Vendredi le 14 mars 2003
...ce qui est présenté sous l'étiquette «chrétien» ou «catholique» est loin d'être toujours un reflet fidèle des enseignements de l'Église catholique... Si l'Église ne veut pas être accusée de rester sourde aux aspirations des hommes, il faut que ses membres fassent deux choses: s'ancrer encore plus fermement dans les fondements de leur foi, et percevoir le cri souvent silencieux qui s'élève du cur des hommes, et les porte ailleurs s'ils ne trouvent pas une réponse dans l'Église. C'est aussi un appel à s'unir plus intimement à Jésus-Christ et à marcher à sa suite, lui qui est vraiment le chemin du bonheur, de la vérité sur Dieu et de la plénitude de vie pour tous ceux qui sont prêts à répondre à son amour. ... (Le Nouvel Âge, ou spiritualité alternative, est) un phénomène qui est fondamentalement une exaltation de la richesse de l'expérience humaine ...révèle une aspiration profonde à une vie plus pleine et plus saine pour les hommes et pour la planète ...est un «  syncrétisme d'éléments ésotériques et séculiers  » ... du point de vue des rapports entre le Nouvel Âge et le christianisme, (on constate) le remaniement complet de la vie et de la signification de Jésus-Christ. Il s'agit de deux visions inconciliables. ... S'il est évident que les personnes qui suivent ces formations (inspirées du Nouvel Âge) cherchent réellement la sagesse et l'équilibre intérieur pour leur propre bénéfice, on peut par contre se demander si les activités dans lesquelles elles sont engagées contribuent au bien commun. Au-delà des motivations avancées, tous ces phénomènes doivent être jugés en fonction de leurs résultats, et toute la question est de savoir s'ils promeuvent le moi ou la solidarité, et cela non seulement avec les baleines, les arbres ou ceux qui partagent les mêmes idées, mais avec toute la création, et donc aussi avec l'humanité tout entière. Car comme le dit le cardinal Joseph Ratzinger, le risque le plus insidieux de toute philosophie de l'égoïsme, lorsqu'elle est adoptée par les institutions ou par un grand nombre de personnes, est qu'elle se traduise par un ensemble de «  stratégies destinées à réduire le nombre de ceux qui mangeront à la table de l'humanité  ». Tel est le critère fondamental pour mesurer l'impact de toute philosophie ou théorie. Le christianisme cherche toujours à évaluer les tentatives humaines d'après leur ouverture au Créateur et à toutes les autres créatures, avec un respect fermement ancré dans l'amour.  ... La croyance gnostique dans les forces cosmiques et dans un destin plutôt nébuleux nie la possibilité d'un rapport avec le Dieu personnel révélé en Jésus-Christ. ...une véritable spiritualité n'est pas notre quête de Dieu mais Dieu qui nous recherche. ... (le Nouvel âge est) une «  élévation  » de la conscience vers ce qui est considéré comme la découverte libératrice du «  dieu intérieur  » ... (par contre) Le coeur de la mystique chrétienne authentique n'a rien à voir avec la technique: elle est toujours un don de Dieu ...(et nous invite) à une profonde et authentique solidarité envers nos frères...Dans un contexte culturel marqué par le relativisme religieux, il est nécessaire de mettre en garde face à la tentative de placer la religiosité Nouvel Âge sur le même niveau que la foi chrétienne, faisant apparaître comme relative la différence entre foi et croyance, ce qui est source de confusion... Le dieu du Nouvel Âge est une énergie impersonnelle, ou mieux une extension particulière ou composante du cosmos. En ce sens, dieu est la force vitale ou âme du monde. La divinité est présente dans tout être, selon une progression allant «  du cristal le plus infime du règne minéral au Dieu galactique dont nous ne pouvons rien dire, sinon qu'il ne s'agit pas d'un homme mais d'une Grande Conscience  ». ...C'est bien différent de la conception chrétienne de Dieu, créateur du ciel et de la terre et source de tous les rapports personnels. Dieu est lui- même personnel, Père, Fils et Saint-Esprit qui a créé l'univers en vue de partager la communion de sa vie avec des personnes créées. «  Dieu qui 'habite une lumière inaccessible' veut communiquer par sa propre vie divine aux hommes librement créés par Lui, pour en faire, dans son Fils unique, des fils adoptifs. En se révélant Lui-même, Dieu veut rendre les hommes capables de Lui répondre, de Le reconnaître et de L'aimer bien au-delà de tout ce dont ils seraient capables d'eux-mêmes  ».67 Dieu n'est pas identifié au principe de vie conçu comme «  Esprit  » ou «  énergie de base  » du cosmos, mais à cet amour qui est absolument différent du monde, et pourtant présent de manière créative en toute chose, et qui conduit les êtres humains au salut. ...  Extraits de : Conseil pontifical de la culture Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux Jésus-Christ le porteur d'eau vive  Une réflexion chrétienne sur le "Nouvel Âge"
11:37:09 AM
Lectionnaire : - si le juste se détourne de sa justice et fait le mal en imitant toutes les abominations des méchants, est-ce qu'il vivra ? On ne se souviendra plus de toute la justice qu'il avait pratiquée : à cause de son infidélité et de son péché, il mourra ! - C'est lui qui rachètera Israël de toutes ses fautes. - Tout homme qui se met en colère contre son frère en répondra au tribunal.
10:29:32 AM