En la paroisse Saint Ethique le Révérend Père Colateur a procédé à la remise des prix revenant à certains de ses Bienheureux collaborateurs de tous poils confondus.
L’émouvante cérémonie s’est déroulée comme sur un tapis de noix, en la salle polyvalente du conseil de fabrique de Saint Frusquin en Goguette. (France)
A l’issue de ce cérémonial très pompeux, un tas de gourmandises toutes plus réjouissantes les unes que les autres ont été proposées aux convives.
Comme il fallait s’y attendre, tout ce petit monde s’est effectivement précipité les bouches ouvertes comme des portions de tartes toutes dégoulinantes, en direction de la pâtisserie, place de l’église, afin d’y engouffrer, religieuses, sacristains, Jésuites, pets de nones, de très savoureuses aumônières, ainsi que les fameux Saints Honoré. Toutes ces merveilles étaient goulûment avalées plus vite qu’un chameau ne serait passé au travers du chas d’une aiguille.
Juste avant cette orgie pâtissière, le Révérend Père Colateur avait remis de nombreux prix à tous les ‘’ récipients d’air ‘’ ( récipiendaires ).
Le Père Tom Roman chanoine du chapitre, s’est vu décerner le 1er prix littéraire de la francophonie, pour son œuvre majeure consacrée à la sainte vie de l’ermite hindou : Herman Schumacher qui vécut en France dans une lamaserie des Hautes Vosges au début du XVII ème siècle.
On déplorait l’absence du bon abbé : Heinrich Von Kartofel, (aumônier d’un pénitencier en Basse Saxe) mis en examen la semaine passée, pour incitation à la haine raciale pour avoir eu la franchise d’affirmer qu’il préférait le vin blanc, lors d’une soirée multiculturelle.
Voici la liste des lauréats :
L’abbé Taillère, l’abbé Cassine, l’abbé Trave ont été décorés du mérite agricole et l’abbé Gonia du mérite Horticole.
L’abbé Arnaise a été élevé au rang de Chevalier culinaire.
Les autres promus sont :
L’abbé de Naple, l’abbé de Morlaix, l’abbé de Nice, l’abbé Rézina, l’abbé Richonne, l’abbé Thléem, l’abbé Rénisse, l’abbé Néfice, l’abbé Mole, l’abbé Quille, l’abbé Tise, l’abbé Névole, l’abbé Vue, l’abbé Ladonne, l’abbé Kane, l’abbé Liqueuse, l’abbé Bette.
Le curé Calcitrant, le curé Trécit, le curé Actif, le curé Ceptif, le curé Ducteur, le curé Tracté, le curé Joui, le curé Nové, le curé Primé, le curé Zistant, le curé Tamé, le curé Tabli, le curé Tribué, le curé Vélé, le curé Verber, le curé Visé et le curé Voqué.
Après cette remise des prix très convoitée et surmédiatisée, le Révérend Père Colateur et deux de ses joyeux acolytes le Père Spicasse et le non moins éminent Père Forateur, célébrèrent une messe charismatique en toute impunité, en la Basilique Saint Gapour, afin d’honorer les très Saints patrons qui protègent leurs ouailles :
Saint Taise patron des muets, Saint Thur Patron des affamés, Saint Tillant Patron des illuminés, Saint Phonie Patron des musiciens, Saint Dica Patron des ouvriers.
La messe chantée fût dirigée à la flûte par le Père Siffleur, très applaudi à sa sortie, sur le parvis de la Basilique…Quoiqu’un peu éméché, certainement à cause des cierges.
Tous ces joyeux lurons et turlurons rentrèrent chez eux plus ou moins frais…A cause de…Saint Emilion.


http://iconauclaste.fou.over-blog.com/