Lundi le 24 novembre 2003
L'Église perd un grand ambassadeur

Le décès de l'abbé Roland Leclerc a attiré plus que de la sympathie de la part des milliers de personnes habituées à le voir à travers les médias. Ce sont plutôt des milliers de témoignages qui ont afflué tantôt sur ses compétences professionnelles, tantôt sur la personnalité de cet homme public.

Depuis plus de 30 ans, l'abbé Leclerc avait choisi la vocation d'être un prêtre engagé dans les communications sociales. L'importance de la présence de l'Église dans les médias était chez lui une conviction profonde qui rejoignait d'ailleurs son charisme de grand communicateur. Roland Leclerc a été un ambassadeur remarquable pour faire connaître et aimer l'Évangile de Jésus Christ et pour expliquer les enjeux de l'évolution de l'Église à travers les médias.

Derrière le personnage médiatique, Roland Leclerc était un homme profondément humain. Dans l'exercice de ses fonctions, il était avant tout un homme libre, honnête, respectueux des personnes et fidèle à sa foi chrétienne. Dans ses relations, dans les médias comme en privé, Roland Leclerc était un homme simple, chaleureux, attentif, proche des gens, compatissant. Il était soucieux de dire la vérité sans la contourner. Il s'exprimait toujours avec tact dans un souci de témoigner de lÉvangile et surtout de son espérance en l'avenir de l'Église.

L'abbé Roland Leclerc n'est plus, mais son témoignage demeurera à jamais gravé dans l'histoire de l'Église au Québec.

Mgr Raymond St-Gelais
Président de l'Assemblée des évêques du Québec
2:24:29 PM