Dimanche le 19 août 2007
Angélus : La paix de Jésus est le fruit dun combat permanent contre le mal
Etre instruments de la paix du Christ signifie « vaincre le mal par le bien »

ROME, Dimanche 19 août 2007 (ZENIT.org) La paix du Christ n'est pas une « absence de conflits » mais un « combat contre le mal », a affirmé Benoît XVI ce dimanche.


Le pape a expliqué aux pèlerins réunis dans la cour intérieure de la résidence pontificale de Castel Gandolfo pour participer à la prière de l'Angélus, qu'être des « instruments » de la paix du Christ signifie « vaincre le mal par le bien ».

Commentant les paroles surprenantes de Jésus dans l'Evangile de ce dimanche « Pensez-vous que je sois venu mettre la paix dans le monde ? Non, je vous le dis, mais plutôt la division », Benoît XVI a expliqué en quoi consiste véritablement la paix de Jésus.

« Cette expression du Christ signifie que la paix qu'Il est venu apporter n'est pas synonyme d'une simple absence de conflits », a-t-il souligné.

« La paix de Jésus est le fruit d'un combat permanent contre le mal. La lutte que Jésus mène avec détermination n'est pas une lutte contre des hommes ou des pouvoirs humains, mais contre l'ennemi de Dieu et de l'homme, Satan », a expliqué Benoît XVI.

« Celui qui veut résister à cet ennemi en restant fidèle à Dieu et au bien, doit nécessairement faire face à des incompréhensions et parfois de véritables persécutions », a-t-il ajouté.

« Par conséquent, a poursuivi le pape, ceux qui entendent suivre Jésus et s'engager pour la vérité sans faire de compromis, doivent savoir qu'ils rencontreront des oppositions et deviendront, malgré eux, signe de division entre les personnes, y compris au sein de leurs propres familles ».

« Les chrétiens deviennent ainsi, sur les pas du Seigneur Jésus, 'des instruments de sa paix', selon la célèbre expression de saint François d'Assise. Non pas d'une paix inconsistante et apparente, mais réelle, poursuivie avec courage et persévérance dans l'engagement quotidien à vaincre le mal par le bien et payant le prix que cela comporte », a conclu le pape.

Saluant les pèlerins de langue allemande, à la fin de la prière de l'Angélus, le pape a ajouté :
« Les lectures de ce dimanche nous rappellent clairement que le Christ ne recherche pas des conformistes fatigués mais des témoins de la foi courageux en qui brûle le feu de son amour. () Lorsque nous nous tournons vers lui et nous ouvrons à sa grâce, nous pouvons résister à la tentation du péché et nous engager avec persévérance sur le chemin du bien ».
2:35:18 PM