Mercredi le 10 août 2005
Père François Libermann, juif converti ( 1851), juif orthodoxe puis prêtre catholique, fondateur des Spiritains.

Il faut moins chercher à connaître en quoi nous manquons à Dieu qu'à nous appliquer paisiblement et amoureusement à lui plaire en tous les mouvements de notre âme (L.S. I,115) 1835

Un navire a ses voiles et son gouvernail. Le vent souffle dans la voile et fait marcher le navire dans la direction qu'il doit prendre; et c'est donc par les voiles qu'il marche et qu'il prend une direction générale; cependant, cette direction serait trop vague et pourrait parfois égarer le navire; on a donc un gouvernail qui le dirige exactement sur la direction qu'il doit prendre sans s'en écarter du tout. Votre âme est le navire, le coeur représente la voile, l'Esprit saint est le vent, il souffle dans votre volonté et l'âme, et elle marche vers le but que Dieu se propose. Votre esprit est le gouvernail qui doit empêcher que, dans la force et la vivacité du mouvement donné à votre coeur, vous ne sortiez de la ligne directe et déterminée par la divine Bonté. (ND VII, 148) 1845
7:28:00 PM
Ce n'est qu'en adorant et en aimant Dieu par-dessus tout que l'homme peut se réaliser pleinement lui-même.
4:43:36 PM
« Je n'ai jamais dépassé mon rang pour marcher plus haut, et je ne me suis jamais troublé lorsque j'ai été humilié, car ma pensée tout entière était occupée par cela: prier le Seigneur de me dévêtir de l'homme ancien » I Padri del deserto. Detti, Roma 1980, p. 287
4:23:58 PM