five hundredth anniversary of the return of the Carthusians to the Charterhouse of the Serra San Bruno, after 322 years of Cistercian stay

Hic oculus ille conquiritur, cujus sereno intuitu vulneratur sponsus amore, quo mundo et puro conspicitur Deus.
6:04:40 AM