www.missa.org

Liturgie du jour

Actualités

Vocation sacerdotale

Calendrier liturgique

Dans la prière, tirez le nom d'un saint



webmstr

mismenuann

Prières usuelles

Le Rosaire

Le sacrement de réconciliation et le dialogue avec un prêtre

La confession

Liturgie des heures

Lectionnaire

Comment m'engager dans ma communauté chrétienne pdf

ecathmontreal.png

ecdqtv_logo.jpg

Accueil Spiritualité


Journal Missa

 Archives de février 2012 Journal Missa

 Dimanche le 26 février 2012
Le Pape à l'angélus : « Nous devons renforcer notre lien avec Dieu pendant ce temps de carême »

Le temps de carême est un moment propice pour renouveler et rendre plus fort notre rapport avec Dieu. Le Pape lors de la prière de l’angélus de ce dimanche 26 février a appelé les chrétiens à ressouder leurs liens avec Dieu à travers la prière quotidienne, les gestes de pénitences et les œuvres de charité. Devant de nombreux fidèles réunis place Saint-Pierre, Benoît XVI a commenté le passage de l’évangile de Marc qui relate la tentation du Christ dans le désert. « Un lieu, le désert, qui peut indiquer l’état d’abandon et de solitude, le lieu de la faiblesse de l’homme où la tentation se fait plus forte » a affirmé le Pape. Mais ce lieu peut aussi être celui « du refuge et de l’expérience de Dieu ». Cet épisode pour Benoît XVI nous enseigne que « la tentation n’est jamais absente de l’homme à partir du moment où il vit…c’est grâce à la patience et à l’humilité que nous devenons plus fort contre l’ennemi ».

Benoît XVI a également annoncé le début des exercices spirituels de carême qui commenceront ce dimanche soir à 18h00 en sa présence. Les exercices seront prêchés dans la chapelle Redemptoris Mater du Palais apostolique jusqu’à samedi prochain par le cardinal congolais Mgr Laurent Monsengwo, archevêque de Kinshasa. Durant cette semaine toutes les audiences du Pape seront suspendues.
8:40:15 AM
Commentaire du jour

Origène (v. 185-253), prêtre et théologien
Commentaire sur le Cantique des cantiques, III, 27-33 ; SC 376 (trad. cf SC, p. 671)
« Les temps sont accomplis : le Règne de Dieu est tout proche »

      La vie des mortels est remplie de pièges qui font trébucher, remplie des filets des tromperies... Et parce que l'ennemi avait tendu partout ces filets, et qu'il y avait pris à peu près tous les hommes, il a été nécessaire que paraisse quelqu'un qui soit plus fort pour les dominer, les rompre, et frayer ainsi la voie à ceux qui le suivaient. C'est pourquoi, avant de venir s'unir l'Église comme son épouse, le Sauveur aussi est tenté par le diable... Il enseignait ainsi à l'Église que ce n'est pas par l'oisiveté et les plaisirs, mais par bien des épreuves et tentations, qu'elle devrait venir au Christ.

      Il n'y avait en effet personne d'autre qui aurait pu triompher de ces filets. « Car tous ont péché », comme il est écrit (Rm 3,23)... Notre Seigneur et Sauveur Jésus est le seul qui « n'a jamais commis de péché » (1P 2,22). Mais le Père « l'a identifié au péché pour nous » (2Co 5,21) afin que « dans notre condition humaine de pécheurs, à cause du péché, il détruise le péché » (Rm 8,3). Jésus est donc entré dans ces filets, mais lui seul n'a pas pu être enlacé par eux. Bien plus, les ayant rompus et déchirés, il a donné confiance à l'Église, si bien qu'elle ose désormais fouler aux pieds les pièges, franchir les filets, et dire en toute allégresse : « Notre âme comme un oiseau s'est échappée du filet des chasseurs. Le filet a été rompu, et nous avons été libérés » (Ps 123,7).

      Lui aussi cependant a succombé à la mort, mais volontairement, et non, comme nous, sous la contrainte du péché. Car il est le seul à avoir été « libre entre les morts » (Ps 87,6 LXX). Et parce qu'il était libre entre les morts, il a vaincu « celui qui possédait le pouvoir de la mort » (He 2,14) et lui a « arraché  les captifs » (Ep 4,8) qui étaient détenus dans la mort. Il ne s'est pas seulement ressuscité lui-même des morts, mais il a en même temps « ressuscité ceux qui étaient prisonniers de la mort, et il les a fait asseoir dans les cieux » (Ep 2,5s) ; « montant dans les hauteurs, il a emmené captive la foule des captifs » (Ep 4,8).
8:37:17 AM
Premier dimanche de Carême - lectionnaire

Livre de la Genèse 9,8-15.
Après le déluge, Dieu dit à Noé et à ses fils :
« Voici que moi, j'établis mon alliance avec vous, avec tous vos descendants,
et avec tous les êtres vivants qui sont autour de vous : les oiseaux, les animaux domestiques, toutes les bêtes sauvages, tout ce qui est sorti de l'arche pour repeupler la terre.
Oui, j'établis mon alliance avec vous : aucun être vivant ne sera plus détruit par les eaux du déluge, il n'y aura plus de déluge pour ravager la terre. »
Dieu dit encore : « Voici le signe de l'alliance que j'établis entre moi et vous, et avec tous les êtres vivants qui sont autour de vous, pour toutes les générations à venir :
je mets mon arc au milieu des nuages, pour qu'il soit le signe de l'alliance entre moi et la terre.
Lorsque je rassemblerai les nuages au-dessus de la terre, et que l'arc-en-ciel paraîtra au milieu des nuages,
je me souviendrai de mon alliance avec vous et avec tous les êtres vivants, et les eaux ne produiront plus le déluge, qui détruit tout être vivant. »

Psaume 25(24),4bc-5ab.6-7bc.8-9.
Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse,
ton amour qui est de toujours.
Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ;
dans ton amour, ne m'oublie pas.

Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.


Première lettre de saint Pierre Apôtre 3,18-22.
Frères, le Christ est mort pour les péchés, une fois pour toutes ; lui, le juste, il est mort pour les coupables afin de vous introduire devant Dieu. Dans sa chair, il a été mis à mort ; dans l'esprit, il a été rendu à la vie.
C'est ainsi qu'il est allé proclamer son message à ceux qui étaient prisonniers de la mort.
Ceux-ci, jadis, s'étaient révoltés au temps où se prolongeait la patience de Dieu, quand Noé construisit l'arche, dans laquelle un petit nombre de personnes, huit en tout, furent sauvées à travers l'eau.
C'était une image du baptême qui vous sauve maintenant : être baptisé, ce n'est pas être purifié de souillures extérieures, mais s'engager envers Dieu avec une conscience droite, et participer ainsi à la résurrection de Jésus Christ
qui est monté au ciel, au-dessus des anges et de toutes les puissances invisibles, à la droite de Dieu.

Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 1,12-15.
Jésus venait d'être baptisé. Aussitôt l'Esprit le pousse au désert.
Et dans le désert il resta quarante jours, tenté par Satan. Il vivait parmi les bêtes sauvages, et les anges le servaient.
Après l'arrestation de Jean Baptiste, Jésus partit pour la Galilée proclamer la Bonne Nouvelle de Dieu ; il disait :
« Les temps sont accomplis : le règne de Dieu est tout proche. Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle. »
8:35:45 AM
First Sunday of Lent, 1995 - Homily by a Carthusian Prior at Parkminster

Joy and woe are woven fine ...

Let us imagine that this will he our last Lent. For one or other of us this could easily be the case. For all of us, it is at least a possibility. This space of forty days then will bring us into the presence of the Lord. Let us live this time in that spirit.

The Israelites were forty years in the desert of Sinai before entering the promised land. Moses stayed forty days on the mountain to receive the Law. Jesus was led by the Spirit into the desert to be tempted for forty days. In our turn we will be tempted. The desert is no bland, idyllic place, 'idle as a painted ship upon a painted ocean' (The Ancient Mariner). It is, on the contrary, vibrant with dense reality. A part of that reality are the divisions and conflicts within our hearts, the struggle between good and evil reflecting that which can be observed on the wider canvas of the contemporary world. The two are not separate. Our interior struggle derives in part from and has in return a hidden but profound effect on humanity's course. Let us never forget it. The eternal lot of someone may depend on your difficult fidelity.

Remember St Anthony. Going into a greater solitude, he was immediately confronted with all the demons he carried within him: lust, avarice, anger, vanity, rebellion, pride, despair. Sounds familiar, doesn't it? Young monks will sometimes take this as an indication that they are in the wrong place, when in fact it merely manifests their truth and the purification that needs to be done, if they are to follow Christ with all their heart. Even those who have already advanced some way on the road will discover deeper areas of opacity in themselves, hidden resistance to the total opening of the heart to God. This is something that occurs in the intimate solitude of each one. It is in prayer and stillness that the essential work is done, often beyond our conscious awareness. It is favoured by a fasting from the superficial and distracting that reflects a hunger for the essential, a mind that is nourished by silence, an entering into, a being taken up into the deep pulse of all that is, the inflowing creative will of God. When we are totally identified with God's willing of all reality in the mystery of his love, we will become, in him, source of being to all created reality, animated by God's own life, giving back what we have received, even God to himself. This is the Easter we prepare for, the resurrection already at work in us in faith and hope.

Let me try to capture this hidden presence of life. There are two liturgical gestures that are highly significant: both occur during the Mass, and have the added interest of joining the solitary and the community aspects of our Carthusian life The first is the gesture of the priest at the altar when he extends his arms in the form of a cross. In doing so, obviously, he figures Christ, but what struck me recently, precisely from the position of the priest, is that the two choirs as it were prolong, almost seem to be, his outstretched arms. There is, in truth, but one priest, one offering. The second sign occurs at the communion when we make a circle around the altar, that is around Christ. It is so visible. We are many in our solitude and yet we are one Christ, the perfect circle. There is a solidarity beyond and above all the things that seem to separate and oppose, a durability beyond the passing presence and role of each individual. We are and will be for ever one body of Christ. May this mystery of unity, love and peace be realised in each one of you and in our community more and more this Lent so that Easter may be the unveiling of that life which is already ours in Christ.
8:28:07 AM

Journal Missa

 Dimanche le 5 février 2012
Ave Maria

YouTube
4:50:34 PM
La dépendance affective

La dépendance affective résulte d'un désir infantile d'affection, d'un attachement excessif à l'autre qui est, en fait, un attachement à soi-même, car l'autre n'y est jamais aimé pour lui-même.... Le temps de solitude, qui suit un détachement affectif, est une grâce qu'il ne faut pas perdre. Car la solitude que remplit la présence de Jésus prépare l'âme à la rencontre transformante avec Dieu. La solitude avec Jésus est l'espace immense où se fait la rencontre avec la lumière et l'amour de Dieu. En dehors de cette bienfaisante solitude, il n'est pas possible de rencontrer intimement le grand Dieu d'amour qui veut se révéler à l'âme et lui apprendre à se connaître elle-même. Voilà pourquoi l'amour de la solitude, de celle qui est imprégnée de la présence de Jésus, est la condition indispensable non seulement de la rencontre intime avec Dieu, mais aussi de la rencontre en profondeur avec soi-même, c'est-à-dire de la connaissance de soi-même, dont l'absence est responsable, surtout au plan affectif, d'innombrables et graves erreurs....Certaines personnes ne rencontrent jamais leur "moi" profond, parce qu'elles le fuient sans cesse ; elles se fuient elles-mêmes, pensant trouver dans cette fuite un remède à leur vide intérieur. Ce faisant, elles ne parviennent pas à voir clair en elles-mêmes. L'anxiété qui les tourmente, le mal qu'elles ont de vivre les pousse à sortir d'elles-mêmes, à vivre à l'extérieur d'elles-mêmes. Vivre à l'extérieur de soi-même empêche d'être soi-même ; c'est l'obstacle radical qu'on porte soi-même à son identité personnelle, et par suite à sa liberté intérieure. Si je fuis sans cesse à l'extérieur de moi-même, je perds mes racines, je deviens comme une feuille au vent, ballottée au gré des opinions, des goûts des autres, des diverses modes dans tous les domaines, des conventions sociales, des détestables mensonges que véhicule l'esprit du monde opposé à celui de Jésus-Christ. Mon agir se calque alors sur celui de la multitude sans visage que j'admire. Dans ces conditions, je ne suis plus autonome, je ne suis plus moi-même. Ayant perdu ma liberté intérieure, j'ai perdu de ce fait, ma capacité d'aimer. La solitude est ce lieu de grâce, où à l'écoute de Jésus, qui détient la clé de la vraie liberté, j'apprends à être moi-même, à être libre pour pouvoir aimer....Comment donc est-il possible de faire un bon choix de partenaire, lorsqu'on est dépendant affectif? Il faut d'abord, dans la solitude, regarder longuement Jésus, et lui demander instamment de répandre son amour dans notre coeur, afin que notre coeur, libéré de l'aveuglement de la passion, puisse devenir capable d'aimer de la façon que Lui aime les hommes, suivant son commandement " Aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés " (Jean 13, 34).
4:44:35 PM

 Archives depuis le 7 octobre 2017 | Journal Missa sur Typepad |
 Archives 2017 | 01-10 |
 Archives 2016 | 01-12 |
 Archives 2015 | 01-12 |
 Archives 2014 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2013 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2012 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2011 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2010 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2009 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2008 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2007 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2006 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2005 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2004 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2003 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2002 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2001 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 |




© 1996-2017 missa.org Tous droits réservés | Réalisation
Version pour
imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu