www.missa.org

Liturgie du jour

Actualités

Vocation sacerdotale

Calendrier liturgique

Dans la prière, tirez le nom d'un saint



webmstr

mismenuann

Prières usuelles

Le Rosaire

Le sacrement de réconciliation et le dialogue avec un prêtre

La confession

Liturgie des heures

Lectionnaire

Comment m'engager dans ma communauté chrétienne pdf

ecathmontreal.png

ecdqtv_logo.jpg

Accueil Spiritualité


Journal Missa

 Archives de septembre 2009 Journal Missa

 Mercredi le 30 septembre 2009
Notre vocation sacerdotale est un trésor que nous portons dans des vases d'argile
9:23:11 AM
Vous êtes ressuscités avec le Christ : recherchez les choses d'en-haut ! (Col. 3, 1)
9:20:52 AM
A l'occasion de la fête liturgique de saint Venceslas, patron de la République tchèque, Benoît XVI a invité les fidèles à « la sainteté, vocation universelle de tous les baptisés, qui pousse à accomplir son devoir avec fidélité et courage, regardant non pas son propre intérêt égoïste, mais le bien commun, et recherchant à tout moment la volonté divine ». Le pape a présidé la messe, le lundi 28 septembre, sur l'esplanade de la rue Melnik, à Stará Boleslav, dernière étape de son voyage en République tchèque (26-28 septembre). « Mais nous nous demandons : de nos jours la sainteté est-elle encore actuelle ? ou n'est-ce pas plutôt un sujet peu attirant et peu important ? Ne recherche-t-on pas davantage aujourd'hui le succès et la gloire des hommes ? Cependant, combien dure et combien vaut le succès terrestre ? », s'est demandé le Saint Père. Pour le pape, « celui qui a nié et continue à nier Dieu et, en conséquence, ne respecte pas l'homme, semble avoir une vie facile et accéder au succès matériel ». « Mais il suffit de gratter la surface pour constater que, dans ces personnes, il y a de la tristesse et de l'insatisfaction », a-t-il mis en garde. Ainsi, « la valeur authentique de l'existence humaine n'est pas mesurée seulement aux biens terrestres et aux intérêts passagers, parce que ce ne sont pas les réalités matérielles qui satisfont la soif profonde de sens et de bonheur qu'il y a dans le cœur de toute personne ». Dans son homélie, Benoît XVI a rappelé combien le monde a aujourd'hui besoin de personnes « 'croyantes' et 'crédibles', prêtes à répandre dans tous les milieux de la société ces principes et ces idéaux chrétiens dont s'inspire leur action ». « Jésus n'hésite pas à proposer à ses disciples la voie 'étroite' de la sainteté : 'Qui perd sa vie à cause de moi la gardera' » (v. 25). « C'est certainement un langage dur, difficile à accepter et à mettre en pratique, mais le témoignage des saints et des saintes assure que c'est possible pour tous, si on a foi dans le Christ et si on s'en remet à lui », a-t-il poursuivi. « Leur exemple encourage celui qui se dit chrétien à être crédible, c'est-à-dire cohérent avec les principes et la foi qu'il professe ». Pour Benoît XVI, « il ne suffit pas en effet d'apparaître bons et honnêtes ; il faut l'être réellement ». Prions pour que « nous marchions d'un pas alerte vers la sainteté », a conclu le Saint Père. Auparavant, Benoît XVI s'était rendu dans l'église Saint Venceslas de Stará Boleslav, à une trentaine de kilomètres de Prague, où il s'était recueilli devant le Saint Sacrement puis devant les reliques du saint patron de la République tchèque.
9:13:07 AM

Journal Missa

 Mardi le 29 septembre 2009
Les nouvelles technologies au service de l'évangélisation - Le prêtre et la pastorale dans le monde digital: les nouveaux médias au service de la parole. C’est le thème choisi par Benoît XVI pour la prochaine Journée Mondiale des Communications sociales. Un thème placé sous le signe de l’Année Sacerdotale. Dans une note, le président du Conseil Pontifical pour les communications sociales, Mgr Claudio Celli, rappelle que la tâche principale du prêtre est d’annoncer la Parole de Dieu. Le thème choisi les invite à considérer les nouveaux médias comme une ressource possible pour leur ministère au service de la Parole. Il les encourage à relever les défis lancés par la nouvelle culture numérique. Selon Mgr Celli, les nouvelles technologies, quand on apprend à les connaître et à s’en servir de manière adéquate peuvent offrir aux prêtres et à toutes les personnes engagées dans la pastorale, des données et des informations auxquelles il était autrefois difficile d’avoir accès et favorisent des formes de collaboration et des itinéraires de communion qui étaient jusqu’ici impensables. En clair, pour le Vatican, les nouveaux médias peuvent constituer un outil efficace pour une évangélisation authentique et profonde.
7:08:11 PM

Journal Missa

 Lundi le 28 septembre 2009
Ten lies that lead to divorce
11:38:59 AM
"Our true humanness is found only in a relationship with God."
11:30:53 AM

Journal Missa

 Mercredi le 23 septembre 2009
Bienheureux (Saint) Padre Pio (†1968) capucin italien stigmatisé connu universellement. (RS), par Raymond Beaugrand-Champagne
6:07:12 AM
Vénérable Mère Émilie Gamelin (M. - Émilie Tavernier), née à Montréal en 1800, fondatrice des Soeurs de la Providence (†1851) (RS), par Raymond Beaugrand-Champagne
6:06:19 AM
Règle de Saint Benoit: OBÉIR TOUT DE SUITE 1 Le premier échelon de l'humilité, c'est d'obéir tout de suite. 2 Obéir de cette façon convient à ceux qui pensent : 3-4 Dès qu'un supérieur leur commande quelque chose, ils ne peuvent pas attendre pour obéir. C'est comme si Dieu lui-même leur commandait. Ils font cela à cause du service saint qu'ils ont promis, ou bien parce qu'ils ont peur de souffrir loin de Dieu pour toujours, ou bien parce qu'ils espèrent la gloire de vivre avec lui pour toujours. 5 Le Seigneur parle d'eux quand il dit : Dès qu'ils ont entendu, ils m'obéissent; (Psaume 17, 45). 6 Il dit aussi à ceux qui enseignent : Celui qui vous écoute m'écoute, et celui qui vous rejette me rejette; or celui qui me rejette, rejette celui qui m'a envoyé. (Luc 10, 16). 7 Ces moines obéissants laissent immédiatement leurs occupations et ils renoncent à leur volonté égoïste. 8 Ils lâchent tout de suite ce qu'ils ont dans les mains sans finir ce qu'ils sont en train de faire. Dès qu'ils entendent la voix de celui qui commande, ils mettent leurs pieds en mouvement pour obéir et faire ce qu'on leur ordonne. 9 Ainsi l'ordre donné par le maître et l'acte accompli par le disciple, ces deux choses se réalisent ensemble, très vite et comme en même temps, avec la rapidité inspirée par un respect confiant envers Dieu. OBÉIR COMME LE CHRIST 10 L'amour presse ces moines de parvenir à vivre avec Dieu pour toujours. 5,11-19 26 11 C'est pourquoi ils prennent courageusement le chemin étroit. Le Seigneur parle de ce chemin quand il dit : car étroite est la porte, et resserrée la voie qui conduit à la vie, et il en est peu qui la trouvent! (Matthieu 7, 14). 12 Alors, ils ne vivent plus en suivant leurs idées, ils n'obéissent plus à leurs désirs ou à leurs plaisirs. Mais ils marchent en obéissant à la décision et aux ordres d'un autre. Ils habitent dans un monastère et ils désirent avoir un abbé à leur tête. 13 Oui, c'est sûr, ces moines imitent le Seigneur qui dit : mais pour faire la volonté de celui qui m'a envoyé » (Jean 6, 38). OBÉIR DE BON COEUR 14 Pour que cette façon d'agir soit agréable à Dieu et douce aux hommes, il faut faire ce qu'on ordonne sans peur, sans retard et sans mollesse, sans murmurer et sans refuser. 15 En effet, obéir aux supérieurs, c'est obéir à Dieu. Il a dit lui-même : Celui qui vous écoute m'écoute, et celui qui vous rejette me rejette; or celui qui me rejette, rejette celui qui m'a envoyé (Luc 10, 16). 16 Et cette obéissance, les disciples doivent l'offrir de bon coeur. Oui, Que chacun donne, comme il l'a résolu en son coeur, non avec regret ni par contrainte; car " Dieu aime celui qui donne avec joie. (2 Corinthiens 9, 7). 17 C'est pourquoi le disciple qui n'obéit pas volontiers, qui non seulement murmure en paroles mais même dans son coeur, 18 celui-là ne plaît pas à Dieu. Il fait peut-être ce qu'on lui commande, mais Dieu voit son coeur qui murmure. 19 Et pour cette action il ne reçoit aucune récompense. Au contraire, s'il ne se corrige pas et ne répare pas sa faute, il mérite d'être puni comme ceux qui murmurent.
5:59:16 AM
Le prochain congrès eucharistique international se tiendra en Irlande, à Dublin, du 10 au 17 juin 2012, sur le thème : « L'eucharistie, communion avec le Christ et entre nous ». Benoît XVI vient d'approuver le thème de ce 50e congrès eucharistique mondial. Le choix de ce thème est inspiré par le 50e anniversaire de l'inauguration de Vatican II qui a constitué, commente l'archevêque de Dublin, Mgr Diarmuid Martin, « un moment de renouveau et d'approfondissement de l'Eglise et de sa compréhension en tant que Corps du Christ et du Peuple de Dieu ». De fait, ce thème s'inspire directement du § 7 de la constitution conciliaire Lumen Gentium qui dit : « Dans la fraction du pain eucharistique nous avons réellement part au corps du Seigneur et nous sommes élevés à la communion avec lui et entre nous. "Parce qu'il y a un seul pain, nous ne sommes qu'un corps malgré notre grand nombre, attendu que tous nous recevons notre part de ce pain unique" (I Co 10, 17). Ainsi tous nous devenons membres de ce corps (cf. I Co 12, 27) "et respectivement, membres les uns des autres" (Rm 12, 5) ». Un comité local a déjà été constitué dans le diocèse de Dublin. Il sera chargé de l'élaboration du document théologique de base et de la préparation de l'événement. Mgr Martin est président de droit de l'événement et le secrétaire est le P. Kevin Doran, consulteur de la Congrégation pour l'éducation catholique, ancien secrétaire général du service européen des vocations. On se souvient que le dernier - et 49e - congrès eucharistique international s'est tenu à Québec, du 15 au 21 juin 2008, sous la présidence du cardinal archevêque de Québec Marc Ouellet, et sur le thème : « L'eucharistie, don de Dieu pour la vie du monde ».
5:25:57 AM

Journal Missa

 Lundi le 21 septembre 2009
Killing Rifqa
2:02:38 PM

Journal Missa

 Jeudi le 17 septembre 2009
« La vraie connaissance de Dieu ne vient pas des livres mais de l’expérience spirituelle ». Le Pape a rappelé ce matin l’un des enseignements de Syméon le Nouveau théologien, un moine oriental du 10e siècle. Au cours de l’Audience générale dans la salle Paul VI au Vatican, en présence de 8 000 fidèles, Benoît XVI a souligné l’importance de ne pas négliger sa propre croissance intérieure qui « consiste à connaître Dieu et à entrer en communion avec Lui pour faire l’expérience de son aide à tout moment et en toute circonstance ». Écoutez le résumé de la catéchèse et les paroles que Benoît XVI a adressés aux pèlerins de langue française. Résumé de la catéchèse en langue française Chers Frères et Sœurs, Syméon le Nouveau Théologien est né en Asie mineure, en 949. Après quelque temps au service de l’Empereur, à Constantinople, il s’orienta vers la vie monastique qu’il mena dans plusieurs monastères de cette ville. Ses écrits ont exercé une grande influence sur la théologie et la spiritualité de l’Orient, en particulier pour ce qui concerne l’expérience de l’union mystique avec Dieu. Syméon a concentré sa réflexion sur la présence de l’Esprit Saint dans les baptisés et sur la conscience qu’ils doivent en avoir. La vraie connaissance de Dieu vient de l’expérience spirituelle. Elle est le fruit du Baptême dans l’existence de tout fidèle sérieusement engagé. Ce moine oriental nous appelle à porter une grande attention à notre vie spirituelle. L’amour de Dieu grandit en nous si nous demeurons unis à lui par la prière et par l’écoute de sa parole. Il nous fait ouvrir notre cœur aux autres et nous rend sensibles à leurs besoins, nous les faisant considérer comme des frères et nous invitant à répondre à la haine par l’amour et à l’offense par le pardon.
11:57:10 AM

Journal Missa

 Lundi le 14 septembre 2009
Sans la joie chrétienne, le croyant n'est pas « convainquant », déclare Benoît XVI. Mais la vraie joie est « missionnaire ». ...Le pape a rappelé que le christianisme n'est pas un « moralisme » parce que ce n'est pas l'homme qui définit « ce qui est bon » mais c'est la Vérité, qui « vient à notre rencontre », le Christ qui est « la Vérité et l'Amour », qui « prend par la main » et « pénètre notre être ». ...Dieu lui-même « nous indique la voie »... D'où la joie chrétienne car « la vérité que nous ne pouvions pas trouver tout seuls nous a été révélée » par Dieu lui-même : « C'est un don que nous ne méritions pas et qui nous rends en même temps humbles et joyeux ». C'est « gratuitement », a poursuivi le pape, « que Dieu nous a montré son visage, sa volonté, lui-même ». « Si cette joie jaillit de nous elle touche aussi le cœur des non-croyants. Sans cette joie, nous ne sommes pas convaincants. Mais là où elle est présente, cette joie - même sans le vouloir - possède une force missionnaire. En effet, elle suscite chez les hommes une interrogation : n'est-ce pas là la vraie voie, cette joie ne conduit-elle pas justement sur les traces de Dieu lui-même ? ». Pour ce qui concerne le rapport entre l'observance de la loi et l'amour, le pape a rappelé cette parole du Christ : « Vous n'êtes plus des serviteurs mais des amis ». « La loi, a insisté le pape, n'est plus une prescription pour des personnes qui ne sont pas libres. Mais c'est un contact avec l'amour de Dieu : le fait d'être conduits à faire partie de sa famille, acte qui nous rend libres et ‘parfaits'. Alors, la loi, comme la parole de l'amour, n'est pas en contradiction avec la liberté, mais se présente comme un renouveau de l'intérieur grâce à l'amitié avec Dieu ». Le pape invite à prier ainsi : « Purifie-nous dans la vérité. Sois toi-même la Vérité qui nous rend purs. Fais que grâce à l'amitié avec toi, nous devenions libres et ainsi véritablement des enfants de Dieu, fais que nous devenions capables de nous asseoir à ta table, et de diffuser dans ce monde la lumière de ta pureté et de ta bonté ».
3:11:48 PM
Angélus : “Il ne suffit pas de croire en Dieu, il faut aimer son prochain avec un coeur pur et généreux” La foi ne suffit pas pour le salut de l’âme, il faut aussi nourrir un amour pur et généreux pour son prochain pour être sauvé. Benoît XVI l’a rappelé ce dimanche matin au cours de l’Angélus prononcé depuis Castel Gandolfo. Commentant l’Évangile de ce dimanche, le Pape a cité saint Jean Chrysostome, et souligné qu’il est possible d’avoir une foi très droite en le Père et le Fils, et en le Saint Esprit, mais que si elle ne s’accompagne pas aussi d’une vie droite, la foi ne servira pas seule au salut. Si on aime son prochain avec un cœur pur et généreux cela signifie que l’on connait vraiment dieu a rappelé le Pape avant de saluer les pèlerins présents à Castel Gandolfo pour la prière dominicale.
10:29:18 AM

Journal Missa

 Vendredi le 11 septembre 2009
Chickens Not Fooled by GM Crops
10:35:58 AM

Journal Missa

 Jeudi le 10 septembre 2009
DOCUMENTAIRE KTO:  Marcel Van, apôtre caché de l'Amour Diffusé le 06/07/2009 / Durée 53 mn Marcel Van est un jeune religieux vietnamien qui a vécu dans la première moitié du XXe siècle. À l’âge de 14 ans, il est admis au petit séminaire, où il découvre Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus qu’il choisi comme soeur spirituelle. Rapidement il comprend que sa mission consiste à changer la souffrance en joie. Marcel Van est devenu un Frère rédemptoriste en répondant à sa mission d'apôtre caché de l'Amour par la prière et l'offrande.

Biographie de Marcel Van. Un Rédemptoriste ressemble à son Sauveur...
6:54:09 AM

Journal Missa

 Mercredi le 9 septembre 2009
Alexandre Men, prêtre russe orthodoxe assassiné en 1990 près de Moscou. (RS), par Raymond Beaugrand-Champagne
5:42:10 PM
Audience générale : saint Pierre Damien, théologien éminent de l’Église millénaire
5:40:53 PM
Mère Marie Alphonsine Danil Ghattas, première bienheureuse de Terre Sainte L’Église catholique comptera bientôt cinq nouveaux bienheureux. Le bureau des célébrations liturgiques du Souverain Pontife a rendu publiques mardi les dates des futures béatifications qui auront lieu comme de coutume dans les pays d’origine des nouveaux bienheureux. Parmi eux, Mère Marie Alphonsine Danil Ghattas, née à Jérusalem en 1843 et co-fondatrice de la Congrégation des Sœurs du Rosaire. Elle sera béatifiée le 22 novembre prochain en la basilique de l’Annonciation de Nazareth. Il s’agira de la première béatification en Terre Sainte. La Congrégation des sœurs du Rosaire est une institution éducative en premier lieu mais elle s’engage dans d’autres domaines sociaux, comme le travail dans les hôpitaux, les dispensaires, les asiles de vieillards, les orphelinats et l'hôtellerie pour les pèlerins. Sœur Ildefonse est Secrétaire générale de la Congrégation, elle revient sur la figure de Mère Marie Alphonsine Danil Ghattas. Propos recueillis par Claire Malapert.
5:36:35 PM
L'islam aussi a ses Luther. Mais une réforme est lointaine
5:28:31 PM
What Will You Say When God Asks: "Where Are Those Whom I Have Entrusted to You?"
6:20:18 AM
Nashville nuns attracting most US postulants
5:58:13 AM

Journal Missa

 Mardi le 8 septembre 2009
Le Rabbin de Nazareth à Lourdes pour chanter Le Shalom de Dieu au monde....!!!
6:11:18 AM

Journal Missa

 Lundi le 7 septembre 2009
Ma fille suit le cours ECR ( Éthique et culture religieuse) du Québec ( elle est en 5e secondaire à une école publique de Montréal). Son professeur (un philosophe de formation) aurait commencé son premier cours (septembre 2009) en affirmant qu'il ne croit pas en Dieu et en faisant rire la classe en se moquant de diverses manifestations ou croyances catholiques ou autres... fait-il une promotion d'athéisme dans un cours d'éthique et de culture religieuse ? c'est ce que l'on conclut ... Devrait-il enseigner avec respect, comme il voudrait que les croyants respectent son athéisme ou agnosticisme, ou autre?... Quel recours ont les élèves et les parents ou les étudiants pour recevoir un cours ou la foi fait partie du dialogue ?...

Supprimer Dieu de « l’horizon » de l’homme conduit au « mépris de l’homme »

Le pape salue les participants du congrès « Hommes et religion »

ROME, Dimanche 6 septembre 2009 (ZENIT.org) - Supprimer Dieu de « l'horizon » de l'homme conduit au « mépris de l'homme », fait observer Benoît XVI, qui rappelle l'Holocauste et les « barbaries » de la seconde guerre mondiale.

Benoît XVI a salué, après l'angélus de ce dimanche à Viterbe, les participants du congrès international « Hommes et religion » qui se tient à Cracovie sur le thème : « Fois et cultures en dialogue ». De nombreuses personnalités de différentes religions y sont ainsi rassemblées par l'archidiocèse et par la Communauté Sant'Egidio.

Ce rassemblement, a souligné le pape, leur permet de « réfléchir et prier en faveur de la paix », à l'occasion du 70e anniversaire de l'éclatement de la seconde guerre mondiale.

« Nous ne pouvons pas ne pas rappeler les faits dramatiques qui ont été à l'origine de l'un des conflits les plus terribles de l'histoire, qui a causé des dizaines de millions de morts et provoqué tant de souffrance au bien-aimé peuple polonais ; un conflit qui a vu la tragédie de l'Holocauste, et l'extermination d'autres foules d'innocents », a déclaré le pape.

Il a indiqué les anticorps en soulignant l'importance des religions pour « promouvoir le pardon et la réconciliation, contre la violence, le racisme, le totalitarisme et l'extrémisme, qui défigurent l'image du Créateur de l'homme, effacent l'horizon de Dieu, et, par conséquent, conduisent au mépris de l'homme lui-même ».

Benoît XVI a souligné ce que ce passé dramatique doit inspirer aujourd'hui : « La mémoire de ces événements doit nous pousser à prier pour les victimes et pour ceux qui en portent encore les blessures dans leur corps, et dans leur coeur ; il doit en outre être un avertissement pour que de telles barbaries ne se répètent pas, et pour que l'on intensifie les efforts pour construire à notre époque, encore marquée par des conflits et des affrontements, une paix durable, en transmettant surtout aux nouvelles générations, une culture et un style de vie imprégnés d'amour, de solidarité, et d'estime de l'autre ».

Et de conclure par ce souhait : « Que le Seigneur nous aide à construire la paix, en partant de l'amour et de la compréhension réciproque (cf. Caritas in veritate, 72) ».

7:17:22 AM

Journal Missa

 Jeudi le 3 septembre 2009

Un surprenant virage de la Russie concernant la religion

Après 70 ans de communisme athée où tout fut mis en œuvre pour emprisonner, tuer ceux et celles qui pratiquaient une religion… après avoir démoli des centaines d’églises et de monastères, la Russie introduit l’enseignement religieux dans ses écoles primaires et secondaires : l’orthodoxie, le bouddhisme, le judaïsme, l’islamisme et, pour les non-croyants, un cours sur l’éthique de la culture laïque.

En cela, le peuple russe bénéficiera de ce que d'autres pays évolués offrent à leur population. Pendant ce temps, s’inspirant d’un laïcisme doctrinaire et sectaire au lieu d’une saine laïcité, le Québec a supprimé les cours de religion dans ses écoles faisant fi de quatre siècles d’histoire. Depuis quand un peuple évolue, se construit, en niant, en rejetant ce qui constitue son âme depuis sa fondation?

La Russie rejoint donc de nombreux pays qui savent offrir à leur jeunesse les richesses et la sagesse des grandes voies spirituelles. 

Voici un aperçu de l'instruction religieuse à travers le monde:

Allemagne
 : Ses 62 millions d’habitants ont accès à l’enseignement religieux dans les écoles publiques. En effet, « l’article 7 de la loi fondamentale en fait une matière obligatoire dans les écoles. » Aux alinéas 2 et 3 : « Les personnes investies de l’autorité parentale ont le droit de décider de la participation des enfants à l’instruction religieuse ». Au Québec, le gouvernement a enlevé unilatéralement ce droit aux parents. Le peuple allemand est-il pour autant réactionnaire?  

Finlande : Avec ses 5 millions d’habitants, ce pays se classe en tête des meilleures écoles à travers le monde depuis plusieurs années (Évaluations internationales : PISA). Dire qu’on a fait croire aux Québécoises, aux Québécois qu’apprendre la religion, c’est dépassé, rétrograde. Quelle immense sottise! Pourtant, la Finlande possède deux religions d’État et l’enseignement religieux fait partie de l’ensemble des matières de l’école publique. Il y a même des icônes (images saintes) dans certaines classes. Quel sacrilège, diraient les laïcistes fondamentalistes! Comment le système scolaire d’un pays à ce point religieux peut se classer parmi les premiers au plan international? 

Autriche : Dans ce pays de 8 millions d’habitants, « l’enseignement religieux est obligatoire pour toutes les religions reconnues par la République » et est conséquemment financé par l’État. Ces Autrichiennes, ces Autrichiens semblent pourtant aussi érudits et dynamiques que n’importe quelle autre nation.

Australie : Fort de ses 16 millions d’habitants, ce pays multiculturel sait gérer l’enseignement religieux. En effet, «  la Haute Cour d’Australie autorise le financement des écoles religieuses. Par exemple, l’Église catholique gère 1,749 écoles primaires, 473 écoles secondaires et 30 Centres universitaires où étudient plus de 7,000 élèves. »  

Irlande : Une population de 3 millions d’habitants. «  Le document Primary school curriculum issu du National Concil for curriculum and Assessment, laisse aux instances religieuses toute autorité sur l’éducation religieuse dans les écoles qu’elles contrôlent. » Le but des programmes est de faire sentir à l’enfant son individualité. Il y a là un respect de la liberté de choix des parents. 

Angleterre : 47 millions d’habitants. Tout en respectant un pluralisme religieux, ce pays de l’anglicanisme adopte cette position : « Depuis la loi sur l’éducation de 1944, l’instruction religieuse constitue une matière de l’enseignement, y compris dans les écoles non-confessionnelles. Les parents ont cependant le droit de demander une dispense pour leur enfant. »  

Belgique : 10 millions d’habitants. Au-delà des débats, l’instruction religieuse est dispensée dans toutes les écoles, confessionnelles ou non. « Les écoles organisées par les pouvoirs publics offrent, jusqu’à la fin de l’obligation scolaire, le choix entre l’enseignement d’une religion reconnue et celui de la morale non confessionnelle. »  

Danemark : 5 millions d’habitants. Même si l’instruction religieuse n’est pas évoquée dans la Constitution, ce pays a pourtant une religion d’État, le luthérianisme. « La religion constitue une matière d’enseignement à tous les niveaux du système scolaire. » Pourtant, force nous est de reconnaître que ces Danoises, ces Danois sont très modernes et progressifs.

Espagne : Ici, ce sont 40 millions d’habitants qui ont droit à l’enseignement de la religion. « L’instruction religieuse, objet de l’article 27-3 est facultative pour les élèves mais l’école publique doit offrir un enseignement religieux à tous les niveaux. »

Italie : Ce peuple de 60 millions d’habitants n’a aucune disposition explicite relative à l’instruction religieuse dans sa Constitution. Il y a cependant la loi no.121 du 25 mars 1985, article 9 : « La République italienne (…) continuera à assumer, dans le cadre des objectifs de l’école, l’enseignement de la religion catholique dans les écoles publiques non universitaires de tous ordres et de tous degrés. »  

Pays-Bas : 14 millions d’habitants. Se référant au respect de la liberté religieuse (Constitution), « ce pays offre l’enseignement religieux dans les écoles publiques. » Son système scolaire est-il alors obsolète?

Portugal : La nation portugaise, avec ses 10 millions d’habitants, a toujours pris en compte ses croyances. Aussi, « en 1993, sa Cour Constitutionnelle a déclaré que la Constitution autorisait que les cours d’instruction religieuse fussent considérés comme une matière d’enseignement. »  

Norvège : 4 millions d’habitants. Ce pays nordique a toujours considéré l’enseignement religieux comme faisant partie du programme d’enseignement national (primaire et secondaire). «  Les matières au primaire et au collège sont entre autres : les connaissances du christianisme, l’initiation aux autres religions et à l’éthique, la langue norvégienne, les mathématiques, les sciences sociales, l’éducation artistique et manuelle, l’anglais, etc. »

Grèce : Avec un peu plus de 10 millions d’habitants, la Grèce est à 98% de religion chrétienne orthodoxe. La civilisation grecque possède une richesse connue de l’univers entier et son gouvernement finance l’enseignement religieux dans toutes les écoles. 

Écosse : 5 millions d’habitants. Les Écossaises, les Écossais sont, pour la plupart, de religion presbytérienne et leur État finance l’enseignement religieux. Unis à l’Angleterre, ces gens s’inscrivent dans la postmodernité sans renier leurs valeurs humaines, morales et spirituelles.

Islande : Ce petit peuple de 250,000 habitants ne connait pas la séparation de l’Église et de l’État. L’Église nationale d’Islande est celle de l’Église évangélique luthérienne. Alors que l’enseignement religieux est financé là-aussi par l’État, ce pays sait néanmoins démontrer autant d’ingéniosité  et d’intelligence que n’importe quelle grande nation.

Argentine : Ce grand pays de 35 millions d’habitants a un gouvernement fédéral qui garantit la liberté de culte et l’instruction religieuse dans les écoles. 90% de sa population sont de religion catholique.

Pérou : 24 millions d’habitants. Comme d’autres en Amérique du Sud, ce pays a pour religion d’État, le catholicisme. Aussi, l’instruction publique inscrit l’enseignement religieux dans ses matières scolaires. Ces gens, qui pour plusieurs, sont descendants des espagnols et des Incas, n’ont pas moins que d’autres, de grandes valeurs morales, intellectuelles et spirituelles.

Brésil : 130 millions d’habitants. Il y a un accord entre l’État et le Vatican concernant l’enseignement religieux daté du 13 novembre 2008. Celui-ci est fait en conformité avec sa constitution de 1988 et avec sa conception de la laïcité .

La Lituanie : Ce petit pays de 3 millions d’habitants est à 80% catholique et offre comme matière scolaire l’enseignement religieux.

Canada : 31 millions d’habitants. En Ontario, les parents ont donc le choix d’envoyer leurs enfants dans une école qui enseigne la religion. Par exemple, il y a des Conseils scolaires catholiques (AFOCSC). Faudra-t-il que les familles croyantes du Québec déménagent en Ontario pour avoir une institution scolaire qui respecte leurs valeurs et leurs croyances?

Russie : 143 millions d’habitants. Dès septembre 2009, le programme scolaire du primaire et du secondaire comprendra des cours de religion. Le gouvernement espère l’avoir implanté dans l’ensemble du pays pour 2012. 

On pourrait ajouter certains pays d’Afrique, du Moyen-Orient et d’Asie qui savent relever les défis du multiculturalisme et condamner le fondamentalisme tout en enseignant leur foi, leurs convictions. Qu’on songe aux bouddhistes, aux shintoïstes, aux sikhs, aux islamistes, au judaïsme, etc.

Ce survol nous permet de constater que de nombreux pays ont adopté une saine laïcité où la séparation des pouvoirs civils et religieux s’effectue dans un dialogue qui permet un vivre ensemble dans le respect des droits des parents pour l’épanouissement des enfants de toutes croyances, incroyances et de toutes cultures.

Pendant des décennies, les laïcistes du Québec ont promulgué sur toutes les tribunes que seule l’école laïque est libre et moderne, que seule l’école laïque est garante du vivre ensemble, que seule l’école laïque a le monopole des réponses au multiculturalisme, etc. Pourtant, suite à ce regard sur le monde, il apparaît que ces prétentions s’avèrent fausses. En effet, l’expérience d'un grand nombre de peuples aussi évolués, aussi développés, aussi cultivés que le Québec nous démontre le contraire. 

Source: GroupeRavi
2:22:29 PM

Journal Missa

 Mercredi le 2 septembre 2009
Dans son jugement rendu lundi, le juge Jean-Guy Dubois a statué que ce cours (cours d'éthique et de culture religieusene contrevient pas à la Charte des droits et libertés de la personne en matière de liberté de conscience et de religion. Il y écrit que « le tribunal ne voit pas comment le cours d'éthique et de culture religieuse brime la liberté de conscience et de religion des demandeurs pour les enfants, alors que l'on fait une présentation globale de diverses religions sans obliger les enfants à y adhérer ». La cause opposait des parents de Drummondville et la Commission scolaire des Chênes. Ces parents, comme des centaines d'autres dans tout le Québec, se sont vu refuser une demande d'exemption à ce cours pour leur enfant.

Commentaire

Le Ministère de l'Éducation du Québec brime-t-il le droit de citoyens en imposant comme pensée nationale à tous nos enfants sans distinction/exception, un contenu philosophique limité? (lerouiste? en l'occurence ici?) qui tente, erronnément à leur avis, de dissocier l'éthique et la culture religieuse, de la métaphysique et donc ultimement de la foi, du don de soi, de la conversion, de la prière, de la grâce créatrice, rédemptive et sanctificatrice (en tout cas éducative). L'homme a-t-il besoin de direction ? (religieuse, éthique), mais aussi d'aide?... et c'est là le besoin d'être "relié"?... à quoi, qui, comment? Sans métaphysique, sans quête existentielle scientifique et universelle de signes historiques et/ou traces philosophiques, les seules "cultures et éthiques" religieuses analysées d'un point de vue (athée?) dissociées d'un don de soi, ne sont de ce fait (volontairement?) qu'une analyse archéologique?

« Il y a une réalité située hors du monde, c’est-à-dire hors de l’espace et du temps, hors de l’univers mental de l’homme, hors de tout le domaine que les facultés humaines peuvent atteindre. A cette réalité répond au centre du cœur de l’homme cette exigence d’un bien absolu qui y habite toujours et ne trouve jamais aucun objet en ce monde. (…) De même que la réalité de ce monde-ci est l’unique fondement des faits, de même l’autre réalité est l’unique fondement du bien. C’est d’elle uniquement que descend en ce monde tout le bien susceptible d’y exister, toute beauté, toute vérité, toute justice, toute légitimité, tout ordre, toute subordination de la condition humaine à des obligations. » Simone Weil Écrits de Londres, p. 74... « La bonté surtout, dans une usine, est quelque chose de réel quand elle existe ; car le moindre acte de bienveillance (…) exige qu’on triomphe de la fatigue, de l’obsession du salaire. » Simone Weil La condition ouvrière, p. 68...

« Dans l'abîme de la divinité, dit à son tour Ruysbroeck, nulle intelligence ne peut pénétrer par la lumière créée. Mais là où l'intelligence doit demeurer au dehors, le désir et l'amour peuvent entrer. » (L'ornement des noces spirituelles, Liv. 1 ch. XXII). Ici-bas, Dieu peut être aimé par lui-même ; il ne peut pas être connu par lui-même.

Au delà des "cours" de culture religieuse... Dieu existe... " Et si tu pries vraiment, alors tu découvriras que tu es théologien". Saint Mélèce (moine orthodoxe) - Si tu ne pries pas ... comment parler de Dieu ?... car la religion est indissociable de la Foi.
6:34:09 AM

 Archives depuis le 7 octobre 2017 | Journal Missa sur Typepad |
 Archives 2017 | 01-10 |
 Archives 2016 | 01-12 |
 Archives 2015 | 01-12 |
 Archives 2014 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2013 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2012 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2011 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2010 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2009 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2008 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2007 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2006 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2005 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2004 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2003 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2002 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2001 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 |




© 1996-2017 missa.org Tous droits réservés | Réalisation
Version pour
imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu