www.missa.org

Liturgie du jour

Actualités

Vocation sacerdotale

Calendrier liturgique

Dans la prière, tirez le nom d'un saint



webmstr

mismenuann

Prières usuelles

Le Rosaire

Le sacrement de réconciliation et le dialogue avec un prêtre

La confession

Liturgie des heures

Lectionnaire

Comment m'engager dans ma communauté chrétienne pdf

ecathmontreal.png

ecdqtv_logo.jpg

Accueil Spiritualité


Journal Missa

 Archives de décembre 2007 Journal Missa

 Lundi le 31 décembre 2007
Le principe de laïcité
Par : Télesphore Gagnon, p.s.s. Directeur du Département de philosophie de l'Institut de Formation Théologique de Montréal, Grand Séminaire de Montréal

Après avoir vécu trois siècles sous le principe de catholicité, il est difficile maintenant d’apprendre à vivre sous le principe de laïcité énoncé il y a deux mille ans : « rendez à césar ce qui est à césar, et à dieu ce qui est à dieu ». Mais encore faut-il comprendre ce principe, d’une manière générale, dans la société, dans l’état et chez les individus. En général, le principe de laïcité signifie distinction entre communauté politique et religions. Mais distinction ne veut pas dire ignorance! Laïcité ne veut pas dire laïcisme! Il serait réducteur de lire l’histoire en oubliant ce que le christianisme a apporté à la culture et aux institutions occidentales : la dignité de la personne humaine, la liberté, l’éducation, les œuvres de solidarité. Sans sous-estimer les autres traditions religieuses, il reste que l’Occident s’est affirmé en même temps qu’il était évangélisé.

Dans la société, tout le monde s’accorde à respecter le sentiment religieux des individus, mais il faudrait en dire autant du « fait religieux », celui de la dimension sociale des religions. La démarche religieuse de l’homme ne peut pas être considérée comme un simple sentiment personnel. La nature profonde de l’homme est d’être à la fois personnelle et sociale dans toutes ses dimensions, y compris dans sa dimension spirituelle. La religion ne peut pas être uniquement cantonnée dans la sphère du privé. Ce serait rejeter tout ce qu’elle a de collectif dans sa vie propre et dans les actions sociales et caritatives qu’elle mène au sein même de la société envers toutes les personnes, sans distinction de croyances philosophiques ou religieuses. Tout chrétien ou tout adepte d’une religion a le droit, dans la mesure où cela ne remet pas en cause la sécurité et la légitime autorité de l’État, d’être respecté dans ses convictions et dans ses pratiques, au nom de la liberté religieuse, qui est un des aspects fondamentaux de la liberté de conscience.

Une religion suscitera le dynamisme de la majorité de la population d’un pays si elle a été entretenue pendant plusieurs générations en tant qu’elle a imprégné pendant des siècles toute l’évolution du système social. On ne peut pas remplacer le christianisme par quelqu’autre religion qui commence à s’y enraciner. Notre société a vécu jusqu’à nos jours sur un terreau de chrétienté dont les idées et les préceptes sont toujours irremplaçables.

Du côté de l’État, le principe de laïcité implique la nécessité d’une juste séparation des pouvoirs. Il y a une différence entre une légitime et saine laïcité et un type de laïcisme idéologique ou de séparation hostile entre les institutions civiles et les confessions religieuses. Il ne s’agit pas d’un retour à des formes d’État confessionnel. La référence publique à la foi ne peut porter atteinte à la juste autonomie de l’État et des institutions civiles. Si historiquement des erreurs ont été commises, même chez les croyants, il faut bien le reconnaître, cela ne doit pas être porté au compte des « racines chrétiennes », mais de l’incohérence des chrétiens.

Enfin, du côté de l’individu, la société doit pouvoir admettre que des personnes puissent faire état de leur appartenance religieuse dans le respect d’autrui et des lois du pays. Sinon on court le danger d’un repliement identitaire et sectaire ainsi que de la montée de l’intolérance, au risque d’entraver la convivialité et la concorde au sein de la société. Vécue dans le respect de la saine laïcité, la démarche religieuse est une source de dynamisme et de promotion de l’homme. La laïcité, bien comprise, loin d’être le lieu d’un affrontement, est véritablement l’espace pour un dialogue constructif, dans l’esprit des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.
9:59:09 PM
A Bethléem s’est manifestée au monde la Lumière qui illumine notre vie, la voie qui nous conduit à la plénitude de notre humanité nous a été révélée. Si l’on ne reconnaît pas que Dieu s’est fait homme, quel sens cela a-t-il de fêter Noël ? La célébration devient vide. En tant que chrétiens nous devons tout d’abord réaffirmer avec une conviction profonde et sincère la vérité du Noël du Christ, pour témoigner à tous de la conscience d’un don inouï, qui est une richesse non seulement pour nous, mais pour tous. C’est de là que naît le devoir de l’évangélisation qui est précisément la communication de cet eu-angelion, de cette « bonne nouvelle ».
2:53:45 PM
Une fois le virus inoculé dans les artères du corps social, ce fut bien toute l’écologie humaine, selon l’expression de Jean-Paul II, qui s’affaiblit et s’altéra, engendrant et fixant une « structure de péché » plus connue sous le nom de culture de mort.
2:51:30 PM
France - L'enjeu est un enjeu de santé publique. Je dis bonne année aux fumeurs, bonne santé et profitez de 2008 pour arrêter de fumer.

Fumer n'est pas un acte aux conséquences purement privées, c'est un acte qui a nécessairement des conséquences publiques. Consommer privément un produit sous forme gazeuse (de fumée) pose un problème sur les droits du public, car la nature de la fumée est de se répandre, or ce qui se répand affectera nécessairement la sphère publique dans un contexte communautaire. Y a-t-il vraiment des endroits quelconques ou l'on pourrait émettre de la fumée sans affecter la sphère publique dans un contexte communautaire ?... Le problème de la consommation tabagique est multiplié infiniment du fait que le tabac n'est ni un aliment nécessaire à la vie ni un médicament d'un bénéfice quelconque pour la santé, mais c'est en fait une drogue addictive et un poison pour la santé. Même l'usage privé sans fumée du cocktail des 4,000 produits chimiques composant le tabac est mortel ou morbide, ce serait, dans un contexte sans fumée, alors simplement un enjeu de santé privée, mais dans un contexte de gratuité de soins de la santé c'est contradictoire d'acquiescer payer communautairement pour une coutume morbide de consommer du tabac. Alors pourquoi des lois permettraient-elles encore à quiconque d'empoisonner ou de tuer autrui en admettant la légalité de fumer ? Ce ne peut être pour favoriser, l'enrichissement, devenu sans cause, des cigarettiers, ou l'effet droguant de la nicotine, qui si elle était bénéfique pourrait se consommer seule sous forme de pilules par exemple. Profitez de 2008 pour arrêter de fumer et pour envisager des lois qui protégeront la santé publique dans tous les logements et pourquoi pas maintenant sur la rue; le droit à la santé n'est-il pas le droit social préséant? L'investissement actuel littéralement parti en fumée et en soins de santé gaspillés par la coutume révolue du tabagisme innocent sera forcément réinjecté dans l'industrie de l'économie humaine, ailleurs, espérons-le dans l'édification plus conséquente d'une société ou les autres problèmes écologiques et de pollution seront priorisés aux agendas nationaux et international, pour le bénéfice de nos enfants et petits-enfants que nous aimons ou aimerons tant.

Les affections attribuables à la fumée secondaire
11:01:05 AM

Journal Missa

 Samedi le 29 décembre 2007
La conversion du cœur est la plus belle victoire sur l’influence de Satan, contre laquelle le sacrement de la réconciliation a une importance absolument fondamentale
9:56:20 AM

Journal Missa

 Jeudi le 27 décembre 2007
l’humanité attend Dieu, elle attend qu’il se fasse proche. Mais quand arrive le moment, il n’y a pas de place pour lui. Elle est si occupée d’elle-même, elle a besoin de tout l’espace et de tout le temps de manière si exigeante pour ses propres affaires qu’il ne reste rien pour l’autre – pour le prochain, pour le pauvre, pour Dieu. Et plus les hommes deviennent riches, plus ils remplissent tout d’eux-mêmes. Et moins l’autre peut y entrer.
9:09:19 AM
"Aujourd’hui, a-t-on encore le droit d’'évangeliser'? Les différentes religions et conceptions du monde ne devraient-elles pas plutôt cohabiter pacifiquement et chercher à faire ensemble – chacune à sa manière – ce qui est le mieux pour l’humanité". Oui, a répondu Benoît XVI, c’est une bonne chose qu’une action commune des différentes religions "pour la défense du respect effectif de la dignité de chaque être humain afin de construire une société plus juste et solidaire". Et de citer à ce propos la lettre des 138 leaders religieux musulmans et la réponse qu’il leur a adressée. Mais cela n’interdit pas, bien au contraire, que Jésus doit être annoncé à tous les peuples: "Celui qui a découvert une grande vérité, trouvé une grande joie, doit la transmettre, il ne peut absolument pas la garder pour lui. […] En Jésus Christ une grande lumière - 'la' grande Lumière - a surgi pour nous: nous ne pouvons pas la mettre sous le boisseau, mais nous devons l’élever sur son support, pour qu’elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison".
9:06:36 AM
Messe du jour de Noël, Notre-Dame de Paris, 25 décembre 2007
8:51:14 AM
Bethléem, maison du pain
8:48:44 AM

Journal Missa

 Lundi le 24 décembre 2007
En Jésus « le Christ, le Fils du Dieu vivant » (Mt 16,16), « habite corporellement toute la plénitude de la divinité » (Col 2,9).

Je crois en un seul Dieu, le Père Tout-Puissant, Créateur du ciel et de la terre, de l'univers visible et invisible.

Je crois en un seul Seigneur, Jésus-Christ le Fils unique de Dieu, né du Père avant tous les siècles: Il est Dieu, né de Dieu, Lumière, né de la Lumière, vrai Dieu, né du vrai Dieu, engendré, non pas créé, de même nature que le Père, et par Lui tout a été fait.

Pour nous les hommes, et pour notre salut, Il descendit du ciel; par l'Esprit Saint, Il a pris chair de la Vierge Marie, et S'est fait homme.

Crucifié pour nous sous Ponce Pilate, Il souffrit sa passion et fut mis au tombeau. Il ressuscita le troisième jour, conformément aux Écritures, et Il monta au ciel;

Il est assis à la droite du Père. Il reviendra dans la gloire, pour juger les vivants et les morts; et son Règne n'aura pas de fin.

Je crois en l'Esprit Saint, qui est Seigneur et qui donne la vie. Il procède du Père et du Fils; avec le Père et le Fils, Il reçoit même adoration et même gloire; Il a parlé par les prophètes.

Je crois en l'Église, une, sainte, catholique et apostolique.

Je reconnais un seul baptême pour le pardon des péchés.

J'attends la résurrection des morts, et la vie du monde à venir.


La révélation de la plénitude de la vérité divine est réalisée dans le mystère de Jésus-Christ, Fils de Dieu incarné, qui est « le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14,6): « Nul ne connaît le Fils si ce n'est le Père, et nul ne connaît le Père si ce n'est le Fils, et celui à qui le Fils veut bien le révéler » (Mt 11,27); « Nul n'a jamais vu Dieu; le Fils Unique-Engendré, qui est dans le sein du Père, lui, l'a fait connaître » (Jn 1,18); « En lui habite corporellement toute la plénitude de la divinité, et vous vous trouvez en lui associés à sa plénitude » (Col 2,9-10).

« Jésus-Christ donc, le Verbe fait chair, “homme envoyé aux hommes”, “prononce les paroles de Dieu” (Jn 3,34) et achève l'œuvre de salut que le Père lui a donné à faire (cf. Jn 5,36; 17,4). C'est donc lui — le voir, c'est voir le Père (cf. Jn 14,9) — qui, par toute sa présence et par la manifestation qu'il fait de lui-même par paroles et œuvres, par signes et miracles, et plus particulièrement par sa mort et par sa résurrection glorieuse d'entre les morts, par l'envoi enfin de l'Esprit de vérité, achève en la complétant la révélation, et la confirme encore en l'attestant divinement [...]. L'économie chrétienne, étant l'Alliance Nouvelle et définitive, ne passera donc jamais et aucune nouvelle révélation publique n'est dès lors à attendre avant la manifestation glorieuse de notre Seigneur Jésus-Christ (cf. 1 Tm 6,14 et Tt 2,13) ».

Jésus de Nazareth, fils de Marie, et seulement lui, est le Fils et le Verbe du Père. Le Verbe, qui « au commencement [...] était auprès de Dieu » (Jn 1,2) est celui qui « s'est fait chair » (Jn 1,14). En Jésus « le Christ, le Fils du Dieu vivant » (Mt 16,16), « habite corporellement toute la plénitude de la divinité » (Col 2,9). Il est « le Fils Unique-Engendré, qui est dans le sein du Père » (Jn 1,18), son « Fils bien-aimé, en qui nous avons la rédemption [...]. Dieu s'est plu à faire habiter en lui toute la plénitude et par lui à réconcilier tous les êtres pour lui, aussi bien sur la terre que dans les cieux, en faisant la paix par le sang de sa croix » (Col 1,13-14. 19-20).

Dominus Jesus
4:01:38 AM
St Charbel Makhlouf (†1898) 100e anniversaire de la mort de ce grand saint maronite. (RS), par Raymond Beaugrand-Champagne
3:59:34 AM
Lectionnaire

Livre d'Isaïe 9,1-6.

Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière ; sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre, une lumière a resplendi.
Tu as prodigué l'allégresse, tu as fait grandir la joie : ils se réjouissent devant toi comme on se réjouit en faisant la moisson, comme on exulte en partageant les dépouilles des vaincus.
Car le joug qui pesait sur eux, le bâton qui meurtrissait leurs épaules, le fouet du chef de corvée, tu les as brisés comme au jour de la victoire sur Madiane.
Toutes les chaussures des soldats qui piétinaient bruyamment le sol, tous leurs manteaux couverts de sang, les voilà brûlés : le feu les a dévorés.
Oui ! un enfant nous est né, un fils nous a été donné ; l'insigne du pouvoir est sur son épaule ; on proclame son nom : « Merveilleux-Conseiller, Dieu-Fort, Père-à-jamais, Prince-de-la-Paix ».
Ainsi le pouvoir s'étendra, la paix sera sans fin pour David et pour son royaume. Il sera solidement établi sur le droit et la justice dès maintenant et pour toujours. Voilà ce que fait l'amour invincible du Seigneur de l'univers.


Psaume 96(95),1-3.11-13.

Chantez au Seigneur un chant nouveau, chantez au Seigneur, terre entière,
chantez au Seigneur et bénissez son nom ! De jour en jour, proclamez son salut,
racontez à tous les peuples sa gloire, à toutes les nations ses merveilles !
Joie au ciel ! Exulte la terre ! Les masses de la mer mugissent,
la campagne tout entière est en fête. Les arbres des forêts dansent de joie
devant la face du Seigneur, car il vient, car il vient pour juger la terre. Il jugera le monde avec justice, et les peuples selon sa vérité !


Lettre de saint Paul Apôtre à Tite 2,11-14.

Car la grâce de Dieu s'est manifestée pour le salut de tous les hommes.
C'est elle qui nous apprend à rejeter le péché et les passions d'ici-bas, pour vivre dans le monde présent en hommes raisonnable, justes et religieux,
et pour attendre le bonheur que nous espérons avoir quand se manifestera la gloire de Jésus Christ, notre grand Dieu et notre Sauveur.
Car il s'est donné pour nous afin de nous racheter de toutes nos fautes, et de nous purifier pour faire de nous son peuple, un peuple ardent à faire le bien.


Evangile de Jésus-Christ selon saint Luc 2,1-14.

En ces jours-là, parut un édit de l'empereur Auguste, ordonnant de recenser toute la terre —
ce premier recensement eut lieu lorsque Quirinius était gouverneur de Syrie. —
Et chacun allait se faire inscrire dans sa ville d'origine.
Joseph, lui aussi, quitta la ville de Nazareth en Galilée, pour monter en Judée, à la ville de David appelée Bethléem, car il était de la maison et de la descendance de David.
Il venait se faire inscrire avec Marie, son épouse, qui était enceinte.
Or, pendant qu'ils étaient là, arrivèrent les jours où elle devait enfanter.
Et elle mit au monde son fils premier-né ; elle l'emmaillota et le coucha dans une mangeoire, car il n'y avait pas de place pour eux dans la salle commune.
Dans les environs se trouvaient des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour garder leurs troupeaux.
L'ange du Seigneur s'approcha, et la gloire du Seigneur les enveloppa de sa lumière. Ils furent saisis d'une grande crainte,
mais l'ange leur dit : « Ne craignez pas, car voici que je viens vous annoncer une bonne nouvelle, une grande joie pour tout le peuple :
Aujourd'hui vous est né un Sauveur, dans la ville de David. Il est le Messie, le Seigneur.
Et voilà le signe qui vous est donné : vous trouverez un nouveau-né emmailloté et couché dans une mangeoire. »
Et soudain, il y eut avec l'ange une troupe céleste innombrable, qui louait Dieu en disant :
« Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu'il aime. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

3:56:38 AM

Journal Missa

 Vendredi le 21 décembre 2007
La Vierge Marie devant l’Islam
5:02:10 AM

Journal Missa

 Jeudi le 20 décembre 2007
Le Service des Éditions de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) a récemment lancé une nouvelle version de son site www.editionscecc.ca
1:42:13 PM
Compendium de la doctrine sociale de l'Église
1:40:52 PM

Journal Missa

 Mardi le 18 décembre 2007
Pourquoi des congrès eucharistiques ? P. Denis Metzinger - Tous les quatre ans, ces rendez-vous de l'Eglise universelle ravivent la foi du peuple chrétien en l'Eucharistie - mystère central de notre foi-...Aller à Québec s'est aller vivre une grande semaine d'action de grâce... S'unir à cet événement, c'est grandir sans cesse dans le désir de s'approcher de l'Eucharistie, pour que sa propre vie devienne à la suite de Jésus, une vie eucharistique. Oser, là où je me trouve, dans le poids des jours, faire de sa vie un « Merci » à Dieu.
3:06:46 PM
Benoît XVI a cité ce passage où Mère Teresa indique dans l'instant actuel le début de la vie éternelle et bienheureuse : « Nous lisons sans un de ses écrits : ‘Nous attendons avec impatience le paradis, où il y a Dieu, mais il est en notre pouvoir d'être au paradis dès ici-bas, et dès ce moment-ci. Etre heureux avec Dieu signifie : aimer comme lui, aider comme lui, donner comme lui, servir comme lui' (La joie du Don, Seuil, Paris, 1975) ».
3:04:19 PM
Six mois après la publication de la Lettre de Benoît XVI aux catholiques chinois, où en est l'Eglise de Chine ? La réconciliation entre les catholiques, sur laquelle le pape insistait, est-elle en train de devenir réalité ? Peut-on parler d'une plus grande liberté religieuse dans le pays ?
3:00:50 PM
Michel Quoist (†1997) curé au Havre, en France, écrivain spirituel très apprécié. (RS), par Raymond Beaugrand-Champagne
2:56:41 PM
Lectionnaire

Livre de Jérémie 23,5-8.

Voici venir des jours, déclare le Seigneur, où je donnerai à David un Germe juste :il régnera en vrai roi, il agira avec intelligence, il exercera dans le pays le droit et la justice.
Sous son règne, le royaume de Juda sera sauvé, et Israël habitera sur sa terre en sécurité. Voici le nom qu'on lui donnera :« Le-Seigneur-est-notre-justice ».
Oui, voici venir des jours - déclare le Seigneur - où, pour prêter serment, on ne dira plus : « Par le Seigneur vivant, qui a fait monter du pays d'Égypte les fils d'Israël ».
Mais on dira : « Par le Seigneur vivant, qui a fait monter du pays du Nord les hommes de la maison d'Israël, qui les a ramenés de tous les pays où il les avait dispersés, et qui les fait demeurer sur leur propre sol ».


Psaume 72(71),1-2.12-13.18-19.

Dieu, donne au roi tes pouvoirs, à ce fils de roi ta justice.
Qu'il gouverne ton peuple avec justice, qu'il fasse droit aux malheureux !
Il délivrera le pauvre qui appelle et le malheureux sans recours.
Il aura souci du faible et du pauvre, du pauvre dont il sauve la vie.
Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, lui seul fait des merveilles !
Béni soit à jamais son nom glorieux, toute la terre soit remplie de sa gloire ! Amen ! Amen !


Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 1,18-24.

Voici quelle fut l'origine de Jésus Christ.Marie, la mère de Jésus, avait été accordée en mariage à Joseph ; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle fut enceinte par l'action de l'Esprit Saint.
Joseph, son époux, qui était un homme juste, ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret.
Il avait formé ce projet, lorsque l'ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : « Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l'enfant qui est engendré en elle vient de l'Esprit Saint ;
elle mettra au monde un fils, auquel tu donneras le nom de Jésus (c'est-à-dire : Le-Seigneur-sauve), car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. »
Tout cela arriva pour que s'accomplît la parole du Seigneur prononcée par le prophète :
Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d'Emmanuel, qui se traduit : « Dieu-avec-nous ».
Quand Joseph se réveilla, il fit ce que l'ange du Seigneur lui avait prescrit : il prit chez lui son épouse

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

2:54:58 PM
Note doctrinale de la Congrégation pour la doctrine de la foi « sur certains aspects de l’évangélisation »
2:51:37 PM
Les catholiques ont le droit et le devoir d'évangéliser, rappelle le Vatican
2:45:07 PM
Mgr Teissier : les attentats d'Alger, fruits de la pauvreté et d'une idéologie inconcevable Mgr Teissier, archevêque d'Alger, juge "incompréhensible qu’il y ait des gens qui justifient ce type d’actes tuant des innocents par des motifs politiques ou religieux". Il a également dénoncé la pauvreté, terreau facile pour le terrorisme. Mais l'idéologie est aussi en cause selon lui, et c'est cela qui a poussé les deux terroristes à agir Propos recueillis par Bernard Decottignies de Radio Vatican.
2:42:34 PM
Pope's talks with Muslims scares al Qaeda: Vatican
2:31:58 PM

Journal Missa

 Samedi le 15 décembre 2007
St Jean de la Croix (1591), carme, très grand poète de l'Amour de Dieu. (RS), par Raymond Beaugrand-Champagne
6:00:25 AM
Bx Clément Marchisio (1903), prêtre italien, apôtre au coeur de feu. (RS), par Raymond Beaugrand-Champagne
5:59:18 AM
Lectionnaire

Livre de l'Ecclésiastique 48,1-4.9-11.

Le prophète Élie surgit comme un feu, sa parole brûlait comme une torche.
Il fit venir la famine sur les hommes d'Israël, et, dans son ardeur, en fit périr un grand nombre.
Par la parole du Seigneur, il ferma le ciel, et à trois reprises il en fit descendre le feu.
Comme tu étais redoutable, Élie, dans tes prodiges !Qui pourrait se glorifier d'être ton égal ?
toi qui fus emporté dans un tourbillon de feu par un char aux coursiers de feu ;
toi qui fus préparé pour la fin des temps, ainsi qu'il est écrit, afin d'apaiser la colère avant qu'elle n'éclate, afin de ramener le coeur des pères vers les fils et de rétablir les tribus de Jacob,
heureux ceux qui te verront, heureux ceux qui se sont endormis dans l'amour du Seigneur, car nous aussi nous posséderons la vraie vie.


Psaume 80(79),2-3.15-16.18-19.

Berger d'Israël, écoute, toi qui conduis Joseph, ton troupeau : resplendis au-dessus des Kéroubim,
devant Éphraïm, Benjamin, Manassé ! Réveille ta vaillance et viens nous sauver.
Dieu de l'univers reviens ! Du haut des cieux, regarde et vois : visite cette vigne, protège-la,
celle qu'a plantée ta main puissante, le rejeton qui te doit sa force.
Que ta main soutienne ton protégé, le fils de l'homme qui te doit sa force.
Jamais plus nous n'irons loin de toi : fais-nous vivre et invoquer ton nom !


Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 17,10-13.

Les disciples interrogèrent Jésus : « Pourquoi donc les scribes disent-ils que le prophète Élie doit venir d'abord ? »
Jésus leur répondit : « Élie va venir pour remettre tout en place.
Mais, je vous le déclare : Élie est déjà venu ; au lieu de le reconnaître, ils lui ont fait tout ce qu'ils ont voulu. Le Fils de l'homme, lui aussi, va souffrir par eux. »
Alors les disciples comprirent qu'il leur parlait de Jean le Baptiste.

5:57:33 AM
Toute personne a le droit d'entendre la bonne nouvelle du Christ qui se révèle et se donne en Jésus Christ, pour réaliser en plénitude sa vocation. A ce droit correspond le devoir d'évangéliser.... L'annonce et le témoignage de l'Evangile constituent le premier service que les chrétiens peuvent rendre à toute personne et au genre humain tout entier
5:48:52 AM
L'évangélisation et la liberté religieuse - La congrégation pour la doctrine de la foi a publié une "note doctrinale sur certains aspects de l’évangélisation" Ce texte réaffirme notamment le droit de l’Eglise catholique à évangéliser partout dans le monde, y compris dans les pays ou vivent des chrétiens non catholiques. Cette note établit dans le même temps une distinction très claire entre évangélisation et prosélytisme dont l'Eglise est souvent taxée. Les explications d’Olivier Bonnel de Radio Vatican.
5:45:31 AM

Journal Missa

 Jeudi le 13 décembre 2007
Conversion subites : De saint Paul à André Frossard (RS), par Raymond Beaugrand-Champagne
3:05:48 PM
Lectionnaire

Livre d'Isaïe 41,13-20.

Je suis le Seigneur ton Dieu. Je te prends la main droite, et je te dis : « Ne crains pas, je viens à ton secours. »
Ne crains pas, Jacob, faible vermisseau, Israël, misérable mortel. Je viens à ton secours, déclare le Seigneur ; ton rédempteur, c'est le Dieu Saint d'Israël.
J'ai fait de toi une herse à broyer la paille, toute neuve, hérissée de pointes : tu vas briser les montagnes, les broyer, et réduire les collines en menue paille ;
tu les passeras au crible, le vent les emportera, un tourbillon les dispersera. Mais toi, tu mettras ta joie dans le Seigneur, ta fierté dans le Dieu Saint d'Israël.
Les petits et les pauvres cherchent de l'eau, et il n'y en a pas ; leur langue est desséchée par la soif. Moi, le Seigneur, je les exaucerai, moi, le Dieu d'Israël, je ne les abandonnerai pas.
Sur les hauteurs dénudées je ferai jaillir des fleuves, et des sources dans les ravins. Je changerai le désert en lac, et la terre aride en fontaines.
Je mettrai dans le désert le cèdre et l'acacia, le myrte et l'olivier ; je mettrai dans les terres incultes le cyprès, le pin et le mélèze,
afin que tous regardent et reconnaissent, afin que tous considèrent et découvrent que la main du Seigneur a fait tout cela, que le Dieu Saint d'Israël en est le créateur.


Psaume 145,1.9.10-11.12-13.

Je t'exalterai, mon Dieu, mon Roi, je bénirai ton nom toujours et à jamais !
la bonté du Seigneur est pour tous, sa tendresse, pour toutes ses oeuvres.
Que tes oeuvres, Seigneur, te rendent grâce et que tes fidèles te bénissent !
Ils diront la gloire de ton règne, ils parleront de tes exploits,
annonçant aux hommes tes exploits, la gloire et l'éclat de ton règne :
ton règne, un règne éternel, ton empire, pour les âges des âges. Le Seigneur est vrai en tout ce qu'il dit, fidèle en tout ce qu'il fait.


Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,11-15.

Amen, je vous le dis : Parmi les hommes, il n'en a pas existé de plus grand que Jean Baptiste ; et cependant le plus petit dans le Royaume des cieux est plus grand que lui.
Depuis le temps de Jean Baptiste jusqu'à présent, le Royaume des cieux subit la violence, et des violents cherchent à s'en emparer.
Tous les Prophètes, ainsi que la Loi, ont parlé jusqu'à Jean.
Et, si vous voulez bien comprendre, le prophète Élie qui doit venir, c'est lui.
Celui qui a des oreilles, qu'il entende !

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

3:02:26 PM
Programme d'éthique et culture religieuse

Les écoles québécoises offriront, à compter de 2008, un programme d’éthique et de culture religieuse aux élèves du primaire et du secondaire. Ce programme remplacera les programmes d’enseignement religieux catholique et protestant et celui d’enseignement moral, jusqu’ici dispensés dans nos écoles. Largement souhaité par une majorité de Québécois(?...), il permettra d’offrir une seule et même formation à l’ensemble des élèves.

Programme

 Les résultats de la question Canoë...


 Jeudi 13 décembre
Êtes-vous d’accord pour qu’on enseigne sept religions au primaire et au secondaire dès septembre?
Oui 10%
Non 90%
Nombre de votes: 7886

 Enseignement religieux: les Québécois veulent avoir le choix

Sondage CROP–La Presse Vendredi 07 décembre 2007

À quelques mois de l’entrée en vigueur du nouveau cours d’éthique et culture religieuse dans les commissions scolaires, les Québécois sont divisés sur la place de la religion à l’école. Mais une majorité d’entre eux voudraient que les parents conservent le choix d’inscrire leurs enfants à un cours religieux confessionnel ou à un enseignement laïque.

En plein débat sur les accommodements raisonnables, le cardinal Marc Ouellet était revenu à la charge, lors de la commission Bouchard-Taylor, pour proposer ce libre choix, remettant en question la loi votée à l’unanimité par le gouvernement du Québec, qui remplaçait tous les cours d’enseignement religieux ou moral dans les écoles publiques pour une formation davantage axée sur l’éthique et la connaissance des différentes religions.

Or, un sondage CROP–La Presse révèle que 57% de la population serait d’accord avec la proposition du cardinal, soit que les parents «aient le choix entre l’enseignement religieux confessionnel et le cours d’éthique et de culture religieuse», qui sera imposé partout dès septembre 2008.

En dehors des centres urbains de Québec et Montréal, cette proportion grimpe jusqu’à 62%, constate la maison de sondages. «On voit qu’en régions, les gens sont plus conservateurs sur la question de l’enseignement religieux à l’école», estime Claude Gauthier, président de CROP, qui par ailleurs ne se dit pas surpris que les gens préfèrent avoir un libre choix.

La ministre de l’Éducation, Michelle Courchesne, estime que le Québec est «à un tournant» et qu’il est normal que l’acceptation d’une école laïque prenne «un certain temps». «Ça fait partie d’une évolution de société qui est en train de se vivre au Québec, comme ailleurs», dit-elle, réitérant qu’il n’est pas question de revenir en arrière, d’autant plus que la laïcisation des écoles publiques a fait l’objet d’une «décision unanime» à l’Assemblée nationale. Les écoles privées pourront continuer à dispenser de l’enseignement confessionnel et les différentes Églises pourront organiser des activités religieuses en louant des locaux en dehors des heures de cours, rappelle la ministre.

«Ce qu’on dit, c’est que ça revient aux Églises et aux parents de faire les choix qui s’imposent pour leurs enfants, dans l’enseignement de la religion», ajoute Mme Courchesne.

Le cardinal Ouellet proposait aussi une autre alternative qui permettrait de conserver un enseignement de la religion catholique, soit que «l’école offre un espace aux groupes religieux reconnus afin qu’ils donnent des cours d’enseignement religieux conçus et financés par eux». Cette proposition divise aussi les Québécois; 44% d’entre eux se disant plutôt ou tout à fait en accord avec le cardinal, contre 53% qui ont exprimé leur désaccord, selon le sondage CROP.

Fait étonnant, les électeurs ou sympathisants du Parti libéral du Québec sont par une faible majorité (51%) d'accord avec le fait de permettre aux différentes religions d’être enseignées dans une même école, contrairement aux répondants péquistes et adéquistes. Or, sur le terrain, plusieurs intervenants estiment qu’il serait impraticable d’avoir une multiplication de cours de confessions religieuses différentes en même temps.

L’Association des parents catholiques du Québec (APCQ) estime pour sa part que le nouveau cours fait fausse route en réduisant «l’appartenance chrétienne», contre la volonté des parents. «Quatre-vingt pour cent des parents inscrivent toujours leurs enfants à l’enseignement religieux catholique», rappelle la présidente de l’APCQ, Jean Morse-Chevrier.

Des chiffres qui ne surprennent pas Jean-Pierre Proulx, professeur au département d’éducation de l’Université de Montréal, qui présidait aussi le groupe de travail sur la place de la religion à l’école, à la fin des années 90.

«Les gens veulent transmettre une partie de leur héritage catholique à leurs enfants, c’est normal, souligne M. Proulx, Mais le cours d’éthique et de culture religieuse répond parfaitement à ce besoin-là. Il y a une place prépondérante au christianisme, pour des raisons culturelles évidentes. Il faut comprendre l’univers d’où on vient.»
2:50:52 PM

Journal Missa

 Mercredi le 12 décembre 2007
A theology professor from the University of Notre Dame has taken sharp issue with the suppression of prophetic gifts in the modern Church -- blaming extremes in both liberal and conservative factions. The professor, Father Edward D. O'Connor, says in a new book, I Am Sending You Prophets, that friction between prophetic and institutional sides of the Church -- as well as the resistance of priests to laymen who appear to possess special "gifts" -- has all but eliminated practices that were common in the Church's first two centuries and practiced by Jesus.

Comment juger d'une révélation privée

A) Les règles de prudence à suivre dans les révélations privées

"… il faut imiter la sage réserve de l'Église et des Saints. L'Église n'admet de révélations que lorsqu'elles sont bien et dûment constatées et, même alors, elle ne les impose pas à la croyance des fidèles… elle attend de longues années avant de se prononcer, et ne se décide qu'après examiné mûrement la chose en elle-même, et dans ses rapports avec le dogme et la liturgie" (Cf. Précis d'ascétique et de mystique Tanquerey, no 1509).

"… rien de plus agréable au démon qu'une âme qui cherche les révélations et en est avide; c'est lui présenter toute facilité pour insinuer des erreurs et pour affaiblir la foi, et par là elle est le plus souvent exposée aux extravagances et aux fortes tentations (St Jean de la Croix Montée du Carmel)" (Cf. Précis d'ascétique et de mystique Tanquerey, no 1511).

"…les fausses révélations engendrent l'orgueil, la présomption, la désobéissance" (Cf. Précis d'ascétique et de mystique Tanquerey no 1504).

B) L'objet des révélations

"…C'est du côté de l'objet des révélations (privées) qu'il faut surtout faire porter son attention, car toute révélation contraire à la foi ou aux bonnes moeurs doit être impitoyablement rejetée, d'après l'enseignement unanime des Docteurs, fondé sur cette parole de St Paul: "Quand nous-même, quand un ange venu du ciel vous annoncerait un autre évangile que celui que nous vous avons annoncé, qu'il soit anathème" (Gal 1,8). Dieu ne peut en effet se contredire, ni révéler des choses contraires à ce qu'il nous enseigne par son Église… il faut regarder comme fausse toute révélation privée en contradiction avec une vérité de foi: telles sont, par exemple, les prétendues révélations spirites qui nient plusieurs de nos dogmes … il en est de même, si elles sont opposées à l'enseignement unanime de Pères et Théologiens, qui est une des formes du magistère ordinaire de l'Église" (Cf. Précis d'ascétique et de mystique Tanquerey, no 1501).

"Le but du magistère ecclésiastique est de conserver intacte et proclamer infailliblement la vérité révélée: [cf FC 103:la doctrine de la foi que Dieu a révélée, n'a pas été proposée comme une découverte philosophique à perfectionner par l'esprit des hommes, mais comme le dépôt divin, confié à l'épouse du Christ, pour qu'elle le garde fidèlement et le déclare infailliblement. En conséquence, le sens des dogmes sacrés qui doit toujours être conservé est celui que notre Mère la sainte Église a déterminé, et jamais il n'est loisible de s'en écarter sous le prétexte et au nom d'une intelligence plus profonde (FC 116: Si quelqu'un dit qu'il est possible que les dogmes proposés par l'Église se voient parfois, suivant le progrès de la science, un sens différent de celui que l'Église a compris et comprend encore, qu'il soit anathème). Saint Vincent de Lérins écrit: Que croissent… et progressent largement et intensément, pour chacun comme pour tous, pour un seul homme comme pour toute l'Église, selon le degré propre à chaque âge et à chaque temps, l'intelligence, la science, la sagesse, mais exclusivement dans leur ordre, dans la même croyance, dans le même sens et dans la même pensée.

L'objet premier et principal de la proclamation doctrinale par l'Église, ce sont les vérités et les faits immédiatement révélés. Mais l'infaillibilité doctrinale de l'Église s'étend aussi à toutes les vérités et à tous les faits qui découlent de la doctrine révélée ou en sont la condition préalable. Ces vérités et ces faits, non directement ni formellement révélés sont si étroitement en relations avec la vérité révélée que leur contestation met en péril la doctrine révélée…

Aux vérités catholiques appartiennent:

1º Les conclusions théologiques (on entend par là des vérités religieuses déduites de deux prémisses, dont l'une est directement révélée, tandis que l'autre est une vérité de raison).

2º Les faits dogmatiques (au sens strict c'est le fait qu'un texte déterminé est d'accord ou non avec le dogme catholique. L'Église juge, non pas sur l'intention subjective de l'auteur, mais sur le sens objectif du texte (D 1350)

3º Les vérités de raison (qui ne sont pas révélées, mais sont en relations étroites avec une vérité révélée, par exemple des vérités philosophiques qui forment une condition préalable naturelle à la foi (connaissance du transcendant, possibilité de prouver l'existence de Dieu, spiritualité de l'âme, liberté de la volonté) ou bien des concepts philosophiques sous lesquels est promulgué le dogme (personne, substance, transsubstantiation) L'Église a le droit et le devoir, pour protéger le bien de la foi, de condamner des doctrines philosophiques qui mettent directement ou indirectement le dogme en péril.

(Cf. FC 100: l'Église a… le droit et le devoir de proscrire la pseudo-science (1 Tm 6,20) pour que nul ne soit la proie d'une philosophie qui n'est qu'une vaine tromperie (Col 2,8). C'est pourquoi tous les chrétiens fidèles non seulement n'ont pas le droit de défendre comme de légitimes conclusions de la science les opinions reconnues contraires à la doctrine de la foi, surtout quand l'Église les a réprouvées, mais ils sont strictement tenus de les considérer plutôt comme des erreurs parées de quelque trompeuse apparence de vérité" (Cf. Précis de Théologie dogmatique Louis Ott p 21-22).
4:09:21 PM
Le témoignage de Catalina sur la sainte messe
9:28:24 AM
Émission spéciale : Notre-Dame de Guadeloupe, étonnante image de la Vierge remise à un aztèque au Mexique en 1531. (RS), par Raymond Beaugrand-Champagne
8:17:22 AM
NOTRE-DAME de GUADALUPE

Patronne de l'Amérique Latine et des Amériques

Un samedi, 9 décembre 1531, un pieux Indien du nom de Juan Diego se rendait de son village à Mexico pour y satisfaire sa dévotion. Comme il passait au pied du Tepeyac, la plus haute des collines qui entourent la ville, il entendit tout à coup une musique céleste descendre jusqu'à lui.

Irrésistiblement attiré vers le sommet de la colline, il en fait l'ascension et dans une lumière resplendissante bordée d'un iris aux plus vives couleurs, il aperçoit une Dame incomparablement belle, souriante et radieuse de bonté:

«Juan, Mon fils bien-aimé, dit l'Apparition, où vas-tu?

— Madame, je vais à Mexico entendre la messe en l'honneur de la Vierge.

— Ta dévotion m'est agréable, reprit l'Inconnue; Je suis cette Vierge, Mère de Dieu. Je désire que l'on me bâtisse ici un temple magnifique d'où je répandrai mes faveurs et ferai voir ma compassion envers tous ceux qui m'invoqueront avec confiance. Va trouver l'évêque de Mexico pour l'instruire de ma volonté.»

Juan Diego se hâte de transmettre le message, mais le prélat le prend pour un illuminé et le congédie. Diego retourne au Tepeyac, y retrouve la Vierge qui le renvoie une seconde fois auprès de l'évêque. Cette fois, on lui ménage meilleur accueil, mais l'ecclésiastique exige quelque témoignage certain de la volonté du ciel.

Le dix décembre, Juan Diego revoit la Vierge qui promet le signe demandé pour le lendemain, mais Diego passe toute cette journée là auprès de son oncle gravement malade. Le douze décembre, pressé de trouver un prêtre à Mexico pour administrer les derniers sacrements au moribond, Diego passe rapidement devant la colline, mais au détour de la route, il se trouve subitement en présence de l'Apparition. «Ton oncle est guéri, dit la Très Sainte Vierge, va au haut de la colline cueillir des roses que tu donneras à l'évêque de Mexico.»

Ce n'était point la saison des fleurs et jamais la roche nue du Tepeyac n'avait produit de roses. L'humble paysan obéit néanmoins sans hésiter et trouva un merveilleux parterre de roses fraîches au sommet du monticule. Il en cueillit une brassée, et les tenant cachées sous son manteau, il s'achemina vers l'évêché. Lorsque Juan Diego fut introduit devant le prélat, deux miracles au lieu d'un frappèrent les yeux de l'évêque stupéfait: la gerbe de roses vermeilles et l'image de l'Apparition peinte à l'insu de Diego sur l'envers de son paletot. Aussitôt que leurs yeux rencontrèrent l'image bénie de la Sainte Vierge, tous les témoins du prodige tombèrent à genoux, muets de joie, sans pouvoir faire autre chose que d'admirer la beauté surhumaine de leur Mère du ciel. Se relevant, l'évêque enlève le manteau des épaules du pieux Mexicain et l'expose dans sa chapelle en attendant d'élever un sanctuaire qui puisse renfermer cette relique sacrée. Tous les habitants la ville se rassemblèrent à l'évêché pour honorer l'image miraculeuse que Marie elle-même venait de léguer si gracieusement à ses enfants de la terre.

Le jour suivant, treize décembre, l'évêque de Mexico se rendit sur la colline de l'Apparition suivi d'un grand concours de peuple. Il voulait voir l'endroit exact où la Très Sainte Vierge s'était montrée à son fils privilégié, Juan Diego. Ce dernier ne crut pas pouvoir le déterminer avec précision. Marie vint le tirer d'embarras par un nouveau miracle: une source jaillit soudainement, désignant le lieu précis de l'Apparition. Depuis, cette source n'a cessé de couler et d'opérer des guérisons miraculeuses.

La Reine du Ciel se montra une cinquième fois à son humble serviteur et lui révéla le titre sous lequel elle désirait être invoquée. «On m'appellera, dit-elle: Notre-Dame de Guadalupe». Ce mot venu d'Espagne, mais d'origine arabe, signifie: Fleuve de Lumière. Conformément à la demande de la Mère de Dieu, on éleva une grandiose basilique sur la colline du Tepeyac où l'on vénéra la sainte image de Marie imprimée dans le manteau du voyant. Tout au cours des âges, d'innombrables et éclatants miracles témoignèrent de l'inépuisable bonté de Notre-Dame de Guadalupe. Source

Les Apparitions et le Miracle

The Effect of the Image on the Aztecs

Mary appeared on Tepeyac Hill in 1531 to a new convert to Christianity, St. Juan Diego.  This was the site of the temple of the pagan mother-goddess Tonantzin. The fact that the Mother of the true God appeared on Tepeyac Hill told the people that Mary was to replace Tonantzin and that Christianity was to replace the Aztec religion.

The effect of the image on the Aztecs reinforced the teachings of the Christian missionaries who were largely unsuccessful in converting the natives. The Aztecs were a highly visual people and therefore understood the great visual significance of this Image.  They quickly understood that their religion was not the true religion of the true God and that they were now to embrace Christianity, brought to them by the Mother of God herself.

The image of Our Lady appeared on Juan’s cloak, or tilma, which was made of frail ayate material derived from the maguey plant.  Normally, this material rots after twenty years or so yet this image remains intact to this day.  It hangs in the Basilica of Our Lady of Guadalupe in Mexico City, the most visited Marian Shrine in the world. 

*The Lady stood in front of the sun; the Aztecs therefore realized that she was greater than the dreaded sun-god Huitzilopochtli.  

*Her foot rested on a crescent moon, which represents another goddess, the sister of Huitzilopochtli.

*The blue-green hue (jade) of her mantle was the color worn by Aztec royalty; therefore she was a Queen.  Also jade was the stone that allowed the soul to reach the gods.  Because Our Lady wore this jade color, she was accepted as the one who leads us to the one true God.

*The stars strewn across her mantle told the Aztecs that she was greater than the stars of heaven, which they worshipped as gods.  Also, the constellation of stars on her mantle is the position of the stars in the sky of Dec. 12, l531.  The stars appear impressed on her mantle reversed, that is from Heaven looking down to Earth.

*The gold border on her mantle and on the edge of her robe and embroidered cuffs signifies her royal dignity.

*For the Spaniards, the rose-colored robe is symbolic of martyrdom for the Faith and of divine love.  For the Aztecs, this same color symbolized earth, blood and life.

It is lined with white ermine, which is the symbol of her purity and honor without stain (Spaniards).  For the Aztecs, these were white feathers, symbolizing closeness to the gods.

*The stylized leaf and rosette design on her robe symbolized for the Aztecs, hills and mountains.

*At her waist, her garment is fastened by a “cingulum”.  This was worn by unmarried women and removed only upon their marriage.  It is a symbol of perfect virginity. 

*The four-petaled flower over her womb was a symbol of plenitude, representing the four compass directions of the world, originating from the circle in the centre.  Here, heaven and the underworld vertically encountered the earth in the center.  Placed over Mary’s womb, the four-petaled flower announced that even though their Fifth Sun had died, the Sixth Sun was to be born of Mary of Guadalupe; her son Jesus Christ.

*For the Spaniards, the angel’s red, white and green feathered wings are emblematic of loyalty, faith and fidelity.  His red tunic is a symbol of his love for her whose garments he holds.  His position proclaims that the Ever Virgin Mary has been raised above the angels.  However for the Aztecs, this figure did not represent an angel. The wings were seen as separate from the human image. These were seen as eagles’ wings, supporting the Woman. The eagle was the bird that represented the sun, the greatest of all the gods.  She comes riding on eagles wings.  Therefore, she comes riding on the wings of absolute truth.  The human figure in front of the wings is Our Lady’s messenger to us.  It is believed by many to represent St. Juan Diego.  In his right hand, he holds the starred mantle (from heaven) while in his left hand, he holds the red dress (from earth).  He is seen therefore as a messenger, linking heaven to earth. *Yet she could not be God herself since her hands were joined in prayer and her head was bowed in reverence, clearly to One greater than her.  Her eyes are also looking downward, not forward, as they would if she was a goddess.

*The black cross displayed on the gold brooch at her neck was identical to the one emblazoned on the banners and helmets of the Spaniards, as if telling the Aztecs to embrace the religion of their conquerors.

*The Virgin’s head is inclined gracefully to the right, evading the center seam which would otherwise disfigure her face.

The mysterious eyes of the Virgin of Guadalupe
(from the website: http://www.sancta.org . This is the official Guadalupan site from Mexico City)

According to many scientists who have inspected the image we can see reflected in her eyes, in both of them and in the precise location as reflected by a live human eye, many figures that have been extensively analyzed and seem to correspond to the shape and size of human figures located in front of the image.

In 1929, Alfonso Marcue, who was the official photographer of the old Basilica of Guadalupe in Mexico City, found what seemed to be a clear image of a bearded man reflected in the right eye of the Virgin. Initially he did not believe what was before his eyes. How could it be? A bearded man inside of the eyes of the Virgin?. After many inspections of many of his black and white photographs he had no doubts and decided to inform the authorities of the Basilica. He was told that time to keep complete silence about the discovery, which he did.

More than 20 years later, on May 29, 1951, Jose Carlos Salinas Chavez, examining a good photograph of the face, rediscovers the image of what clearly appears to be a bearded man reflected in the right eye of the Virgin, and locates it on the left eye too.

Since then, many people had the opportunity to inspect closely the eyes of the Virgin on the tilma, including more than 20 physicians, ophthalmologists.

The first one, on March 27, 1956, was Dr. Javier Torroella Bueno, MDS, a prestigious ophthalmologist. In what is the first report on the eyes of the image issued by a physician, he certifies the presence of the triple reflection (Samson-Purkinje effect) characteristic of all live human eyes and states that the resulting images are located exactly where they are supossed to be according to such effect, and also that the distortion of the images agree with the curvature of the cornea.

The same year another ophthalmologist, Dr. Rafael Torrija Lavoignet, examined the eyes of the image with an ophthalmoscope in great detail. He observed the apparent human figure in the corneas of both eyes, with the location and distortion of a normal human eye and specially noted a unique appearance of the eyes: they look strangely "alive" when examined.

Many other examinations by ophthalmologists have been done of the eyes of the image on the tilma after these first ones. With more or less details all agree with the conclusions of the ones mentioned above. According to Dr. Tonsmann, from left to right we can see "the Indian", "bishop Zumarraga", the "translator", "St. Juan Diego showing the tilma" and below "the family".

But a new and fascinating kind of analysis of the eyes started in 1979, when Dr. Jose Aste Tonsmann, Ph D, graduated from Cornell University, while working in IBM scanned at very high resolutions a very good photograph, taken from the original, of the face on the tilma (see below). After filtering and processing the digitized images of the eyes to eliminate "noise" and enhance them, he made some astonishing discoveries: not only the "human bust" was clearly present in both eyes, but another human figures were seen as reflected in the eyes too!

Dr. Aste Tonsmann published his last studies on the eyes on the tilma in the book "El Secreto de sus Ojos", with complete details and photographs of his work . Perhaps one of the most fascinating aspects of the studies is his conclusion that Our Lady of Guadalupe not only left us her miraculous image as proof of her apparition but some important messages too. These messages were hidden in the eyes on the image until our times, when new technologies would allow them to be discovered, when they are most necessary.

The family That would be the case with the image of a family in the center of the Virgin's eye, in times when families are under serious attack in our modern world. The image of various human figures that seem to constitute a family, including various children and a baby carried in the woman's back as used in the 16th century, appears in the center of the pupil.

Coatlaxopeuh vs. Molech - Nous lisons dans le Livre des Lévites comment le SEIGNEUR raconta à Moïse le grave crime de ceux qui offraient des enfants à Molech, se référant à la coutume de Canaan de sacrifier des enfants au dieu Molech. Les petites victimes étaient d’abord assassinées puis incinérées. (Voir Lévites 20,1-5 et 18,21) Aux Amériques, il y a cinq siècles de cela, le rituel le plus cruel en sacrifice humain jamais connu dans l’Histoire fut accompli par l’empire Aztèque. Entre 20,000 et 50,000 humains étaient sacrifiés chaque année. Ce rituel comprenait le cannibalisme des membres des victimes. La plupart d’entre eux étaient des captifs ou des esclaves, qui, de plus, incluaient aussi des femmes et des enfants. Le premier historien Mexicain Ixtlilxochitl estimait qu’un enfant sur cinq était sacrifié au Mexique. L’apogée de ces rituelles assassines survint en 1487 lors de la consécration du nouveau temple de Huitzilopochtli, somptueusement décoré de serpents, à Tenochtitlan ( maintenant Mexico) quand, lors d’une seule cérémonie qui dura quatre jours et quatre nuits , l’empereur Aztèque Tlacaellel, adorateur du démon, présida au sacrifice de plus de 80,000 hommes au son constant de tambours géants faits de peau de serpent. Notre Dame de Guadalupe écrasa ce serpent en 1531. Aujourd’hui, l’ancien Serpent a certainement accompli un autre chef d’oeuvre de ses rites de sang contre la vie humaine. Des millions d’enfants à naître sont tués chaque année dans le monde, par des procédés qui dans certains pays ne sont pas seulement légaux mais aussi officiellement soutenus et financés par le gouvernement. Dans de nombreux cas le procédé suit les mêmes règles que celles des sacrifices au dieu Molech: l’assasinat et l’incinération des petits enfants. Cette femme vêtue de soleil , figurant dans l’image de Notre Dame de Guadalupe, Protectrice des enfants à naitre, écrasera ce serpent à nouveau.

1531- L’année des apparitions à Juan Diego 1533- Le premier sanctuaire est érigé. 1541- Un prêtre franciscain, un des premiers historiens de la Nouvelle Espagne “Motolinia” écrit que quelque neuf millions d’Aztèques se sont convertis au Christianisme. 1548- Décès de Juan Diego.

Le paganisme existe toujours aujourd'hui - Un article dans le journal Santa Rosa Sun (juillet 1993) a fait un rapport sur le Culte de Canaan et la légende de Moloch en usage au Bohemian Club. Le Culte Païen de Moloch est un sacrifice humain. (âmes sensibles vous pouvez vous abstenir de suivre ce lien... c'est un exemple frappant, parmi d'autres - il est important de savoir que le malin existe, et il est surtout important de confier la conversion du Monde à l'intercession de Marie auprès de son Fils, vrai Dieu et vrai homme, Jésus le seul sauveur de l'humanité)

"Que ton coeur ne soit pas troublé. N’aie pas peur de cette maladie ni d’aucune autre maladie ou angoisse. Ne suis-je pas là, moi qui suis ta Mère? N’es-tu pas sous ma protection? Ne suis-je pas ta santé? Ne reposes-tu pas heureux en mon sein? Que désires-tu de plus? Ne sois pas malheureux ou troublé par quoi que ce soit" (Paroles de Notre Dame à Juan Diego)
7:11:03 AM
Lectionnaire

Livre d'Isaïe 40,25-31.

A qui donc pourriez-vous me comparer, qui pourrait être mon égal ? dit le Dieu Saint.
Levez les yeux et regardez : qui a créé tout cela ? Celui qui déploie toute l'armée des étoiles, et les appelle chacune par son nom. Si grande est sa force, et telle est sa puissance qu'il n'en manque pas une.
Pourquoi parles-tu ainsi, Jacob ? Israël, pourquoi affirmes-tu : « Mon chemin est caché à mon Dieu, le Seigneur néglige mon bon droit » ?
Tu ne le sais donc pas, tu ne l'as pas appris ? Le Seigneur est le Dieu éternel, c'est lui qui crée la terre entière, il ne faiblit pas, il ne se lasse pas. Son intelligence est insondable.
Il rend des forces à l'homme épuisé, il développe la vigueur de celui qui est faible.
Les jeunes gens se fatiguent, se lassent, et les athlètes s'effondrent,
mais ceux qui mettent leur espérance dans le Seigneur trouvent des forces nouvelles ; ils prennent leur essor comme des aigles, ils courent sans se lasser, ils avancent sans se fatiguer.


Psaume 103(102),1-2.3-4.8.10.

Bénis le Seigneur, ô mon âme, bénis son nom très saint, tout mon être !
Bénis le Seigneur, ô mon âme, n'oublie aucun de ses bienfaits !
Car il pardonne toutes tes offenses et te guérit de toute maladie ;
il réclame ta vie à la tombe et te couronne d'amour et de tendresse ;
Le Seigneur est tendresse et pitié, lent à la colère et plein d'amour ;
il n'agit pas envers nous selon nos fautes, ne nous rend pas selon nos offenses.


Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 11,28-30.

«Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau, et moi, je vous procurerai le repos.
Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de coeur, et vous trouverez le repos.
Oui, mon joug est facile à porter, et mon fardeau, léger. »

Extrait de la Traduction Liturgique de la Bible - © AELF, Paris

5:34:36 AM

Journal Missa

 Mardi le 11 décembre 2007
Famille humaine, communauté de paix message de Benoît XVI Journée mondiale pour la paix 2008
4:51:05 PM
Si tu veux la paix, soutiens la famille : Commentaire du message de Benoît XVI pour la Journée mondiale pour la paix 2008
4:48:42 PM
Comment voter ? Les évêques américains s’engagent
4:39:32 PM
Immaculée Conception : Discours de Benoît XVI, place d’Espagne
8:32:51 AM

Journal Missa

 Dimanche le 9 décembre 2007
Dimanche le 9 décembre 2007, 15 h - Les Petits Chanteurs du Mont-Royal présenteront leur concert-bénéfice de Noël sous la direction musicale de Monsieur Gilbert Patenaude à la Basilique Notre-Dame dans le Vieux-Montréal. On peut se procurer des billets à l'entrée de la Basilique Notre-Dame à partir de 14h15 - Bienvenue à tous ! Admission générale 20$ Enfants de 2 à 16 ans 10$ Des billets à 50$ donnent droit à des sections réservées.
8:04:34 AM
Votez au sondage - Question TVA QuébecLe gouvernement devrait-il revenir sur sa décision et permettre aux parents d'inscrire leurs enfants à des cours d'enseignement religieux à l'école ?...
7:57:33 AM

Journal Missa

 Vendredi le 7 décembre 2007
...l’apôtre ou le pasteur est confronté tôt ou tard au dilemme suivant : ou il continue de bâtir avec ses moyens humains un monde meilleur ou il accepte de laisser de côté tous ses appuis humains. Devant ce dilemme, il peut se caser ou s’activer, mais il peut aussi passer à une phase où il abandonne la direction de tout au Seigneur.
10:25:05 AM

Journal Missa

 Jeudi le 6 décembre 2007
Indulgence plénière pour le Jubilé de Lourdes

CITE DU VATICAN, 5 DEC 2007 (VIS). Benoît XVI accorde l'indulgence plénière pour l'année jubilaire marquant le 150e anniversaire des apparitions de Lourdes. Le décret publié ce jour est signé du Cardinal James Francis Stafford, Grand Pénitencier, et de Mgr.Gianfranco Girotti, OFM.Conv., Régent de la Pénitencerie apostolique.

La commémoration de la révélation que la Sainte Vierge fit à Bernadette Soubirous qu'elle était l'Immaculée Conception et de sa volonté de voir bâti un sanctuaire au lieudit Massabielle, permet d'évoquer les innombrables prodiges dus à la bonté de Dieu au bénéfice de la vie des âmes et de la santé des corps. "En vénérant la Vierge Marie là où elle posa les pieds, les fidèles s'alimentent aux sacrements, s'engagent à conduire une vie chrétienne plus fidèle, perçoivent mieux le sens de l'Eglise... L'enchaînement dans le temps d'évènements merveilleux permet de percevoir la double action de Marie et de l'Eglise". C'est en 1854 que fut proclamé le dogme de l'Immaculée Conception de Marie et en 1858 qu'elle manifesta sa douceur maternelle à Bernadette, à laquelle elle se présenta par la formule dogmatique même: "Je suis l'Immaculée Conception".

Afin que ce jubilé porte des fruits de sainteté abondants, Benoît XVI a décidé d'accorder l'indulgence plénière aux fidèles aux conditions habituelles de la repentance, de la confession, de la communion et de la prière aux intentions du Pape. En voici les modalités:

A - A partir du 8 décembre 2007 et jusqu'au 8 décembre 2008 compris, visite spirituelle selon un ordre préférentiel: 1) fons paroissiaux de Lourdes où Bernadette fut baptisée, 2) maison Soubirous dit le Cachot, 3) la grotte de Massabielle, 4) la chapelle de l'hospice où elle fit sa première communion. A chaque fois un moment de recueillement et de méditation conclu par le Pater, la Profession de foi, la prière jubilaire ou une autre prière mariale.

B - A partir du 2 février 2008 et jusqu'au 11 février suivant, fête liturgique de Notre-Dame de Lourdes et 150 anniversaire de l'apparition, visite spirituelle de toute église, chapelle ou oratoire consacré à l'Immaculée: exercice de dévotion mariale devant son image ou recueillement et médiation aux mêmes conditions que A.

En cas de maladie ou d'empêchement légitime de quitter sa résidence, le fidèle pourrait obtenir l'indulgence plénière sur place après un acte de contrition et un engagement à accomplir dès que possible les conditions habituelles entre le 2 et le 11 février: visite spirituelle des lieux indiqués, récitation des prières et offrande de leurs souffrances à Dieu par l'intercession de Marie.

PENT/INDULGENCE/LOURDES/STAFFORD VIS 071205 (430)
7:37:24 AM
« Le Livre noir des nouvelles persécutions antichrétiennes » Entretien avec l’auteur, Thomas Grimaux
- Les fondamentalismes hindouiste ou bouddhiste
- Le communisme
- L’islamisme

Pour approfondir
7:15:24 AM
La récitation du chapelet n’est pas une pratique « désuète »
6:58:31 AM
Émission spéciale : Le Christ a-t-il fondé l'église?; Saint Nicolas, patron de la Russie (†342). (RS), par Raymond Beaugrand-Champagne
6:52:11 AM
Construire sur le roc - Est-ce une chose étonnante que le Seigneur ait changé le nom de Simon, le remplaçant par Pierre ? (Jn 1,42) « Pierre » veut dire « roc » ; le nom de Pierre est donc le symbole de l’Eglise. Qui est en sûreté, sinon celui qui construit sur le roc ? Et que dit le Seigneur lui-même ? « Tout homme qui écoute les paroles que je dis et les met en pratique est comparable à un homme avisé qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont déchaînés contre cette maison et elle n'a pas croulé : c'est qu'elle avait été fondée sur le roc...» Que sert d'entrer dans l'Eglise à celui qui veut bâtir sur le sable ? Il écoute la parole de Dieu mais ne la met pas en pratique ; il bâtit, mais sur le sable. S'il n'écoutait pas, il ne bâtirait pas ; il écoute, donc il bâtit. Mais sur quel fondement ? S'il écoute la parole de Dieu et la met en pratique, c'est sur le roc ; s'il écoute et ne met pas en pratique, c'est sur le sable. On peut construire donc de deux manières bien différentes… Si tu te contentes d’écouter sans mettre en pratique, tu construis une ruine… Si au contraire tu n’écoutes pas, tu restes sans abri, et tu seras entraîné par le torrent des tribulations… Soyez-en donc bien certains, mes frères : celui qui écoute la parole sans agir en conséquence ne bâtit pas sur le roc ; il n'a aucun rapport avec ce grand nom de Pierre auquel le Seigneur a donné tant d'importance. Saint Augustin (354-430), évêque d'Hippone (Afrique du Nord) et docteur de l'Église Sermons sur saint Jean, n° 7 (trad. Véricel, L’Evangile commenté, p. 79 rev.)
6:47:46 AM
Lectionnaire

Livre d'Isaïe 26,1-6.
En ce jour-là, ce cantique sera chanté dans le pays de Juda : Nous avons une ville forte ! Le Seigneur a mis pour nous protéger rempart et avant-mur.
Ouvrez les portes ! Qu'elle entre, la nation juste, celle qui reste fidèle.
Tu construis solidement la paix, Seigneur, pour ceux qui ont confiance en toi.
Mettez toujours votre confiance dans le Seigneur, car le Seigneur est le Rocher pour toujours.
Il a rabaissé ceux qui siégeaient dans les hauteurs, il a humilié la citadelle inaccessible, il l'a jetée à terre, il l'a renversée dans la poussière.
Elle sera foulée aux pieds par les humbles, piétinée par les pauvres gens.

Psaume 118,1.8.19-21.25.
Rendez grâce au Seigneur : Il est bon ! Éternel est son amour !
Mieux vaut s'appuyer sur le Seigneur que de compter sur les hommes ;
Ouvrez-moi les portes de justice : j'entrerai, je rendrai grâce au Seigneur.
« C'est ici la porte du Seigneur : qu'ils entrent, les justes ! »
Je te rends grâce car tu m'as exaucé : tu es pour moi le salut.
Donne, Seigneur, donne le salut ! Donne, Seigneur, donne la victoire !

Evangile de Jésus-Christ selon saint Matthieu 7,21.24-27.
Il ne suffit pas de me dire : 'Seigneur, Seigneur !', pour entrer dans le Royaume des cieux ; mais il faut faire la volonté de mon Père qui est aux cieux.
Tout homme qui écoute ce que je vous dis là et le met en pratique est comparable à un homme prévoyant qui a bâti sa maison sur le roc.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé et s'est abattue sur cette maison ; la maison ne s'est pas écroulée, car elle était fondée sur le roc.
Et tout homme qui écoute ce que je vous dis là sans le mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable.
La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, la tempête a soufflé, elle a secoué cette maison ; la maison s'est écroulée, et son écroulement a été complet. »

6:44:24 AM

Journal Missa

 Mercredi le 5 décembre 2007
Que ce soit elle qui vous guide, chers jeunes, sur votre chemin d'adhésion au Christ.
4:41:11 PM
Newman, plus actuel que jamais, dans la lumière du mystère de l'Église - ... entre les intimations de la conscience (distinction du bien et du mal, recherche de la vérité) et l'enseignement de l'Eglise, il n'y a pas d'opposition ; mieux, il y a une profonde convergence, une harmonie, qui fait que l'Evangile ne vient pas s'ajouter de l'extérieur à la quête de la vérité ou de l'origine des choses, comme une « donnée externe », mais l'accomplit de l'intérieur, en révélant à la raison sa profonde connaturalité avec la Raison divine. « Au milieu de vous se tient quelqu'un que vous ne connaissez pas » dit saint Jean-Baptiste aux émissaires du Temple venus l'interroger. Cette présence cachée au milieu de nous, « plus intime que nous le sommes à nous-même », c'est le Verbe, c'est le Christ. Mais pour le voir, il nous faut le miroir de la Révélation, il faut l'Eglise. C'est précisément ce que nous dit aujourd'hui Benoît XVI dans son enseignement sur la raison par rapport à la foi. D'une certaine manière, Newman a développé en l'anticipant la pensée du Saint-Père sur le rôle de la conscience, ou de la raison, par rapport à la connaissance de Dieu : « [la conscience], a écrit Joseph Ratzinger dans son livre Foi, vérité, tolérance, est l'organe donné en partage à tous les hommes, qui leur permet de se rendre transparents au Dieu unique ». Newman l'a montré non seulement par ses livres, mais par le chemin de sa propre vie....Toute conversion à l'Eglise catholique, en qui, enseigne le concile Vatican II, subsiste la plénitude de l'Eglise du Christ - toute conversion est un acte prophétique, et réalise déjà, à un moment de l'histoire, la réunion future de tous les chrétiens, dont la réalisation nous est encore cachée.
4:39:36 PM
Audience générale : la prière est une arme pour protéger l'Eglise de ses ennemis - Ce mercredi, Benoît XVI a poursuivi sa catéchèse ce mercredi, s'appuyant sur de l’enseignement de Saint Chromace. Le Pape a expliqué l’actualité de l’enseignement de cet évêque d’Aquilée au IVe siècle, qui lutta contre l’hérésie arienne – la négation de la nature divine du Christ - et organisa sa communauté contre les incursions barbares. Saint-Chromace écrivit plusieurs ouvrages de spiritualité qui font de lui un " Père de l'Eglise " et Saint-Jérôme, admiratif, lui dédia la traduction de plusieurs livres bibliques où il l'appelle "le plus saint et le plus docte des évêques " Radio Vatican
4:32:15 PM
« L'essentiel n'est pas de beaucoup agir selon notre idée, mais d'être entre les mains de l'Immaculée. » Saint Maximilien Kolbe (Pologne, fêté le 14 août) - Priez pour l'évangélisation par les mass media.
11:48:18 AM

Journal Missa

 Mardi le 4 décembre 2007
L'oecuménisme du cardinal Kasper: la vérité avant tout
3:31:33 PM
Bienheureuses clarisses - A Bordeaux, le 16 septembre, Sœur Marie-Céline de la Présentation, clarisse, a été béatifiée. A Nantes, la communauté fête cette année le 550ème anniversaire de son installation. L’occasion de redécouvrir ces contemplatives qui ont misé leur vie sur l’Evangile, selon l’esprit de sainte Claire. Présenté par Stéphanie Dupasquier et David Milliat KTO
3:29:43 PM
Lettre encyclique Spe Salvi du Souverain pontife Benoît XVI aux évêques aux prêtres et aux diacres aux personnes consacrées et à tous les fidèles laïcs sur l'espérance chrétienne

"Dans l'espérance nous avons été sauvés". Commentaire de la seconde encyclique de Benoît XVI
2:46:25 PM

Journal Missa

 Dimanche le 2 décembre 2007
L'intégration du chant grégorien dans les célébrations liturgiques paroissiales : une question de volonté avant tout.
9:51:00 PM

 Archives depuis le 7 octobre 2017 | Journal Missa sur Typepad |
 Archives 2017 | 01-10 |
 Archives 2016 | 01-12 |
 Archives 2015 | 01-12 |
 Archives 2014 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2013 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2012 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2011 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2010 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2009 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2008 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2007 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2006 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2005 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2004 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2003 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2002 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2001 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 |




© 1996-2017 missa.org Tous droits réservés | Réalisation
Version pour
imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu