www.missa.org

Liturgie du jour

Actualités

Vocation sacerdotale

Calendrier liturgique

Dans la prière, tirez le nom d'un saint



webmstr

mismenuann

Prières usuelles

Le Rosaire

Le sacrement de réconciliation et le dialogue avec un prêtre

La confession

Liturgie des heures

Lectionnaire

Comment m'engager dans ma communauté chrétienne pdf

ecathmontreal.png

ecdqtv_logo.jpg

Accueil Spiritualité


Journal Missa

 Archives de juillet 2012 Journal Missa

 Lundi le 30 juillet 2012
Une survivante de l'holocauste nous livre un témoignage extraordinaire

Alice Sommer Herz, aussi connue comme Alice Sommer, (née le 26 novembre 1903) est une pianiste, professeur de musique, tchèque, survivante du camp de concentration de Theresienstadt. Alice Sommer-Herz vit dans le nord de Londres, Royaume-Uni depuis 1986, et est la survivante la plus âgée de l'Holocauste.

Alice nait à Prague, Autriche-Hongrie, avec sa sœur jumelle Mariana, en 1903, de Friedrich et Sofie Herz. En 1931, elle épouse un musicien, Leopold Sommer, et donne naissance à un fils Raphaël en 1937. Après l'invasion de la Tchécoslovaquie par les nazis, la plupart des membres de sa famille et ses amis émigrent en Palestine via la Roumanie, y compris Max Brod et son frère Félix Weltsch, mais Alice Sommer-Herz reste à Prague. En 1942, sa mère, âgée de 72 ans, malade est déportée et meurt peu après. Un an plus tard, Alice Sommer-Herz, son mari et son fils sont envoyés au camp de concentration de Theresienstadt. Avec d'autres musiciens, Alice Sommer-Herz donnera plus de cent concerts dans le camp. Après quelques mois, Léopold son mari est envoyé à Auschwitz et meurt à Dachau en 1944. Après la libération soviétique de Theresienstadt en 1945, Alice Sommer-Herz retourne à Prague et en mars 1949 émigre en Israël pour y rejoindre sa famille. Elle vit en Israël et travaille comme professeur de musique à Jérusalem jusqu'en 1986, quand elle décide de suivre à Londres, son fils, un violoncelliste accompli qui s’est établi en Grande-Bretagne.

En 2001, son fils, Raphaël Sommer, meurt lors d’une tournée du Solomon Trio en Israël.

À 103 ans, elle retrace sa vie dans un livre, Ein Garten Eden inmitten der Hölle. Ein Jahrhundertleben: Das Jahrhundertleben, signé par Melissa Müller et Reinhard Piechocki et paru en 2006 aux éditions allemandes Droemer/Knaur. Un bestseller traduit en 7 langues sous des titres fidèles : A Garden of Eden in Hell, Un jardin au milieu de l’enfer. Deux films émouvants souvent primés ont élargi l’audience de cette pianiste dans le monde : We Want the Light et Everything Is a Present (réalisés par Christopher Nupen).

Christopher Nupen connaît Alice Sommer Herz depuis 30 ans. Everything Is a Present, rythmé par des airs de Schubert, Smetana, Beethoven interprétés par Alice Sommer Herz, a été diffusé sur Arte en novembre 2011.

Alice Sommer Herz dit dans ce documentaire qu'elle n’éprouve aucune haine, ni pour l’Allemagne, ni pour les Allemands : « La haine amène la haine ». Cette dame sage estime que le bien et le mal cohabitent dans tous les êtres humains. Les secrets de sa longévité ? Selon elle, son optimisme et sa discipline. Alice Sommer Herz a pratiqué la natation quotidiennement jusqu’à l’âge de 97 ans et, à l'âge de 107 ans, joue toujours du piano deux heures et demi chaque jour.

En 2010, le ministre tchèque de la Culture lui décerne le prix Artis Bohemiae Amicis, distinguant « les personnalités ayant contribué à la promotion de la culture tchèque à l’étranger ». S.E. Michael Zantovsky, ambassadeur de la République tchèque en Grande-Bretagne, lui remet ce Prix à Londres le 26 novembre 2010.


4:51:45 AM

Journal Missa

 Mardi le 17 juillet 2012
L'empreinte de la croix est un signe d'espérance

Le principal danger de découragement ne réside pas dans la résistance -- si acharnée soit-elle -- des forces contre lesquelles la Légion se trouve rangée en bataille. Il se trouve dans la détresse que le légionnaire ne peut s'empêcher d'éprouver quand les appuis et les circonstances sur lesquels il se croit en droit de compter, lui font défaut. Les amis l'oublient, les gens de bien se dérobent, ses propres instruments lui font défaut; et tout ce sur quoi il s'appuie trahit sa paix. Ô quelle quantité de bien pourrait être récoltée -- semble-t-il - sans cette faucille émoussée, sans les imperfections de son propre camp, sans cette croix qui accable!

Cette impatience devant la limitation du bien possible à faire aux âmes peut constituer un danger. Elle peut engendrer le découragement que les forces de l'ennemi n'avait pu provoquer.

On doit se rappeler que l'oeuvre du Seigneur doit porter la marque même du Seigneur, soit la marque de la croix. Sans cette empreinte, on peut douter du caractère surnaturel d'une oeuvre: les résultats véritables ne paraîtront pas. Janet Erskine Stuart énonce ce principe autrement. " Si vous considérez" , dit-elle, " l'Histoire sainte, l'Histoire de l'Église, et même votre propre expérience qui d'année en année augmente, vous verrez que l'oeuvre de Dieu ne se fait jamais dans des conditions idéales, jamais comme nous l'aurions imaginée ou choisie." Ce qui veut dire -- chose étonnante! -- que la circonstance même qui selon nos courtes vues humaines semble empêcher que ces conditions soient idéales et gâter les perspectives de succès, n'est pas un obstacle au succès mais ce qui est requis pour le succès; non pas une défectuosité, mais un cachet; non pas un poids mort sur l'effort, mais une huile jetée sur cet effort pour entretenir son énergie et l'aider à atteindre son but. Car Dieu se plaît à montrer sa puissance en faisant naître le succès de conditions défavorables et en réalisant ses plus grands desseins avec des instruments insuffisants.

Cependant les légionnaires doivent tenir compte de cette importante condition: pour que ces difficultés soient bienfaisantes, elles ne doivent pas provenir d'une négligence légionnaire. La Légion ne doit pas s'attendre à ce que ses propres fautes d'omission ou d'action répréhensible soient le canal de la grâce.


12:43:56 PM
Anne de Guigné Une multitude de témoignages ont afflué après la mort d’Anne de Guigné et beaucoup ont été relatés dans les livres parus sur sa vie et dont la liste est dressée par ailleurs. Il est impossible de faire un tri significatif parmi ces témoignages tant chacun d’entre eux illustre bien une qualité de cœur ou la volonté de se défaire d’un défaut, ou une richesse spirituelle hors du commun. Les citations ci-dessous ne sont que quelques résumés d’ anecdotes qui jalonnent la vie de cette petite fille et qui sont autant de faits exemplaires :

Toute petite, avant quatre ans, son obéissance était très difficile ; elle résistait même violemment, et à partir de ce moment, elle a commencé à se vaincre, pour arriver à une obéissance aveugle…et cela lui a beaucoup coûté. (Sa Mère).

Depuis l’âge de quatre ans jusqu’à sa mort, son effort vers la perfection a toujours été soutenu…Rien de spectaculaire…Pas de faits éclatants, mais ses moindres actes étaient inspirés par l’Esprit Divin et elle y mettait tout son amour.(Sa Mère).

Rien d’extraordinaire dans sa vie, si ce n’est sa persévérance à devenir bonne. Le secret de sa montée spirituelle : prière et volonté (Melle Basset, son institutrice)

C’est la grâce qui faisait tout, et elle suivait le mouvement de la grâce ; et plus elle donnait, plus le bon Dieu lui rendait et plus Anne redonnait encore. C’était un mouvement de perpétuels retours, de perpétuels accroissements d’amour…(Mère Saint Raymond).

Anne avait un amour de Dieu qui ne peut se dire. (Une amie intime).
« Mon enfant, est-ce que vous aimez le Bon Dieu ? » Elle me répondit avec une telle intensité de regard et de toute la physionomie : « Mon Père, je l’aime de toute mon âme » que je n’ai jamais pu oublier cette ardeur d’amour qu’elle traduisait. (Père Jacquemont).

C’est elle qui m’a appris ce que c’est que d’aimer Dieu….(Melle Basset, institutrice)

Il me semblait que si j’avais eu une faute sur la conscience, je n’aurais pas pu soutenir ce regard. (une Tante).

On voit le Bon Dieu dans ses yeux. (une religieuse).
« Vraiment, c’est divin. Je ne puis croire qu’il n’y ait pas de Dieu » s’écrit une incroyante venue assister à un requiem pour un membre de sa famille, en voyant le rayonnement du visage d’Anne après la communion.

A une religieuse qui fait demander à Anne malade si elle peut offrir quelques heures de souffrance pour une âme malade, elle fait répondre : « Je veux bien mais pas aujourd’hui. Toutes la journée est déjà arrangée avec le Bon Dieu, toutes les heures. »
48 heures avant sa mort, elle appelle sa mère pour lui dire qu’elle voit son Ange gardien, puis ses frère et soeurs pour leur dire "Venez voir..oh ! mais venez voir comme c’est beau."

Video documentaire
7:23:39 AM

Journal Missa

 Lundi le 16 juillet 2012
Témoignage de Catalina sur la Sainte Messe

Connaissance de ce qui se passe durant la Sainte Messe et de la façon de la vivre avec le cœur.


6:21:05 PM

 Archives depuis le 7 octobre 2017 | Journal Missa sur Typepad |
 Archives 2017 | 01-10 |
 Archives 2016 | 01-12 |
 Archives 2015 | 01-12 |
 Archives 2014 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2013 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2012 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2011 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2010 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2009 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2008 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2007 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2006 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2005 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2004 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2003 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2002 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2001 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 |




© 1996-2017 missa.org Tous droits réservés | Réalisation
Version pour
imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu