Mardi le 14 janvier 2003
Lectionnaire : A qui Dieu a-t-il soumis le monde à venir ? Ce n'est pas à des anges, puisque l'auteur d'un psaume déclare ceci : O Dieu, qu'est-ce que l'homme, pour que tu penses à lui, le fils de l'homme, pour t'occuper de lui ? Tu l'as abaissé un peu au-dessous des anges, tu l'as couronné de gloire et d'honneur ; tu as mis sous ses pieds toutes choses. Quand Dieu lui a tout soumis, il n'a rien exclu de cette soumission. Cependant en fait nous ne voyons pas encore que tout lui soit soumis. Mais Jésus avait été abaissé un peu au-dessous des anges, et maintenant nous le voyons couronné de gloire et d'honneur à cause de sa Passion et de sa mort. Si donc il a fait l'expérience de la mort, c'est, par grâce de Dieu, pour le salut de tous. - O Seigneur, notre Dieu, qu'il est grand ton nom par toute la terre ! par la bouche des enfants, des tout-petits : rempart que tu opposes à l'adversaire, où l'ennemi se brise en sa révolte.  -  Il commande même aux esprits mauvais, et ils lui obéissent. » Dès lors, sa renommée se répandit dans toute la région de la Galilée.
10:39:45 AM
Bx Pierre Donders (1887) rédemptoriste hollandais, apôtre des lépreux. (RS).  - «Leur maladie n'est pas une disgrâce. Comme Dieu est bon avec eux, et combien paternelle est sa Providence! Car pour la majeure partie d'entre eux, la maladie est l'unique moyen de salut». En effet, «très souvent, la maladie provoque une recherche de Dieu, un retour à Lui» (CEC 1501). ...«Qui d'entre vous voudrait aller de bon coeur à Batavia, où le gouvernement fait parquer les lépreux? demande un jour l'évêque à ses missionnaires. - Moi, Monseigneur», répond aussitôt le P. Donders. Il part. Il y restera 28 années: c'est un poste où personne avant lui n'a pu tenir plus de deux ans. «Ce prêtre a fait pour les lépreux, ce que nul autre au monde n'aurait pu faire», témoignera un soldat en garnison au Surinam. «Un jour que je lui demandais de me permettre de jeter un coup d'oeil dans les baraques - Oh! non, jeune homme, répondit le Père, vous ne pourriez supporter une telle horreur!» Pour leur salut éternel, le P. Donders surmonta quotidiennement et pendant plus d'un tiers de son existence ce spectacle insoutenable. De temps à autre, des bateaux débarquent à la léproserie de nouveaux lépreux qui hurlent de désespoir à la vue de ce lieu d'où ils ne pourront jamais sortir. Mais soudain, ils s'apaisent en voyant apparaître le visage blafard et décharné du P. Donders. Beaucoup de bonté dans ses yeux; sur ses lèvres, le sourire; dans sa bouche, des encouragements. Il conduit les arrivants à leurs cabanes, et apporte gâteaux et rafraîchissements. Il les invite à se réjouir, car, leur dit-il, «désormais nous sommes amis», ce qu'il leur montre bien. En 1873, le gouverneur de la colonie veut soustraire au danger de la contagion les enfants des lépreux. Quand, par la force, on cherche à les arracher à leurs parents, c'est une révolution dans la léproserie. Le Père demande alors aux soldats de se retirer, puis il s'adresse à la foule: «Si vous aimez vos enfants, ne les laissez pas mourir de la lèpre!» Alors, les mères se séparent de leurs bambins. Seul un chinois s'enfuit avec son enfant, décidé à le tuer plutôt que de s'en dessaisir. Le P. Donders le rattrape et le convainc.  Il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu'on aime (Jn 15, 13). Comme le Rédempteur, le P. Donders a donné sa vie pour ses frères. Puissions-nous, à sa suite, lire dans la Passion du Christ la manifestation la plus éclatante de l'Amour de Dieu pour nous: «Ô insondable amour de charité, pour racheter l'esclave, tu livres le Fils» (Liturgie de la Vigile pascale). Demandons à l'Esprit d'Amour de descendre du Coeur de Jésus crucifié jusque dans l'intime de nos coeurs. Alors nous comprendrons ces paroles de sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus: «Vivre d'amour ce n'est pas, sur la terre, fixer sa tente au sommet du Thabor, avec Jésus c'est gravir le Calvaire, c'est regarder la Croix comme un trésor». Saint Benoît exhorte ses moines dans le même sens, au Prologue de sa Règle: «Participons par la patience aux souffrances du Christ, pour mériter d'avoir part à son royaume».
10:06:27 AM