Mardi le 12 novembre 2002
Sanctoral : Il n'y a qu'un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père de tous, qui règne au-dessus de tous, par tous, et en tous. - ils sont comme la paille balayée par le vent - Qu'allons-nous faire ? Cet homme accomplit un grand nombre de signes. Si nous continuons à le laisser agir, tout le monde va croire en lui...
7:04:37 PM
Saint Josaphat (1623), archevêque catholique de rite byzantin, martyr (RS) - Seigneur, faites-moi la grâce de pouvoir répandre mon sang pour l'unité, ainsi que pour l'obéissance au Siège Apostolique. ... Nous nous affirmons absolument prêts à donner notre vie jusqu'au sang, comme vient de le faire l'un des nôtres, pour la foi catholique.
6:54:21 PM
Le pape Jean Paul II a lancé aujourd'hui, mardi 12 novembre, un appel en faveur de la libération immédiate de Mgr Jorge Jimenez, président de la Conférence épiscopale latino-américaine (CELAM), et d'un prêtre qui l'accompagnait lorsqu'ils ont été enlevés, lundi, en Colombie, près de Bogota.
6:42:26 PM
Aucun système n'est une fin en soi, et il convient d'insister sur le fait que la mondialisation doit être mise au service de la personne humaine, de la solidarité et du bien commun ". Il y a des aspects négatifs dans la mondialisation, mais devant un phénomène aussi nouveau, il convient d'être très prudents : il ne faut ni le diaboliser, ni l'exalter. Un autre aspect de la mondialisation - qui à mes yeux est le plus important, même si on n'en parle jamais - est le phénomène culturel et religieux qui la caractérise : des peuples qui vivaient séparés se rencontrent, se confrontent, dialoguent : des échanges de valeurs culturelles et religieuses ont lieu. C'est indéniablement un aspect très positif. Pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, il y a un mouvement des peuples qui va vers l'unité et pas vers la division, vers la paix et pas vers la guerre, vers les droits de l'homme et de la femme et pas vers l'oppression et la dictature. Pour toutes ces raisons, diaboliser la mondialisation est une erreur impardonnable. Il faut en améliorer les mécanismes, les règles, les réalisations, mais pas aller à l'encontre d'un fait historique qui est inévitable et positif. Notre temps, et surtout les jeunes, demandent de l'optimisme et de l'espérance, pas du pessimisme. Dans l'attitude des " no global ", il y a trop de pessimisme et de préjugés contre le monde moderne et l'histoire des peuples riches et chrétiens. On condamne le mal, mais on ne reconnaît pas le bien qu'ils ont fait : la Déclaration universelle des droits de l'homme (1948) par exemple, a mûri dans la civilisation occidentale, sous l'influence de la Parole de Dieu. Aujourd'hui les principes qu'elle défend sont le patrimoine de tous les peuples
6:41:12 PM
le pape invite les chercheurs à "protéger leur autorité légitime des pressions économiques et politiques", et à "ne pas céder à la tentation du consensus ou à la recherche du profit".
6:38:06 PM
Le recours à la violence au nom de la religion est une perversion des vérités essentielles des grandes religions
6:23:00 PM