www.missa.org

Liturgie du jour

Actualités

Vocation sacerdotale

Calendrier liturgique

Dans la prière, tirez le nom d'un saint



webmstr

mismenuann

Prières usuelles

Le Rosaire

Le sacrement de réconciliation et le dialogue avec un prêtre

La confession

Liturgie des heures

Lectionnaire

Comment m'engager dans ma communauté chrétienne pdf

ecathmontreal.png

ecdqtv_logo.jpg

Accueil Spiritualité


Journal Missa

 Archives d'août 2003 Journal Missa

 Dimanche le 31 août 2003
(CECC) Deux colloques sur la liturgie réunissent plus de 300 personnes
7:39:08 AM

Journal Missa

 Vendredi le 29 août 2003
La Famille Myriam Beth'léhem est une communauté nouvelle, née du Souffle de Vatican II . La Famille Myriam a été fondée par  Sr Jeanne Bizier à Baie-Comeau en 1978, pour vivre une Expérience de Providence. La communauté est à la fois contemplative et missionnaire au service de l'Église par l'évangélisation. Le Message-Lumière est un moyen d'évangélisation au service de la Parole; c'est un message spirituel, livré chaque jour, portant la Lumière du Christ. ..."je t'ai connu tard, Jésus, mais je te donne toute ma vie jusqu'au bout pour t'aimer pour l'éternité" - La parabole des talents nous dit qu'en l'absence du maître, il faut veiller mais aussi être actif  et développer les  talents confiés. Les talents symbolisent les responsabilités confiées à chacun. La quantité reçue par l'un et l'autre est très secondaire car, chacun est unique et irremplaçable au coeur de Dieu ; l'important c'est que ma vie porte du fruit. Que faire ? Me rappeler la Parole de Jésus :"je vous ai choisis afin que vous alliez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure". Jésus assure la fécondité à celui qui s'appuie sur Lui, tout en faisant ses efforts; Jésus désire une relation intime entre nous et Lui, non pas une relation patron-employé avec des comptes à rendre. Jésus demande à chacun ce qu'il peut et doit donner. Et, voici un secret... si tous tes talents ne portent pas le fruit attendu, c'est alors l'heure de la Miséricorde pour les coeurs humbles et confiants. Si vous désirez recevoir le Message-Lumière à tous les jours écrivez à message.lumiere@sympatico.ca
9:24:08 PM

Journal Missa

 Mercredi le 27 août 2003
En 2003, le Festival des films du monde de Montréal (FFM) célèbre 25 ans de remise d’un prix œcuménique à une production qui se distingue non seulement par ses qualités artistiques, mais aussi par son apport au progrès humain et à la reconnaissance de valeurs éthiques, sociales et spirituelles. Le grand rendez-vous estival du cinéma à Montréal est le seul en Amérique du Nord auquel s’associent conjointement SIGNIS et Interfilm, respectivement les organisations internationales catholique et protestante pour le cinéma. Le prix est qualifié d’« œcuménique » parce que le jury qui l'attribue est précisément formé de représentants des deux organismes chrétiens.
11:10:20 AM
Nouvelles de Medjugorge - Les Franciscains de Medjugorje apartiennent à la province d’Herzégovine appelée L’Assomption de la Vierge Marie. Une belle peinture murale de l’Assomption décore la nouvelle cathédrale franciscaine de Mostar. Ce quatrième Mystère glorieux a une profondeur supplémentaire pour nous, enfants de la Gospa de Medjugorje. Notre Dame revient du Ciel dans son corps. Nous recevons quelque chose de spécial qui n’avait jamais été offert par le Ciel auparavant. Ce jour de fête est le nôtre d’une façon toute spéciale.

Sr Emmanuel m’écrivait hier : ”Célébrons la fête de St Maximilien Kolbe, remercions-le pour un si merveilleux témoignage de charité, et supplions-le de nous aider à servir la Vierge de la façon dont elle rêve que nous la servions !”

Quand St Maximilien se porta volontaire pour aller dans le bunker de la faim à la place de l’autre prisonnier, il introduisit Dieu dans cette situation. Chaque fois que nous faisons le plus petit sacrifice avec amour, nous introduisons Dieu dans cette situation particulière ou dans cette relation. Faisons ce cadeau à la Vierge aujourd’hui : un petit sacrifice par amour. Nous sommes appelés à être comme st Maximilien. Dans les situations où nous nous trouvons nous-mêmes, nous voyons des gens qui ont peur ou qui sont seuls, sous la condamnation à mort de l’ennemi. Ils ne savent pas de quel côté se tourner. Nous pouvons leur porter l’oasis de paix qui est à Medjugorje en leur portant notre foi et notre confiance en Jésus. Nous pouvons les encourager et les remplir d’espérance par notre prière et notre amour. C’est la tâche qui nous incombe à tous. Protéger l’oasis de paix afin qu’il demeure toujours intact. Par notre foi et notre amour nous pouvons protéger Medjugorje et l’étendre au monde entier. C’est la bataille dans laquelle nous nous trouvons.

Si, durant la panne d'électricité, je m’étais retrouvé coincé dans le métro à New York, est-ce que j’aurais introduit Dieu dans la situation ? Il est écrit dans la première lecture de la messe d’aujourd’hui que deux signes apparurent dans le ciel (Apoc 12). Une bataille spirituelle fait rage; et nous sommes des agents pour un côte ou pour l’autre, il n’y a pas d’entre-deux.

Je me souviens avoir parlé, il y a des années, avec Francis Gajowniczek, l’homme dont St Maximilien Kolbe avait prit la place dans le bunker de la faim. Nous nous sommes réjouis ensemble de toutes les grâces offertes au monde aujourd’hui par Medjugorje et il me rappela certaines paroles du père Kolbe : “Je pense que dans chaque nation une “Cité de l’Immaculée” devrait être érigée, permettant ainsi à l’Immaculée d’agir par tous les moyens, y compris les plus modernes. Car toute découverte devrait être utilisée avant tout pour La servir, que ce soit dans le domaine du commerce, ceux de l’industrie, du sport, ou même de la radio et de la télévision; en un mot, en toute découverte qui éclairerait nos esprits et enflammerait nos coeurs !”

Le temps est venu de réclamer la télévision pour l’Immaculée, pour Notre Dame. Des occasions inespérées se présentent d’elles-mêmes, permettant à l’appel de Marie d'atteindre le monde à travers la télévision… Puis-je vous demander maintenant de vous joindre aux Enfants de Medjugorje dans cette oeuvre importante, en offrant chaque jour une dizaine de votre Rosaire pour son succès ? (Envoyez-moi un email dnolan@childrenofmedjugorje.com si vous répondez "oui").

Le simple fait d'entrevoir Medjugorje à la télévision peut amener la grâce de la conversion. En voici plusieurs exemples :

- Hier, Lola Falana (qui faisait partie des “Rat Pack” avec Sammy Davis, Frank Sinatra et Dean Martin) me raconta qu’en 1988 elle se trouvait alitée, souffrant d'une sclérose en plaques, lorsqu’elle vit par hasard quelque chose sur Medjugorje à la télévision…La Vierge Marie était quelqu’un de nouveau pour elle (qui n’était pas catholique), mais Lola se surprit à laisser échapper qu’elle rendrait avec joie toute sa célébrité à Dieu en échange de pouvoir aller dans ce village et de grimper cette colline elle aussi. Elle sentit que Marie lui disait que oui, elle irait à Medjugorje et escaladerait le Mont Krizevac! Lola y alla et fut guérie. Elle devint catholique et, depuis lors, centre sa vie quotidienne sur les sacrements et la prière du Rosaire !

- Le père James Wiley décrit cette étonnante conversion :

"En juin 1974, je tournai le dos à Dieu, à l’Eglise et au sacerdoce. La décision de quitter tout ce en quoi j’avais cru ne se fit pas en une nuit. Cela se fit en plusieurs années et je me jurai de ne jamais revenir ni vers l’Eglise ni vers le sacerdoce. Les dix-sept années qui suivirent mon départ du ministère actif furent difficiles et éprouvantes pour moi. Mais j’avais pris ma décision et il n’était pas question de revenir en arrière. Un de mes amis prêtres me demanda un jour si j’avais jamais songé à revenir. Bien que j’appréciai le fait qu’il s’inquiète de moi, je lui répondis que c’était impossible parce que j’avais cessé de croire. Dieu était-il réel ? Etait-il une force dans l’univers ? Etait-il une personne ? Je ne savais plus. Spirituellement, j’avais touché le fond…

En août 1988 je regardai une émission appelée “Pittsburgh aujourd’hui”. La séquence de l’après-midi était consacrée à d’étranges évènements survenant dans un petit village de Yougoslavie appelé Medjugorje… Pour une raison inconnue, je décidai d’enregistrer l’émission pour la visionner plus tard. Ce soir-là, je passai la cassette non pas une fois ou deux, mais trois fois. Je ne m’en lassais pas. Je voulus en savoir plus. J’écrivis à la chaîne pour demander plus d’informations.

Lentement mais sûrement ma vie commença à changer. Jusque-là, quelque soit la théologie que je professais, elle était presque entièrement opposée aux enseignements de l’Eglise. A un moment donné, j’avais dénié tout le système sacramentel, spécialement l’enseignement de l’Eglise sur l’Eucharistie. Ce qui arriva ensuite est difficile à expliquer car cela n'arriva pas d’un seul coup. Je réalisai soudain que je croyais à nouveau. Il n’y avait plus de doutes, plus de questionnements, je croyais. Merci mon Dieu, je croyais !

Je n’avais pas été me confesser depuis 18 ans et je ressentis le besoin de tout raconter un prêtre. Je dénichai un Franciscain de Notre Dame de la Pointe à Pittsburgh. Quand je ressortis de l’église, j’étais propre spirituellement pour la première fois depuis des années.

La pensée de reprendre un ministère actif dans le sacerdoce ne m’avais pas encore effleuré. J’étais heureux et satisfait avec ma foi nouvellement retrouvée - que pouvais-je demander de plus ? Et puis, cela arriva, un samedi matin, le 24 septembre 1988, pour l'ancienne fête de Notre Dame de la Rançon. Je me réveillai vers 5h30 du matin. La première pensée qui me vint à l’esprit fut que je devais retourner au sacerdoce ! Environ un an plus tard, je reçu un appel de l’Evèque. Il avait des bonnes nouvelles. Rome avait répondu en ma faveur et je repris un ministère sacerdotal. En juin 1993 je fis un pélérinage à Medjugorje, en action de grâce au Seigneur et à Notre Dame, pour les nombreuse bénédictions et grâces que j’avais recues. Le sommet de mon voyage fut de grimper la Colline de la Croix, où je me mis à genoux pour remercier. Concélébrer la messe chaque jour dans l’église st Jacques fut une expérience dont je me souviendrai toujours. Quel bonheur, quelles larmes de joie !"

- Jim Jennings, considéré sans espoir par les officiels des prisons, avait passé le plus clair de sa vie derrire des barreaux. Purgeant une peine pour meurtre dans un pénitencier de l’Etat du New Jersey, il tomba sur un flash sur Medjugorje à la télé. Dans son coeur il sut que c’était vrai. Il crut immédiatement et reçut à ce moment-là la grâce de la conversion ! Et ce feu de la conversion s’étendit. Peu de temps plus tard, les prisonniers eux-mêmes consacrèrent leur prison au Coeur Immaculé de Marie ! Ces quinze dernières années, la route n’a pas toujours été facile pour Jimmy (qui passa les 4 premiers mois de sa liberté conditionnelle dormant sur le sofa de notre salle de prière). Mais il a continué sur ce chemin et encore aujourd’hui, pour lui et pour sa femme Kathryn, la foi catholique est la chose la plus précieuse qu’ils possèdent.

Je pourrais continuer avec plusieurs autres exemples, mais j’en donnerai seulement deux : Un député du Congrès américain non chrétien et pro avortement vit une des émissions de sr Emmanuel à la télévision à San Francisco. Il l’invita à venir à Washington DC pour informer le Comité des Droits de l’Homme du Congrès sur l’importance des messages de paix qui sont donnés au monde par la Vierge, à Medjugorje. Et, parce qu’il avait entendu sr Emmanuel parler à la radio dans son pays, un premier ministre hindou consacra officiellement son pays (85% d’hindous) au Coeur Immaculé de Marie !

Il est temps de reprendre ses bastions à l’Ennemi… Il vous est demandé de dédier une dizaine de votre Rosaire à partir d’aujourd’hui (et à continuer tous les jours !) pour le succès de notre nouveau projet télévisé : porter Medjugorje au monde !

Le Centre d’Information de la paroisse (www.medjugorje.hr) rapporte que plus de 20.000 jeunes ont participé cette année au Festival des Jeunes à Medjugorje, début août. Ils sont venus de plus de 40 pays - jeunes chinois de Hong Kong et palestiniens d’Israël - des jeunes représentant tous les continents de la terre. Le matin de la Transfiguration, après avoir filmé la messe de clôture au sommet du Mont Krizevac au petit jour, notre cameraman, Tim, filma le témoignage d'un prêtre des Etats Unis. Le soleil commençait à poindre au-dessus de la croix derrière le père Mathew tandis qu’il parlait de l’importance de Medjugorje, comment chacun est appelé à y venir, et comment nous avons été choisis par Notre Dame pour répandre ses messages. Le père Mathew était venu de Californie avec ses soeurs. Ce n'est qu'après l’interview que Tim se rendit compte que le père Mathew et ses soeurs étaient en fait les petits enfants de l’acteur John Wayne ! Le père Mathew avait voyagé pour ce Festival en companie d’un autre acteur qui croit fermement lui aussi que la télévision devrait maintenant être utilisée pour la Vierge : l’acteur James Cavesal (vedette du “Comte de Monte Christo” et du film de Mel Gibson “La Passion”). Notre Mère cherche à reprendre du terrain dans l’industrie du film à travers de solides croyants catholiques comme Cavesal. Nous devrions prier pour qu’ils demeurent fermes ! Procurez-vous les cassettes citées plus bas et n’oubliez pas notre appel pour une dizaine de votre Rosaire quotidien !

Mère, avec amour nous donnerons aux autres les cadeaux que nous avons reçus de toi à Medjugorje, nous ne les garderons pas pour nous ! (8 mai 86)  Denis Nolan
8:41:13 AM
Medjugorje, message du 25 août 2003 - "Chers enfants, aujourd'hui encore je vous invite à remercier Dieu dans vos coeurs pour toutes les grâces qu'il vous donne, aussi à travers les signes et les couleurs qui sont dans la nature. Dieu désire vous rapprocher de lui et vous incite à lui donner la gloire et la louange. C'est pourquoi je vous appelle à nouveau, petits enfants, priez, priez, priez, et ne l'oubliez pas : je suis avec vous. J'intercède devant Dieu pour chacun de vous, jusqu'à ce que votre joie soit complète en lui. Merci d'avoir répondu à mon appel."
8:27:11 AM

Journal Missa

 Jeudi le 14 août 2003
Saint Maximilien Kolbe sanctoral : Celui qui ne réfléchit pas s'est imaginé qu'ils étaient morts ; leur départ de ce monde a passé pour un malheur -  L'homme n'est que mensonge - Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.

Raymond Kolbe (1884-1941) naquit à Pabjanice, en Pologne sous domination russe. A l'âge de dix ans, un jour qu'il s'adressait à sa Mère du ciel après une nouvelle étourderie qui avait causé du tort à sa mère, la Vierge lui apparut et lui présenta deux couronnes, une blanche et une rouge, symbolisant la pureté et le martyre. Dès ce moment, le privilégié de Marie prit cette généreuse décision: «Je deviendrai meilleur de jour en jour.» Et en effet, le petit Raymond ne fut plus le même.
A l'âge de 13 ans, Raymond entre au couvent St-François, à Lemberg, et y fait profession sous le nom de Maximilien-Marie. En 1912, il sort de Russie déguisé en paysan, poursuit ses études à l'université Grégorienne de Rome, et fonde la Milice de l'Immaculée qui constituera l'idée et l'oeuvre maîtresse de toute sa vie. Les sept premiers Chevaliers se consacrent à Marie Immaculée le 17 octobre 1917. Ces dévoués serviteurs de la Vierge affronteront tous les ennemis de Dieu et de l'Eglise, particulièrement les suppôts de la franc-maçonnerie en Italie, en Pologne, et dans le monde entier.
L'apostolat extérieur du Père Kolbe débute en Pologne, en janvier 1922, par la fondation du mensuel intitulé: Le Chevalier de l'Immaculée. Durant les années 1930 il part au Japon puis en Inde implanter son oeuvre. Rappelé en Pologne où il doit reprendre la direction de sa première Cité, le Père Kolbe continue de se dépenser à la cause du règne de Marie, malgré une santé affaiblie par la tuberculose.
Son action évangélisatrice embrasse tous les moyens d'apostolat : la parole, la diffusion de milliers de médailles miraculeuses, la presse, le cinéma, le théâtre, la radio, l'aviation, etc...
La deuxième guerre mondiale le trouve à la tête de la plus importante organisation catholique de publications dans toute la Pologne. Avec une patience et une soumission aussi héroïque qu'admirable, saint Maximilien-Marie Kolbe accepta l'entière destruction de son oeuvre par les Nazis. Condamné aux travaux forcés dans le camp de mort d'Auschwitz, il fut un exemple pour les prisonniers leur apportant espoir quotidiennement. En 1941, la veille de la fête de l'Assomption le Saint mourut dans le bunker de la faim, après avoir offert sa vie pour sauver celle d'un père de famille condamné à mort.
Voici, glanée dans ses écrits spirituels, sa recette de sainteté : «v égale V.» C'est la formule qu'il donne et explique longuement. En peu de mots, elle signifie : «Si je veux ce que Dieu veut, je serai un saint.» http://jeunes.temoins.free.fr/pages/contacts/Saint_Maximilien_Kolbe.html
9:19:01 AM

Journal Missa

 Lundi le 11 août 2003
Grand Séminaire de Montréal - Messe inaugurale de l'année académique : le mercredi 10 septembre 2003 à 19h30, à la chapelle du Grand Séminaire de Montréal.
4:29:55 PM

Journal Missa

 Jeudi le 7 août 2003
Du 7 au 15 août 2003, neuvaine de l'Assomption au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.
11:34:12 AM
Développement et Paix  participe au Programme Québec sans frontières 2003-2004  - Ce programme s’adresse, à travers ses différents volets, à de jeunes Québécoises et Québécois de 18 à 39 ans de toutes les régions du Québec et également à des jeunes de l'Afrique francophone, de l'Amérique latine et des Antilles. Ce programme vise la réalisation de stages dans les pays ou régions les moins favorisés de l'Afrique francophone, de l'Amérique latine et des Antilles et au Québec. Les stages QSF contribuent à soutenir les efforts de développement des collectivités des pays partenaires du Sud en fonction des besoins exprimés par les milieux d'accueil. Ce programme permettra à des jeunes de s’enrichir d’une expérience unique qui leur ouvrira les portes de leur avenir et du monde. Toutes les informations relatives à ces stages sont disponibles sur le site web jeunesse Générations sans frontières de Développement et Paix à l’adresse suivante : jeunesse.devp.org.
10:41:30 AM
Mgr Angelo Amato présente le nouveau document du Vatican  Il n’existe aucun fondement pour assimiler ou établir des analogies entre les unions homosexuelles et le dessein de Dieu sur le mariage et la famille. Le mariage est saint, tandis que les relations homosexuelles sont en opposition avec la loi morale naturelle et sont intrinsèquement désordonnées. ... L’Eglise respecte les hommes et les femmes avec les tendances homosexuelles et les invite à vivre selon la loi du Seigneur dans la chasteté. On doit rappeler qu’en soi l’inclination homosexuelle est objectivement désordonnée et les pratiques homosexuelles sont des péchés gravement contraires à la chasteté. ...Face à une politique de tolérance, le fidèle catholique est appelé à affirmer le caractère immoral de ce phénomène, rappelant à l’Etat de les contenir à l’intérieur des limites qui ne mettent pas en danger le tissu de la société et n’exposent pas les jeunes à une conception erronée de la sexualité et du mariage. Au contraire, face à la reconnaissance légale ou à la vraie équivalence avec le mariage hétérosexuel, c’est un devoir de s’opposer de façon claire et motivée, en revendiquant aussi le droit à l’objection de conscience. ... La droite raison ne peut justifier une loi non conforme à la loi morale naturelle: de cette façon, l’Etat manquerait à son devoir de protection d’une institution essentielle pour le bien commun, comme le mariage. Une chose est, en effet, l’union homosexuelle, en tant que phénomène privé, et une autre en revanche sa reconnaissance légale, comme modèle de vie sociale, qui dévaluerait l’institution matrimoniale et ferait perdre la perception de certaines valeurs morales fondamentales. Dans les unions homosexuelle, en outre, manquent les conditions biologiques et anthropologiques du mariage et de la famille. ... le parlementaire catholique a le devoir d’exprimer clairement et publiquement son désaccord. ... Les grandes cultures du monde ont toujours donné une grande reconnaissance institutionnelle non à l’amitié entre les personnes, mais au mariage et à la famille, en tant que condition de vie stable en faveur d’un bien commun comme la génération, la survie de la société, l’éducation et la socialisation des enfants.
8:59:40 AM
La Doctrine de la foi publie un document « doctrinal » en faveur du mariage
8:49:21 AM
Considérations à propos des projets de reconnaissance juridique des unions entre personnes homosexuelle - Le mariage n'est pas une union quelconque entre personnes humaines - Dans le dessein du Créateur, la complémentarité des sexes et la fécondité appartiennent ...à la nature même de l'institution du mariage. En outre, l'union matrimoniale entre l'homme et la femme a été élevée par le Christ à la dignité de sacrement. L'Église enseigne que le mariage chrétien est signe efficace de l'alliance du Christ et de l'Église (cf. Ep 5, 32). Ce sens chrétien du mariage, loin de diminuer la valeur profondément humaine de l'union matrimoniale entre l'homme et la femme, la confirme et la renforce (cf. Mt 19, 3-12; Mc 10, 6-9). Il n'y a aucun fondement pour assimiler ou établir des analogies, même lointaines, entre les unions homosexuelles et le dessein de Dieu sur le mariage et la famille. Le mariage est saint, alors que les relations homosexuelles contrastent avec la loi morale naturelle. Les actes homosexuels, en effet, « ferment l'acte sexuel au don de la vie. Ils ne procèdent pas d'une complémentarité affective et sexuelle véritable. Ils ne sauraient recevoir d'approbation en aucun cas ».(4) Dans l'Écriture Sainte, les relations homosexuelles « sont condamnées comme des dépravations graves... (cf. Rm 1, 24-27; 1 Cor 6, 10; 1 Tm 1, 10). Ce jugement de l'Écriture ne permet pas de conclure que tous ceux qui souffrent de cette anomalie en sont personnellement responsables, mais il confirme que les actes d'homosexualité sont intrinsèquement désordonnés ».(5) Le même jugement moral se retrouve chez beaucoup d'écrivains ecclésiastiques des premiers siècles (6) et a unanimement été accepté par la Tradition catholique. Néanmoins, selon l'enseignement de l'Église, les hommes et les femmes ayant des tendances homosexuelles « doivent être accueillis avec respect, compassion, délicatesse. À leur égard, on évitera toute marque de discrimination injuste ».(7) Ces personnes sont en outre appelées comme les autres chrétiens à vivre la chasteté.(8) Mais l'inclination homosexuelle est « objectivement désordonnée » (9) et les pratiques homosexuelles sont des « péchés gravement contraires à la chasteté ».(10) ...Étant donné les valeurs en jeu, l'État ne peut légaliser ces unions (homosexuelles) sans manquer au devoir de promouvoir et de protéger le mariage, institution essentielle au bien commun. ... La légalisation des unions homosexuelles aurait donc comme résultat l'obscurcissement de la perception de certaines valeurs morales fondamentales et la dévaluation de l'institution matrimoniale. Dans les unions homosexuelles, sont complètement absents les éléments biologiques et anthropologiques du mariage et de la famille qui pourraient fonder raisonnablement leur reconnaissance juridique. Ces unions ne sont pas en mesure d'assurer, de manière adéquate, la procréation et la survivance de l'espèce humaine. L'éventuel recours aux moyens mis à leur disposition par les découvertes récentes dans le champ de la fécondation artificielle impliquerait de graves manquements au respect de la dignité humaine (15) et ne changerait rien à cette inadéquation. Dans les unions homosexuelles, est absente aussi la dimension conjugale, par laquelle les relations sexuelles prennent une forme humaine et ordonnée. En effet, ces relations sont humaines lorsque et en tant qu'elles expriment et promeuvent l'aide mutuelle des sexes dans le mariage et restent ouvertes à la transmission de la vie. Comme le montre l'expérience, l'absence de la bipolarité sexuelle crée des obstacles à la croissance normale des enfants, éventuellement insérés au sein de ces unions, auxquels manque l'expérience de la maternité ou de la paternité. Insérer des enfants dans les unions homosexuelles au moyen de l'adoption signifie en fait leur faire violence, en ce sens qu'on profite de leur état de faiblesse pour les placer dans des milieux qui ne favorisent pas leur plein développement humain. Certes, une telle pratique serait gravement immorale et serait en contradiction ouverte avec le principe, reconnu également par la Convention internationale de l'ONU sur les droits de l'enfant, selon lequel l'intérêt supérieur, à défendre dans tous les cas, est celui de l'enfant, la partie la plus faible et sans défense. La société doit sa survivance à la famille fondée sur le mariage. La conséquence inévitable de la reconnaissance juridique des unions homosexuelles est la redéfinition du mariage tel qu'il est reconnu légalement dans son essence. Celui-ci devient une institution qui perd sa référence légale essentielle par rapport aux facteurs liés à l'hétérosexualité, comme par exemple le devoir de procréation et d'éducation. Si, du point de vue juridique, le mariage entre deux personnes de sexe différent était considéré seulement comme une des formes de mariage possible, l'idée de mariage subirait un changement radical, et ce, au détriment grave du bien commun. En mettant sur un plan analogue l'union homosexuelle, le mariage ou la famille, l'État agit arbitrairement et entre en contradiction avec ses propres devoirs. On ne peut invoquer non plus en faveur de la légalisation des unions homosexuelles le principe du respect de la non-discrimination de toute personne. En effet, la distinction entre personnes, la négation d'une reconnaissance ou d'une prestation sociale sont inacceptables seulement si elles sont contraires à la justice. Ne pas attribuer le statut social et juridique de mariage aux formes de vie qui ne sont pas et ne peuvent être matrimoniales ne s'oppose pas à la justice.(16) C'est elle -la justice- au contraire, qui l'exige. ... Même en un sens analogique lointain, les unions homosexuelles ne remplissent pas les tâches pour lesquelles le mariage et la famille méritent une reconnaissance spécifique et qualifiée. Par contre, il y a de bonnes raisons pour affirmer que de telles unions sont nuisibles pour le juste développement de la société humaine, et qu'elles lui nuiraient dans la mesure où augmenterait leur incidence effective sur le tissu social. ...L'argumentation selon laquelle la reconnaissance juridique des unions homosexuelles serait nécessaire pour éviter que des homosexuels vivant sous le même toit ne perdent, par le simple fait de leur vie ensemble, la reconnaissance effective des droits communs qu'ils ont en tant que personnes et en tant que citoyens, n'est pas vraie. En réalité, ils peuvent toujours recourir – comme tous les citoyens et sur la base de leur autonomie privée – au droit commun pour régler les questions juridiques d'intérêt réciproque. Ce serait par contre une injustice grave que de sacrifier le bien commun et le droit de la famille, pour obtenir des biens qui pourraient et devraient être protégés par des moyens non nocifs pour l'ensemble du corps social. ...Dans le cas où serait proposé, pour la première fois à l'Assemblée législative, un projet de loi favorable à la reconnaissance juridique des unions homosexuelles, le parlementaire catholique a le devoir moral d'exprimer clairement et publiquement son désaccord et de voter contre ce projet de loi. Accorder le suffrage de son vote à un texte législatif aussi nuisible pour le bien commun de la société serait un acte gravement immoral. ... L'Église enseigne que le respect envers les personnes homosexuelles ne peut en aucune façon conduire à l'approbation du comportement homosexuel ou à la reconnaissance juridique des unions homosexuelles. Le bien commun exige que les lois reconnaissent, favorisent et protègent l'union matrimoniale comme base de la famille, cellule primordiale de la société. Reconnaître légalement les unions homosexuelles ou les assimiler au mariage, signifierait non seulement approuver un comportement déviant, et par conséquent en faire un modèle dans la société actuelle, mais aussi masquer des valeurs fondamentales qui appartiennent au patrimoine commun de l'humanité. L'Église ne peut pas ne pas défendre de telles valeurs pour le bien des hommes et de toute la société.
8:47:00 AM
Lectionnaire : - Puisque vous n'avez pas eu assez de foi pour manifester ma sainteté devant les fils d'Israël, vous ne ferez pas entrer cette assemblée dans le pays que je lui donne - il tient en main les profondeurs de la terre, et les sommets des montagnes sont à lui - À partir de ce moment, Jésus le Christ commença à montrer à ses disciples qu'il lui fallait partir pour Jérusalem, souffrir beaucoup de la part des anciens, des chefs des prêtres et des scribes, être tué, et le troisième jour ressusciter. Pierre, le prenant à part, se mit à lui faire de vifs reproches : « Dieu t'en garde, Seigneur ! cela ne t'arrivera pas. » Mais lui, se retournant, dit à Pierre : « Passe derrière moi, Satan, tu es un obstacle sur ma route ; tes pensées ne sont pas celles de Dieu, mais celles des hommes. »
8:29:25 AM

Journal Missa

 Mercredi le 6 août 2003
Pour envoyer des intentions de prière à quelques communautés du Carmel en France http://www.carmel.asso.fr/prier/intention/prier.htm
10:00:41 PM

Journal Missa

 Dimanche le 3 août 2003
Décès de Mgr Louis-de-Gonzague Langevin - L'évêque émérite du diocèse de Saint-Hyacinthe est décédé le 21 juillet dernier à l'âge de 81 ans. Né à Oka, Mgr Langevin a été ordonné prêtre à Ottawa, le 2 février 1950, pour la communauté des Missionnaires d'Afrique appelés communément Pères Blancs. Il a été nommé évêque auxiliaire à Saint-Hyacinthe le 9 août 1974, puis évêque de Saint-Hyacinthe le 14 juillet 1979.

Au sein de la Conférence catholique des évêques du Canada (CECC), Mgr Langevin a été membre de diverses commissions épiscopales : missions, droit canonique, communications sociales et oecuménisme. À l'Assemblée des évêques du Québec, il a été particulièrement membre des comités du laïcat et des communications. Mgr Langevin avait pris sa retraite le 7 avril 1998.

Ses funérailles ont été célébrées le 28 juillet en la cathédrale de Saint-Hyacinthe.
10:33:17 PM

 Archives depuis le 7 octobre 2017 | Journal Missa sur Typepad |
 Archives 2017 | 01-10 |
 Archives 2016 | 01-12 |
 Archives 2015 | 01-12 |
 Archives 2014 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2013 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2012 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2011 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2010 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2009 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2008 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2007 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2006 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2005 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2004 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2003 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2002 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2001 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 |




© 1996-2017 missa.org Tous droits réservés | Réalisation
Version pour
imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu