www.missa.org

Spiritualite

Appel universel à la sainteté

Dans la prière, tirez le nom d'un saint

Méditations

Web cam adoration

Missa

Religio

Le sacrement de réconciliation et le dialogue avec un prêtre

La confession

Un apôtre de la confession

Le jeûne

Test parent-enfant sur la dépendance à l'internet (cyber-dépendance)

LES MÉDIAS: Un défi fascinant pour la famille

Le magistère et l'ordination sacerdotale réservée aux hommes

Loi Naturelle et Homosexualité

Bien commun et religions ...dans le cadre du débat des "accomodements raisonnables"

Réflexion sur la vie religieuse

L'appel à la sainteté

Un appel à la vie intérieure

RES

Ateliers d'éthique

Le Décalogue d'Assise pour la Paix

Tomber en amour et rester en amour - Jean Monbourquette O.M.I.

La révélation publique du troisième secret de Fatima

Neuvaine à la Miséricorde Divine

Neuvaine au Coeur Sacré de Jésus

Neuvaine au Serviteur de Dieu Père Alfred Pampalon C.S.s.r.

Neuvaine avec Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus

La joie parfaite selon Saint François d'Assise

Prières usuelles

Archive des nouvelles de Medjugorje

Le Rosaire

Saint Charbel

Les Apophtegmes des pères du désert

Une mort clinique - Un jugement - Une seconde chance

Rencontres spirituelles, Raymond Beaugrand-Champagne

Quoi faire pour que nos messes deviennent plus intéressantes ?, Raymond Beaugrand-Champagne

Homélie pour le 9e congrès des Pueri Cantore par Mgr Claude Thompson

Claude Ryan et le Rapport Proulx

Les élections de 2004 responsabilité et discernement

Le jeune donneur de sang



webmstr

mismenuann

Prières usuelles

Le Rosaire

Le sacrement de réconciliation et le dialogue avec un prêtre

La confession

Liturgie des heures

Lectionnaire

Comment m'engager dans ma communauté chrétienne pdf

ecathmontreal.png

ecdqtv_logo.jpg

Accueil Spiritualité


LES MÉDIAS: Un défi fascinant pour la famille

Veuillez télécharger ici la version officielle de ce dépliant de l'OCVF en format PDF


film - télévision - internet - radio - publicités - télévision - blogues - images - magazines - cinéma - vidéo - réseau - forum


Vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours par semaine, douze mois par année, ils sont là. Comme l'oxygène que nous respirons. Ils nous réveillent, nous stimulent, nous suivent partout. Ils nous bombardent sans cesse de mots et d'images, de sons et de couleurs, de divertissements, d'informations et de publicités.

Omniprésents, les médias possèdent un pouvoir immense puisqu'ils constituent le seul outil de formation et d'information de la plupart d'entre nous. Ils arrivent à conditionner, à modifier, à modeler et même à déterminer nos façons de penser et nos façons de vivre aux plans personnel, familial et social. Ils peuvent forger l'opinion publique, façonner nos attitudes et transformer notre vision de la réalité.

Devenus la grande vitrine de la vie et de la pensée humaines, ils nous découvrent jour après jour les plus récentes tragédies et réussites, les croyances et les sentiments, les valeurs et les idées des hommes et des femmes d'aujourd'hui.

Grâce à leurs possibilités presque illimitées d'informer et d'éduquer, les médias possèdent un réel et immense potentiel positif de promotion des valeurs humaines et familiales. Mais ils ont aussi la capacité de nuire gravement à la famille en présentant une vision faussée de la vie, de l'amour, de la famille, de la morale et des croyances religieuses.

Face à cette invasion de nos vies et de nos familles par la télévision, la radio, le cinéma, les journaux, les magazines et l'Internet, deux attitudes sont possibles : ou bien tout accueillir sans discernement, ou bien s'arrêter pour réfléchir à leur impact et ne choisir alors que ce qui bâtit notre humanité en nous enrichissant intellectuellement, moralement et socialement.

L'urgence prioritaire

Jour après jour, empressés de nous divertir et soucieux de demeurer rentables, les médias lancent des défis à la famille. Trop souvent, ils bousculent la vie familiale en proposant un contenu ouvert au sensationnalisme, au relativisme moral, à la vulgarité, à l'exploitation de la sexualité et de la violence; les médias peuvent pourtant être aussi une source d'apprentissage précieuse et positive.

Les parents chrétiens, conscients de leur responsabilité d'être les premiers éducateurs de leurs enfants, réalisent bien vite qu'il leur faut choisir un contenu médiatique qui enrichit, plutôt qu'il appauvrit, la vie familiale. Il est important pour la famille, habitée par la foi et par la passion de la vérité, d'apprendre à fréquenter les médias avec esprit critique. Il lui est même possible d'agir concrètement pour provoquer une transformation positive des médias, afin qu'ils défendent plus souvent la liberté et la dignité de chaque personne.

Car « la famille possède et irradie encore aujourd'hui des énergies extraordinaires capables d'arracher l'homme à l'anonymat, de l'éveiller à la conscience de sa dignité personnelle » (no 43), rappelle le pape Jean-Paul II dans l'exhortation apostolique « Familiaris consortio ». Et le pape Benoît XVI renchérit : « Le devoir immédiat d'agir pour un ordre juste dans la société est (...) le propre des fidèles laïcs »1... Comment ignorer l'extraordinaire pouvoir des médias au moment de répondre à cet appel en tant que personne et en tant que famille : promouvoir la vérité, la justice et le bien commun dans la vie publique? Se pourrait-il que nous soyons capables d'intervenir dans les médias pour faire valoir le caractère sacré de la vie humaine et le nécessaire respect de la famille fondée sur le mariage entre un homme et une femme comme cellule de base de la société? Se pourrait-il que nous puissions apprendre en famille à promouvoir l'amour vrai et la véritable liberté par des moyens de solidarité si puissants? Voilà bien ce à quoi nous appelle notre vocation de baptisés - notre mission d'apôtres du Christ, Lui qui nous a dit : « Je suis le Chemin, la Vérité et la Vie ». C'est dans ses pas que nous marchons. C'est Lui qui nous envoie dans le monde pour y être levain, sel et lumière. Il compte aujourd'hui sur nous, comme sur les chrétiens de la première heure, pour construire une culture sociale et politique inspirée de l'Évangile.

« Présenter en termes culturels actuels le patrimoine de la Tradition catholique - ses valeurs, ses contenus, l'ensemble de l'héritage spirituel, intellectuel et moral du catholicisme - est aujourd'hui encore l'urgence prioritaire. »2

Une chance historique

Si nous voulons bâtir la civilisation de l'amour et faire advenir une culture de la vie, l'heure est venue de nous convaincre que nous avons une contribution unique à apporter à la société canadienne. Nous avons quelque chose à dire et d'autres ont besoin de l'entendre. Car enfin, avec le Christ, nous possédons le secret du vrai bonheur! Et qui n'est pas intéressé à être heureux? Nous portons une vision holistique de la personne humaine, de son incomparable dignité et de ses droits inviolables - à commencer par son droit à la vie. Nous proposons une vision de la société comme communauté humaine dont les membres - tous enfants du même Dieu- Père - sont solidaires dans la poursuite du bien commun. Aujourd'hui, tant et tant de questions d'actualité et de dossiers chauds exigent l'attention des familles chrétiennes : euthanasie et avortement, pauvreté et violence, pornographie et hyper-sexualisation de la société, procréation assistée et recherche sur les cellules souches embryonnaires, attaques contre l'Église, etc. Que dire aussi de l'urgence de défendre la valeur et le caractère sacré de la vie et du mariage entre un homme et une femme, et les besoins et droits des enfants? Le pape Benoît XVI insiste : « La nécessité de soutenir et de mettre en valeur le mariage et la vie de la famille est d'importance particulière, précisément parce qu'ils concernent les fondements de chaque culture et société. »3 Saurons-nous faire découvrir à nos enfants que la culture canadienne s'inspire de la tradition judéo-chrétienne? C'est dans notre foi que s'enracinent notre respect de la vie et de la dignité humaines, notre amour de la famille, notre tolérance, notre désir de coopération et de paix, notre esprit d'accueil des immigrants, notre volonté de justice, de liberté et d'égalité.

Acteurs ou spectateurs?

Confrontés à l'impact des médias sur l'éducation et la conscience de leurs enfants, bien des parents refusent de voir leur famille ballottée par les idées et valeurs que véhiculent les médias. Ils choisissent plutôt de témoigner de leurs propres valeurs et de partager leurs opinions. Surmontant la peur et l'indifférence, ils osent adresser une lettre aux journaux et appeler une tribune téléphonique. Certains créent même leur propre bloque ou site web pour partager leurs idées en ligne. Pas question pour eux d'imposer leur point de vue, mais de proposer une autre vision des choses, un regard de croyant sur l'actualité. Pour servir le bien commun, ils cherchent et proposent de bonnes nouvelles!

Dépasser l'anonymat

L'opinion publique résulte de l'intervention active de citoyens qui contribuent à modeler son contenu. Serons-nous de la partie? L'animatrice et journaliste bien connue Denise Bombardier dérange : « Le problème, c'est que vous êtes des croyants discrets. Cessez de murmurer et prenez la parole pour proclamer les valeurs chrétiennes avec conviction et courage. Retrouvez le sens de l'indignation! »4 Il faut se décider à dépasser l'anonymat et devenir acteurs des médias. C'est une question de responsabilité citoyenne : être proactifs. Intervenir dans les débats publics en y apportant notre formation professionnelle, nos opinions, nos convictions. Prendre la parole comme parents, comme citoyens et comme spécialistes dans tel ou tel domaine d'activité. Chercher à établir un climat de confiance avec les artisans des médias, à interagir avec eux et à provoquer un dialogue constructif.

Faire entrer la Lumière

Dans le tourbillon d'idées et de valeurs souvent contradictoires qui emporte notre monde en quête de sens au début de ce troisième millénaire, les disciples du Christ n'ont jamais eu entre les mains d'instruments aussi puissants et efficaces pour communiquer leur vision de la vie. La culture planétaire de l'Internet, de l'interactivité et du multimédia, par exemple, est une occasion en or de reformuler l'éternelle Bonne Nouvelle en langage d'aujourd'hui! Ne ratons pas la chance historique que nous offre le cyberespace, lieu de partage, d'échange, de dialogue et d'amitié. Chaque petit geste compte en ce tournant de civilisation : dire ce que je pense, ce que je crois. Transmettre la vérité reçue gratuitement en la présentant comme un bien qui rend heureux. De cette façon, les chrétiens aideront leurs enfants et les autres à devenir meilleurs, à acquérir plus de maturité spirituelle, à être plus conscients de leur humanité, plus responsables, plus ouverts aux autres - surtout aux plus pauvres et aux plus vulnérables - et plus engagés à donner et à se donner.

Plus prêts à aimer...

Oui, la charité - l'amour à la manière du Christ - nous appelle à partager ce qui nous fait vivre. C'est à cela que nous invite le pape Benoît XVI... « L'amour est possible, et nous sommes en mesure de le mettre en pratique parce que nous sommes crées à l'image de Dieu. (...) Voici à quoi je voudrais vous inviter : vivre l'amour et de cette manière faire entrer la lumière de Dieu dans le monde. »5

Idées en vrac

Devenir des consommateurs avertis des médias : un défi de taille! Les enfants d'aujourd'hui naissent presque avec un clavier d'ordinateur et un baladeur numérique dans les mains! Très vite, ils sont captivés par les médias.

C'est en famille qu'on apprend d'abord à utiliser ces puissants outils de façon modérée, critique, vigilante et prudente. Comme l'a dit le pape Jean-Paul II : « Même à des enfants en bas âge, on peut enseigner (...) qu'ils (les médias) sont produits par des personnes souhaitant par tous les moyens transmettre des messages, et que ces messages invitent souvent à faire quelque chose - à acheter un produit, à avoir un comportement discutable - qui n'est pas dans l'intérêt de l'enfant ou qui ne correspond pas à la vérité morale, que les enfants ne doivent pas accepter ou imiter de façon acritique ce qu'ils rencontrent dans les moyens de communication sociale. »6 Une tâche éducative de taille! Les parents risquent de se sentir comme David contre Goliath. Ils détiennent pourtant la clé pour rendre les médias éducatifs. Une seule condition : choisir et contrôler.

Voici, en vrac, des idées constructives pour s'éduquer aux médias en famille :
  1. Établir le temps maximum consacré aux médias chaque jour et éviter d'utiliser la télévision comme « gardienne électronique ».
  2. Choisir des émissions stimulantes et appropriées à l'âge des enfants. Les visionner avec eux et discuter de leur contenu.
  3. Inviter les adolescents à choisir les émissions qu'ils regarderont suivant des critères de sélection bien précis.
  4. Aider les enfants à faire la différence entre les images réelles et les images fictives présentées en ligne ou dans les publicités, les films et les émissions.
  5. Procéder à un choix éclairé de films ou de vidéocassettes en consultant des sites web fiables qui se consacrent à l'évaluation des productions. Certains parents visionnent les films à l'avance.
  6. Pour garder le contrôle sur les émissions ou sites visionnés par les enfants, installer sur la télévision un mécanisme de verrouillage de certaines chaînes, et sur l'ordinateur un logiciel pour bloquer les sites discutables.
  7. Interdire certains moyens de communication ou certaines émissions. Exclure parfois tous les médias au profit d'une activité familiale.
  8. Donner le bon exemple en utilisant les médias de façon modérée et sélective.
  9. Organiser un ciné-club pour adolescents, suivi d'un temps d'échange.
  10. Apprendre à utiliser l'Internet ensemble, parents et enfants. Installer l'ordinateur dans la salle de séjour pour surveiller son utilisation.
  11. Former un club Internet et une communauté de « cyberfoi » pour faire circuler nos bonnes nouvelles : initiatives caritatives, fêtes, témoignages, etc.
  12. Créer une association de parents ou de spectateurs pour revendiquer ensemble auprès des producteurs, publicistes et autorités publiques : dire ce qu'on apprécie et dénoncer ce qui nous déplaît.
  13. Prier pour les artisans des médias.
Vivement des témoins!

Les médias cherchent des témoins. De l'inattendu. Des émotions capables de toucher le coeur de leurs lecteurs, auditeurs et téléspectateurs. Ce père de famille, invité à une émission télévisée pour parler des joies et des défis rencontrés dans l'éducation de son fils handicapé, est un témoin. Cette femme, qui appelle une tribune téléphonique pour dire ses regrets à la suite d'un avortement passé, est un témoin. Cet étudiant, qui signe un article de journal pour soutenir l'éducation à la chasteté, est un témoin.

Passionné, convaincu, nuancé, joyeux, naturel, énergique, pro-actif, le témoin raconte sa vie, ses luttes, ses questionnements et son espérance. Son attitude, l'intonation de sa voix et l'éclat de son regard parlent souvent plus fort que tous les raisonnements.

Qui dit médias, dit témoins. Il suffit d'une courte entrevue ou d'une lettre au journal pour témoigner de ce qui nous fait vivre et donne un sens à notre travail, à notre existence. Pourquoi ne pas avouer en toute simplicité : « J'ai eu l'idée de ce projet en lisant l'Évangile... C'est au nom du Christ que je mène cette action »?

Comme parents, nous pouvons par l'exemple former nos enfants au témoignage. Nous pouvons aussi les encourager s'ils songent à devenir journalistes, artistes, scénaristes, producteurs, réalisateurs. Qui sait? Peut-être créeront-ils bientôt pour le grand public des héros et des personnages-témoins qui personnifieront nos valeurs chrétiennes au théâtre, au cinéma, dans des romans ou téléromans...

Bienvenue dans la « blogosphère »!

Avec l'arrivée des blogues et de la baladodiffusion, une révolution vient de s'amorcer dans le monde des médias. Créer son propre blogue - un site web interactif qui permet aux internautes visiteurs d'ajouter commentaires et informations -, c'est se donner la liberté de diffuser à sa guise idées et opinions, fichiers audio et vidéo, sans se demander si les médias en tiendront compte ou les ignoreront. Par ailleurs, grâce au baladeur numérique, on peut écouter au moment et à l'endroit qui nous conviennent des émissions de radio ou des fichiers vidéo téléchargés par Internet, y compris auprès de blogueurs engagés dans la baladodiffusion. À vous de bloguer!

« MédiAtelier 101 »

Une émission bouscule vos idées? Une publicité heurte vos valeurs? Un journaliste partage votre opinion? Vous ressentez indignation et tristesse... Colère, frustration et impuissance... Vous voulez signifier approbation et appréciation?

Qui dit qu'il faut vous taire? Les médias, c'est aussi votre affaire! Il n'en tient qu'à vous de prendre la parole. Une formule nouvelle s'offre à vous pour acquérir des compétences médiatiques : le « MédiAtelier »! Une chance unique d'échanger entre amis, entre parents et enfants, de faire valoir vos idées et d'apprendre à les communiquer aux médias!

Il suffit d'une petite équipe et d'un réseau d'amis bien décidés à intervenir partout où c'est possible : courriers des lecteurs, tribunes téléphoniques, blogues, etc. Certaines salles de nouvelles demandent même des suggestions à leurs téléspectateurs!

Pour commencer
  1. Se réunir chez l'un ou l'autre des membres d'un « MédiAtelier », en paroisse ou ailleurs.
  2. Chaque personne apporte un article ou deux qui l'ont frappée et auxquels elle désire répondre. Suit un remue-méninges sur le contenu de vos lettres.
  3. Chacun s'installe dans son coin pour rédiger sa lettre. S'il le désire, il peut ensuite la soumettre aux autres membres et profiter de leurs commentaires et suggestions pour améliorer son texte. Il faut beaucoup d'humilité!
  4. Faire parvenir sa lettre à qui de droit.
Au jour le jour
  1. Se tenir au courant de l'actualité : chaque membre de l'équipe se charge de lire quotidiennement un journal ou l'autre, d'écouter telle émission, de consulter tel blogue.
  2. Prendre note des idées qui surgissent en lisant, en écoutant, en naviguant.
  3. Avertir immédiatement les autres membres du réseau si un article, une émission ou un sondage exige une réaction.
  4. Monter des dossiers-thèmes (coupures de presse, textes en version électronique).
  5. Préparer la liste des adresses postales ou électroniques et des numéros de téléphone des médias à contacter.
  6. Ne pas oublier de se donner une formation religieuse et morale permanente.
Dans le feu de l'action!
  • Réagir rapidement lorsque le contenu des médias l'exige. Il faut être pertinent, transparent, honnête, authentique, compétent et audacieux.
  • Pas nécessaire d'être un écrivain chevronné. Lettre brève (faites valoir un point), idées claires, mots simples, phrases courtes font l'affaire.
  • Présenter du nouveau, en lien avec l'actualité et vérifiable auprès de personnes crédibles.
  • Se tenir au courant et s'inspirer des arguments mis de l'avant par les experts dans le domaine qui nous occupe.
  • Garder un ton positif, tolérant, parfois même humoristique. Éviter ironie, agressivité et ton moralisateur.
  • Slogans, synthèses et phrases-chocs plaisent aux médias.
  • Vu l'allergie de certains artisans des médias pour les points de vue religieux, utiliser des arguments inspirés des valeurs humaines fondamentales.
  • Remercier et encourager les journalistes dont on apprécie le travail. Leur réserver des « scoops » et leur soumettre une liste de reportages et de personnes ressources.
Sans oublier que...
  • Les journaux communautaires sont souvent plus accessibles et heureux de découvrir de nouveaux collaborateurs. Suggérez-leur une lettre, un article, un témoignage. Beaucoup de gens les lisent!
  • Pour attirer l'attention de votre député : écrivez au journal local en exprimant votre opinion. Si votre lettre est publiée, photocopiez-la et envoyezla à son bureau; elle aura plus d'impact qu'une lettre personnelle.
  • Il est possible de protester publiquement dans les médias, et souvent efficace de porter plainte directement auprès des commanditaires.
  • Des organismes existent pour défendre les intérêts des citoyens, dont le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications



1 Benoît XVI, lettre encyclique « Dieu est amour », no 29
2 Conseil pontifical "Justice et Paix", Compendium de la doctrine sociale de l'Église, no 555
3 Benoît XVI, Message à l'occasion de la Journée mondiale des communications sociales 2006
4 Denise Bombardier, extrait d'une conférence donnée au Colloque national « Chrétiens dans la culture médiatique », St-Augustin-de-Desmaures, juin 1992
5 Benoît XVI, lettre encyclique « Dieu est amour », no 39
6 Jean-Paul II, Message à l'occasion de la Journée mondiale des communications sociales 2004


Veuillez télécharger ici la version officielle de ce dépliant de l'OCVF en format PDF

Organisme catholique pour la vie et la famille

Ce dépliant a été préparé par l'Organisme catholique pour la vie et la famille (OCVF). Des exemplaires sont disponibles au secrétariat de l'OCVF : 2500 promenade Don Reid, Ottawa, ON K1H 2J2; téléphone : (613) 241-9461, poste 161; télécopieur : (613) 241-9048; courriel : ocvf@ocvf.ca; site Web: http://www.ocvf.ca. L'OCVF est parrainé conjointement par la Conférence des évêques catholiques du Canada et le Conseil suprême des Chevaliers de Colomb. Il promeut le respect de la vie et de la dignité humaines, ainsi que le rôle essentiel de la famille. Membres du Conseil d'administration de l'OCVF en 2006 : M. Mickey Casavant; Mgr Ronald P. Fabbro; Mgr Jean Gagnon; Mme Andrée Leboeuf; Mme Sharron McKeever; Dre Marie Peeters-Ney; M. Dennis A. Savoie; et Dr. Noël Simard. Les médias : un défi fascinant pour la famille. Copyright © OCVF, 2006. Tous droits réservés. canadiennes (www.crtc.gc.ca) et le Conseil des normes de la publicité (www.normespub.com). On peut aussi avoir recours à différentes ressources : ombudsmans, conseils de presse, services à l'auditoire, etc.

© 1996-2017 missa.org Tous droits réservés | Réalisation
Version pour
imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu