www.missa.org

Liturgie du jour

Actualités

Vocation sacerdotale

Calendrier liturgique

Dans la prière, tirez le nom d'un saint



webmstr

mismenuann

Prières usuelles

Le Rosaire

Le sacrement de réconciliation et le dialogue avec un prêtre

La confession

Liturgie des heures

Lectionnaire

Comment m'engager dans ma communauté chrétienne pdf

ecathmontreal.png

ecdqtv_logo.jpg

Accueil Spiritualité


Journal Missa

 Archives de avril 2007 Journal Missa

 Lundi le 30 avril 2007
MESSAGE DU 1ER MAI
Équilibre de vie à l'ère du numérique
Comité des affaires sociales de l'AECQ


De tous les changements survenus dans la vie des travailleuses et des travailleurs au cours des dernières décennies, ceux qui sont liés à l'ordinateur sont peut-être les plus importants. À l’occasion de la fête des travailleuses et des travailleurs, le 1er mai 2007, le Comité des affaires sociales propose une réflexion sur un équilibre à atteindre entre la valeur du travail humain et les nouvelles technologies.

Lire le communiqué
Message du 1er mai
5:00:31 PM
« Je suis venu pour que les hommes aient la vie, pour qu’ils l’aient en abondance » Malades, nous avons besoin du Sauveur ; égarés, de celui qui nous conduira ; assoiffés, de la source d'eau vive ; morts, nous avons besoin de la vie ; brebis, du berger ; enfants, de l’éducateur ; et toute l'humanité a besoin de Jésus… Si vous le voulez, nous pouvons comprendre la suprême sagesse du très saint pasteur et éducateur, qui est le Tout-Puissant et le Verbe du Père, lorsqu'il se sert d’une allégorie et se dit le pasteur des brebis ; mais il est aussi l'éducateur des tout-petits. C'est ainsi qu’il s'adresse longuement aux anciens, par l'intermédiaire d'Ezéchiel, et qu'il leur donne l'exemple de sa sollicitude : « Je soignerai celui qui est boiteux, et je guérirai celui qui est accablé ; je ramènerai celui qui s'est égaré, et je les ferai paître sur ma montagne sainte » (Ez 34,16). Oui, maître, conduis-nous vers les gras pâturages de ta justice. Oui, toi notre éducateur, sois notre pasteur jusqu'à ta montagne sainte, jusqu'à l'Eglise qui s'élève au-dessus des nuages, qui touche aux cieux. « Et je serai leur pasteur, dit-il, et je serai près d'eux » (Ez 34,12). Il veut sauver ma chair en la revêtant de la tunique d'incorruptibilité... « Ils m'appelleront, dit-il, et je dirai : Me voici » (Is 58,9)... Tel est notre éducateur ; il est bon avec justice. « Je ne suis pas venu pour être servi, dit-il, mais pour servir » (Mt 20,28). C'est pourquoi, dans l'Évangile, on nous le montre fatigué (Jn 4,5), lui qui se fatigue pour nous, et qui promet de « donner sa vie en rançon pour la multitude » (Mt 20,28). Il affirme que seul le bon pasteur agit ainsi. Quel donateur magnifique, qui donne pour nous ce qu'il a de plus grand : sa vie! Quel bienfaiteur, l'ami des hommes, qui a voulu être leur frère plutôt que leur Seigneur ! Et il a poussé la bonté jusqu'à mourir pour nous. Clément d'Alexandrie (150-vers 215), théologien Le Pédagogue, 9,83s ; (trad. SC 70, p. 258 ; cf Delhougne, p.63)
12:11:19 PM
Lectionnaire: -  Les Apôtres et les frères qui étaient en Judée avaient appris que les nations païennes elles aussi avaient reçu la parole de Dieu.  Lorsque Pierre fut de retour à Jérusalem, ceux qui venaient du judaïsme se mirent à discuter avec lui :  « Tu es entré chez des hommes qui n'ont pas la circoncision, et tu as mangé avec eux ! »  Alors Pierre reprit l'affaire depuis le début et leur exposa tout en détail :  « J'étais dans la ville de Jaffa, en train de prier, et voici la vision que j'ai eue dans une extase : c'était un objet qui descendait. On aurait dit une grande toile ; venant du ciel jusqu'à moi, elle se posait par les quatre coins.  Fixant les yeux sur elle, je l'examinai et je vis les quadrupèdes de la terre, les bêtes sauvages, les reptiles et les oiseaux du ciel.  J'entendis une voix qui me disait : 'Allons, Pierre, immole ces bêtes et mange-les !'  Je répondis : 'Certainement pas, Seigneur ! Jamais aucun aliment interdit ou impur n'est entré dans ma bouche.'  Une deuxième fois, du haut du ciel la voix reprit : 'Ce que Dieu a déclaré pur, toi, ne le déclare pas interdit.'  Cela recommença une troisième fois, puis tout fut remonté au ciel.  Et voilà qu'à l'instant même, devant la maison où j'étais, survinrent trois hommes qui m'étaient envoyés de Césarée.  L'Esprit me dit d'aller avec eux sans me faire de scrupule. Les six frères qui sont ici m'ont accompagné, et nous sommes entrés chez le centurion Corneille.  Il nous raconta comment il avait vu dans sa maison l'ange qui venait lui dire : 'Envoie quelqu'un à Jaffa pour convoquer Simon surnommé Pierre.  Il t'adressera des paroles par lesquelles tu seras sauvé, toi et toute ta maison.'  Au moment où je prenais la parole, l'Esprit Saint s'empara de ceux qui étaient là, comme il l'avait fait au commencement pour nous.  Alors je me suis rappelé la parole que le Seigneur avait dite : 'Jean a baptisé avec de l'eau, mais vous, c'est dans l'Esprit Saint que vous serez baptisés.'  S'ils ont reçu de Dieu le même don que nous, en croyant au Seigneur Jésus Christ, qui étais-je, moi, pour empêcher l'action de Dieu ? »  En entendant ces paroles, ils se calmèrent et ils rendirent gloire à Dieu, en disant : « Voici que les païens eux-mêmes ont reçu de Dieu la conversion qui fait entrer dans la vie. » -  Comme un cerf altéré cherche l'eau vive, * ainsi mon âme te cherche toi, mon Dieu.  Mon âme a soif de Dieu, le Dieu vivant ; * quand pourrai-je m'avancer, paraître face à Dieu ?  Je n'ai d'autre pain que mes larmes, le jour, la nuit, * moi qui chaque jour entends dire : « Où est-il ton Dieu ? » Je me souviens, et mon âme déborde : * en ce temps-là, je franchissais les portails ! Je conduisais vers la maison de mon Dieu la multitude en fête, * parmi les cris de joie et les actions de grâce.  R / Pourquoi te désoler, ô mon âme, et gémir sur moi ? * Espère en Dieu ! De nouveau je rendrai grâce : il est mon sauveur et mon Dieu ! *  Si mon âme se désole, je me souviens de toi, * depuis les terres du Jourdain et de l'Hermon, depuis mon humble montagne.  L'abîme appelant l'abîme à la voix de tes cataractes, * la masse de tes flots et de tes vagues a passé sur moi.  Au long du jour, le Seigneur m'envoie son amour ; * et la nuit, son chant est avec moi, prière au Dieu de ma vie.  Je dirai à Dieu, mon rocher : « Pourquoi m'oublies-tu ? * Pourquoi vais-je assombri, pressé par l'ennemi ? »  Outragé par mes adversaires, je suis meurtri jusqu'aux os, * moi qui chaque jour entends dire : « Où est-il ton Dieu ? » R /  Pourquoi te désoler, ô mon âme, et gémir sur moi ? * Espère en Dieu ! De nouveau je rendrai grâce : il est mon sauveur et mon Dieu ! - « Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans la bergerie sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit.  Celui qui entre par la porte, c'est lui le pasteur, le berger des brebis.  Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir.  Quand il a conduit dehors toutes ses brebis, il marche à leur tête, et elles le suivent, car elles connaissent sa voix.  Jamais elles ne suivront un inconnu, elles s'enfuiront loin de lui, car elles ne reconnaissent pas la voix des inconnus. » Jésus employa cette parabole en s'adressant aux pharisiens, mais ils ne comprirent pas ce qu'il voulait leur dire. C'est pourquoi Jésus reprit la parole : « Amen, amen, je vous le dis : je suis la porte des brebis.  Ceux qui sont intervenus avant moi sont tous des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés.  Moi, je suis la porte. Si quelqu'un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra aller et venir, et il trouvera un pâturage.  Le voleur ne vient que pour voler, égorger et détruire. Moi je suis venu pour que les hommes aient la vie, pour qu'ils l'aient en abondance.
10:51:03 AM

Journal Missa

 Samedi le 28 avril 2007
Saint Louis-Marie Grignion de Montfort (1673-1716), grand dévot de Marie, fondateur des Montfortains & des Filles de la Sagesse (RS), par Raymond Beaugrand-Champagne
6:44:29 AM

Journal Missa

 Vendredi le 27 avril 2007
Olivier Messiaen (†1992) grand compositeur profondément mystique. (RS), par Raymond Beaugrand-Champagne
7:37:32 AM
L'Arbre de la vie est l'amour de Dieu. Adam l'a perdu dans sa chute et n'a plus jamais retrouvé la joie, mais il travaillait et peinait sur la terre pleine d'épines (Gn 3,18). Ceux qui se sont privés de l'amour de Dieu mangent dans leurs oeuvres le pain de leur sueur (Gn 3,19), quand bien même ils marcheraient sur une voie droite ; c'est là le pain qu'il a été donné à la première créature de manger après la chute. Jusqu'à ce que nous trouvions l'amour, notre travail est là, sur la terre des épines…; quelle que soit notre justice personnelle, c'est à la sueur de notre visage que nous vivons. Mais quand nous avons trouvé l'amour, nous nous nourrissons du pain céleste, et nous sommes réconfortés en dehors de toute oeuvre et de toute peine. Le pain céleste est le Christ, qui est descendu du ciel et a donné la vie au monde. Et telle est la nourriture des anges (Ps 77,25). Celui qui a trouvé l'amour se nourrit du Christ chaque jour et à toute heure, et il en devient immortel. Car il a dit : « Celui qui mange du pain que je lui donnerai ne verra jamais la mort. » Bienheureux est celui qui mange du pain de l'amour, qui est Jésus. Car celui qui se nourrit de l'amour se nourrit du Christ, le Dieu qui domine l'univers, ce dont Jean témoigne quand il dit : « Dieu est amour » (1Jn 4,8). Donc celui qui vit dans l'amour reçoit de Dieu le fruit de la vie. Il respire dans ce monde l'air même de la résurrection, cet air dont les justes ressuscités font leurs délices. L'amour est le Royaume. C'est de lui que le Seigneur a mystérieusement ordonné à ses apôtres de se nourrir ; manger et boire à la table de mon Royaume (Lc 22,30), qu'est-ce d'autre que l'amour ? Car l'amour est capable de nourrir l'homme au lieu de tout aliment et de toute boisson. . Tel est « le vin qui réjouit le coeur de l'homme » (Ps 104,16) ; bienheureux celui qui boit de ce vin.
7:35:52 AM
Lectionnaire: - Saul était toujours animé d'une rage meurtrière contre les disciples du Seigneur. Il alla trouver le grand prêtre  et lui demanda des lettres pour les synagogues de Damas, afin de faire prisonniers et de ramener à Jérusalem tous les adeptes de la Voie de Jésus, hommes et femmes, qu'il découvrirait.  Comme il était en route et approchait de Damas, une lumière venant du ciel l'enveloppa soudain de sa clarté. Il tomba par terre, et il entendit une voix qui lui disait : « Saul, Saul, pourquoi me persécuter ? » Il répondit : « Qui es-tu, Seigneur ? — Je suis Jésus, celui que tu persécutes. Relève-toi et entre dans la ville : on te dira ce que tu dois faire. »  Ses compagnons de route s'étaient arrêtés, muets de stupeur : ils entendaient la voix, mais ils ne voyaient personne. Saul se releva et, bien qu'il eût les yeux ouverts, il ne voyait rien. Ils le prirent par la main pour le faire entrer à Damas. Pendant trois jours, il fut privé de la vue et il resta sans manger ni boire. Or, il y avait à Damas un disciple nommé Ananie. Dans une vision, le Seigneur l'appela : « Ananie ! » Il répondit : « Me voici, Seigneur. » Le Seigneur reprit : « Lève-toi, va dans la rue Droite, chez Jude : tu demanderas un homme appelé Saul, de Tarse. Il est en prière, et il a eu cette vision : un homme, du nom d'Ananie, entrait et lui imposait les mains pour lui rendre la vue. » Ananie répondit : « Seigneur, j'ai beaucoup entendu parler de cet homme, et de tout le mal qu'il a fait à tes fidèles de Jérusalem. S'il est ici, c'est que les chefs des prêtres lui ont donné le pouvoir d'arrêter tous ceux qui invoquent ton Nom. » Mais le Seigneur lui dit : « Va ! cet homme est l'instrument que j'ai choisi pour faire parvenir mon Nom auprès des nations païennes, auprès des rois et des fils d'lsraël. Et moi, je lui ferai découvrir tout ce qu'il lui faudra souffrir pour mon Nom. » Ananie partit donc et entra dans la maison. Il imposa les mains à Saul, en disant : « Saul, mon frère, celui qui m'a envoyé, c'est le Seigneur, c'est Jésus, celui qui s'est montré à toi sur le chemin que tu suivais pour venir ici. Ainsi, tu vas retrouver la vue, et tu seras rempli d'Esprit Saint. » Aussitôt tombèrent de ses yeux comme des écailles, et il retrouva la vue. Il se leva et il reçut le baptême. Puis il prit de la nourriture et les forces lui revinrent. Il passa quelques jours avec les disciples de Damas et, sans plus attendre, il proclamait Jésus dans les synagogues, affirmant qu'il est le Fils de Dieu. - Louez le Seigneur, tous les peuples ; fêtez-le, tous les pays ! Son amour envers nous s'est montré le plus fort ; éternelle est la fidélité du Seigneur ! - Les Juifs discutaient entre eux : « Comment cet homme-là peut-il nous donner sa chair à manger ? » Jésus leur dit alors : « Amen, amen, je vous le dis : si vous ne mangez pas la chair du Fils de l'homme, et si vous ne buvez pas son sang, vous n'aurez pas la vie en vous. Celui qui mange ma chair et boit mon sang a la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour. En effet, ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson. Celui qui mange ma chair et boit mon sang demeure en moi, et moi je demeure en lui. De même que le Père, qui est vivant, m'a envoyé, et que moi je vis par le Père, de même aussi celui qui me mangera vivra par moi. Tel est le pain qui descend du ciel : il n'est pas comme celui que vos pères ont mangé. Eux, ils sont morts ; celui qui mange ce pain vivra éternellement. » Voilà ce que Jésus a dit, dans son enseignement à la synagogue de Capharnaüm.
7:30:51 AM

Journal Missa

 Mercredi le 25 avril 2007
L'Islam est-elle une religion comme les autres?
2:26:25 PM
« Allez dans le monde entier. Proclamez la Bonne Nouvelle à toute la création. Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; celui qui refusera de croire sera condamné. Voici les signes qui accompagneront ceux qui deviendront croyants : en mon nom, ils chasseront les esprits mauvais ; ils parleront un langage nouveau ; ils prendront des serpents dans leurs mains, et, s'ils boivent un poison mortel, il ne leur fera pas de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades s'en trouveront bien. » Le Seigneur Jésus, après leur avoir parlé, fut enlevé au ciel et s'assit à la droite de Dieu. Quant à eux, ils s'en allèrent proclamer partout la Bonne Nouvelle. Le Seigneur travaillait avec eux et confirmait la Parole par les signes qui l'accompagnaient. Evangile de Jésus-Christ selon saint Marc 16,15-20.
12:59:44 PM
Des exemples saisissants du travail de SOS MAMANS auprès des jeunes mamans enceintes, pensant à l'avortement ...par ce signe on reconnaîtra que vous êtes mes disciples http://www.radio-silence.org/
12:55:43 PM
Jean Alcader auteur du livre - Le Vrai Visage de l'Islam (1 février 2007) interviewé au Journal du Midi de Gilles Proulx version Google video | version YouTube

Apprendre l'islam

J'ai vu Jésus ...ceux qui s'aiment et qui s'aident et qui seront fidèles jusqu'à la mort viendront ici
9:40:34 AM

Journal Missa

 Mardi le 24 avril 2007
Message de sa sainteté Benoît XVI pour la XLIV journée mondiale de prière pour les vocations 29 avril 2007 - IVe dimanche de pâques Thème : " La vocation au service de l'Église-communion "
11:04:45 AM

Journal Missa

 Lundi le 23 avril 2007
Benoît XVI présente saint Augustin comme un modèle de conversion
10:09:29 AM
"Le plus grand ennemi des Saints : Satan; existe-t-il? Qui est-il?" (RS), par Raymond Beaugrand-Champagne
10:07:23 AM
Lectionnaire: - Ils se mirent à discuter avec Étienne, mais sans pouvoir tenir tête à la sagesse et à l'Esprit Saint qui inspiraient ses paroles - Jamais ils ne commettent d'injustice - L'oeuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé
10:04:29 AM
« L'oeuvre de Dieu, c'est que vous croyiez en celui qu'il a envoyé » La fondation sur laquelle nous nous appuyons, c'est la foi. Sans la foi, inutile d'espérer apporter quelque réconfort spirituel... Quel soutien la Sainte Écriture pourrait-elle procurer à quelqu'un qui ne croirait pas qu'elle est la Parole de Dieu et que sa Parole est vraie ? On doit y trouver bien peu de profit si on ne croit pas que c'est la Parole de Dieu ou si, admettant même qu'elle l'est, on croit qu'elle peut contenir des erreurs ! Suivant que la foi est plus ou moins forte, les paroles de réconfort de la Sainte Écriture feront plus ou moins de bien. Cette vertu de la foi, aucun homme ne peut l'acquérir par lui-même, ni non plus la donner à un autre... La foi est un don gratuit de Dieu, et comme le dit saint Jacques : « Tout bien, toute perfection nous vient d'en haut, du Père des lumières. » (Jc 1,17) C'est pourquoi nous qui, à beaucoup de signes, sentons que notre foi est faible, prions-le pour qu'il la fortifie. Saint Thomas More (1478-1535), homme d'Etat anglais, martyr Dialogue du réconfort dans les tribulations (trad. Écrits des saints, Soleil Levant, p.23-24)
9:55:39 AM
Les options légitimes d’un vote en conscience Face aux prétentions arbitraires du roi Henri VIII à se faire reconnaître chef de l’Église d’Angleterre, le laïc Thomas More et l’évêque John Fisher ont tenu deux attitudes différentes. Tous deux sont morts martyrs, tous deux pour le même motif (et tous deux canonisés), mais chacun a agi selon son ordre et dans son domaine de responsabilité : l’évêque a dénoncé ouvertement les prétentions illégitimes du roi parce que son ministère comportait le devoir de rappeler la nécessaire communion de l’Église avec son pasteur suprême et qu’il en avait l’autorité en vertu de son ordination ; le chancelier a défendu le droit avec la plus grande rigueur et tous les moyens possibles, mais s’est délibérément abstenu de critiquer publiquement le roi légitime en raison de son devoir d’obéissance et afin de ne pas aggraver les divisions du royaume, puis il a démissionné de sa charge, refusant de prêter le serment requis comme contraire à ce que lui dictait sa conscience. Les deux hommes ont été canonisés.
9:52:00 AM

Journal Missa

 Dimanche le 22 avril 2007
Discerner ou se décider en conscience
6:57:40 AM

Journal Missa

 Jeudi le 19 avril 2007
Théo en ligne
10:47:58 AM
Consentir à la vérité
10:45:38 AM

Journal Missa

 Samedi le 14 avril 2007
Sine dominico non possumus - Un chrétien ne peut vivre sans l'Eucharistie, écrit Benoît XVI. En elle, "le Seigneur se fait nourriture pour l’homme assoiffé de vérité et de liberté". D'où le devoir qui en découle aussi dans le champ politique: "donner un témoignage public de sa propre foi"...Pour communier, il faut être "dans la grâce de Dieu". ...le pape encourage les fidèles à se confesser régulièrement et rappelle que la confession individuelle doit prévaloir... nous ne pouvons pas vivre sans participer au Sacrement de notre salut et nous désirons être iuxta dominicam viventes, c'est-à-dire traduire dans notre vie ce que nous célébrons dans le Jour du Seigneur. Ce jour, en effet, est le jour de notre libération définitive. Faut-il s'étonner si nous désirons que chaque jour soit vécu selon la nouveauté introduite par le Christ dans le mystère de l'Eucharistie?".
11:23:51 PM
Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu'il ne se tournera pas vers la source de ma miséricorde

LE "DIMANCHE DE LA MISERICORDE", NOUVEAU NOM Un décret en lien avec la canonisation de Soeur Faustyna Kowalska.

Selon une disposition de Jean-Paul II, en mai 2000, le IIe dimanche de Pâques s'appelle désormais "IIe dimanche de Pâques ou de la Miséricorde divine".

La liturgie de toute l'Eglise
Ce décret a fait ainsi entrer dans la liturgie de l'Eglise universelle ce qui n'était jusqu'ici, et depuis Sr Faustyna, que le fait d'une dévotion privée, mais l'institution de cette célébration faisait partie de la mission reçue par la sainte.

Le "Petit Journal" de Sr Faustyna
Le décret survint en effet au lendemain de la canonisation de la mystique polonaise, Sr Maria Faustyna Kowalska, le 30 avril 2000, par Jean-Paul II, Place Saint-Pierre. Le livret de la célébration, préparé par le Bureau des célébrations liturgiques pontificales reproduisait le passage du "Petit Journal" spirituel de la sainte où, selon une révélation privée, le Christ aurait demandé: "La fête de la Miséricorde est issue de mes entrailles, je désire qu'elle soit fêtée solennellement le premier dimanche après Pâques. Le genre humain ne trouvera pas la paix tant qu'il ne se tournera pas vers la source de ma miséricorde". Le 2 février 1931, Sr Faustyna avait eu la vision qui est à l'origine de "L'icône du Christ miséricordieux" vénérée dans le monde entier.

Une demande des fidèles
Le décret évoque en particulier la demande de fidèles de nombreux pays en faveur de l'institution de ce dimanche. Le pape Jean-Paul II accèda à cette demande, explique le décret, en faisant ajouter les termes "ou dimanche de la miséricorde" au titre de ce IIe dimanche de Pâques, dans le Missel romain, tout en maintenant les lectures liturgiques habituelles de ce jour.

Première Fête de la Divine Miséricorde pour toute l'Eglise (Dimanche 22 avril 2001)


Soeur MARIE FAUSTINE, apôtre de la Miséricorde Divine, compte aujourd'hui parmi les Saints les plus célèbres de l'Eglise. Par son intermédiaire, le Seigneur Jésus transmet au monde entier Son grand message de la Miséricorde Divine et montre un modèle de perfection chrétienne fondée sur la confiance en Dieu et sur une attitude miséricordieuse envers le prochain.

Sainte Faustina Kowalska

Elle est née le 25 août 1905, troisième des dix enfants de Marianna et Stanisław Kowalski, agriculteurs dans le village de Głogowiec. Au baptême, dans l'église paroissiale de Świnice Warckie, elle a reçu le prénom d'Hélène. Depuis son enfance, elle se distingua par l'amour de la prière, l'assiduité, l'obéissance et par une grande sensibilité à la misère des hommes. A neuf ans, elle a fait sa Première Communion qu'elle a profondément vécue, consciente de la présence de l'Hôte Divin dans son âme. Elle a fréquenté l'école pendant moins de trois ans. Adolescente, elle a quitté la maison familiale pour gagner sa vie et pour aider ses parents comme servante dans des familles aisées à Aleksandrów, Łódź et Ostrówek.

Elle a senti la vocation dans son âme dès l'âge de sept ans, mais ses parents n'étant pas d'accord pour qu'elle entre dans les ordres, elle a essayé d'étouffer cette voix intérieure. Cependant, exhortée par la vision du Christ souffrant, elle est partie pour Varsovie où, le 1er août 1925, elle a rejoint la Congrégation des Soeurs de Notre Dame de la Miséricorde. Devenue Soeur Marie Faustine, elle a passé au couvent treize ans, en remplissant les fonctions de cuisinière, de jardinière et de Soeur portière dans plusieurs maisons de la Congrégation, le plus souvent à Płock, Wilno et Cracovie.

Rien ne trahissait à l'extérieur sa vie mystique d'une extrême richesse. C'est avec zèle qu'elle remplissait toutes ses tâches, elle observait fidèlement les règles, recueillie et silencieuse, mais en même temps naturelle, pleine d'un amour bienveillant et désintéressé. Sa vie, très ordinaire, monotone et grise en apparence, cachait la profondeur extraordinaire de l'union à Dieu.

Sa spiritualité reposait sur la Miséricorde Divine à laquelle elle réfléchissait et qu'elle contemplait dans la parole de Dieu et dans l'aspect quotidien de sa vie. La connaissance et la contemplation du mystère de la Miséricorde Divine développaient chez elle une attitude de confiance d'enfant face à Dieu et de miséricorde envers les autres. Ô mon Jésus, chacun de Tes saints reflète en sa personne l'une de tes vertus, moi, je désire refléter Ton Coeur compatissant et plein de miséricorde, je veux le glorifier. Que Ta miséricorde, ô Jésus, soit imprimée dans mon coeur et dans mon âme, tel un sceau, ce sera là mon emblème en cette vie et en l'autre (P.J. 1242). Soeur Marie Faustine était une fidèle fille de l'Eglise qu'elle aimait comme une Mère et comme le Corps Mystique de Jésus Christ. Consciente de son rôle au sein de l'Eglise, elle a collaboré avec la Miséricorde Divine dans l'oeuvre du salut des âmes égarées. Sur le souhait et en suivant l'exemple du Seigneur Jésus, elle a sacrifié sa vie en holocauste. Dans sa vie spirituelle, elle se distinguait aussi par son amour de l'Eucharistie et par sa dévotion profonde pour Notre Dame de la Miséricorde.

Les années passées au couvent abondaient en grâces extraordinaires: révélations, visions, stigmates cachés, participation à la Passion du Seigneur, don de bilocation, de pénétrer le coeur des autres, de la prophétie, ou bien le don rarissime de fiançailles et d'épousailles mystiques. Le vif contact avec Dieu, Notre Dame, les anges, les saints, les âmes au purgatoire ­ tout cet univers surnaturel ­ lui apparaissait comme étant non moins réel et vrai que celui qu'elle percevait par ses sens. Malgré cette abondance de grâces extraordinaires accordées, elle savait que celles-ci ne décidaient pas de l'essence de la sainteté. Ce ne sont ni les grâces, ni les apparitions, ni les ravissements, ni aucun don accordé qui la rendent parfaite, mais l'union intérieure de mon âme avec Dieu. Ces dons ne sont que des ornements de l'âme, mais ils ne constituent ni le contenu, ni la perfection. Ma sainteté et ma perfection consistent en une étroite union de ma volonté avec celle de Dieu (P.J. 1107).

Soeur Marie Faustine a été élue par le Seigneur Jésus secrétaire et apôtre de Sa Miséricorde pour transmettre au monde entier son grand message. Dans l'ancien Testament, lui dit-Il, j'ai envoyé à mon peuple des prophètes et avec eux la foudre. Aujourd'hui, je t'envoie vers toute l'humanité avec ma miséricorde. Je ne veux pas punir l'humanité endolorie, mais je désire la guérir en l'étreignant sur mon coeur miséricordieux (P.J. 1588).

La mission de Soeur Marie Faustine consistait en trois tâches :

  • rendre proche et annoncer au monde entier la vérité révélée dans les Ecritures Saintes sur l'amour miséricordieux de Dieu envers tout homme,
  • implorer la Miséricorde Divine pour le monde entier, en particulier pour les pécheurs, notamment par la pratique des formes nouvelles, annoncées par le Seigneur Jésus, du culte de la Miséricorde Divine, qui sont les suivantes: le tableau du Christ avec l'inscription Jésus, j'ai confiance en Toi! , la Fête de la Miséricorde Divine le premier dimanche après Pâques, le Chapelet à la Miséricorde Divine et la prière à l'Heure de la Miséricorde Divine (15 H). Le Seigneur Jésus liait à ces formes du culte, ainsi qu'à la propagation de la dévotion à la Miséricorde, de grandes promesses à condition de se fier à Dieu et de pratiquer un amour actif envers le prochain,
  • la troisième tâche que comportait la mission de Soeur Marie Faustine consistait à inspirer le mouvement apostolique de la Miséricorde qui est chargé de propager et d'obtenir par la prière la Miséricorde Divine pour le monde et qui tend à la perfection sur le chemin montré par la Bienheureuse Soeur Faustine. Ce chemin est celui d'une confiance d'enfant en Dieu, laquelle s'exprime dans l'accomplissement de Sa volonté et dans une attitude de miséricorde envers les autres. A l'heure actuelle, ce mouvement au sein de l'Eglise concerne des millions de personnes à travers le monde, à savoir des congrégations, des instituts laïques, des prêtres, des confréries, des associations, différentes communautés d'apôtres de la Miséricorde Divine et des particuliers qui se chargent, à titre individuel, des tâches transmises par le Seigneur Jésus par l'intermédiaire de Soeur Marie Faustine.

Le message de Soeur Faustine a été noté dans son Petit Journal qu'elle a rédigé par la volonté du Seigneur Jésus et de ses confesseurs. Elle y a fidèlement noté tous les souhaits de Jésus, de même qu'elle a décrit l'union intime de son âme avec Dieu. Secrétaire de mon plus profond mystère, disait le Seigneur Jésus à Soeur Faustine, ton devoir est d'écrire tout ce que je te fais connaître à propos de ma miséricorde au profit des âmes qui en lisant ces écrits seront consolés et auront le courage de s'approcher de moi (P.J. 1693). Cet ouvrage nous rend proche d'une manière extraordinaire le mystère de la Miséricorde Divine. Il enchante non seulement les gens simples, mais aussi les scientifiques qui y découvrent une source supplémentaire de recherche théologique. Le Petit Journal a été traduit en plusieurs langues, entre autres en anglais, allemand, italien, espagnol, français, portugais, russe, hongrois, tchèque et slovaque.

Ravagée par la maladie et par de nombreuses souffrances qu'elle a supportées en tant que sacrifice bénévole pour les pécheurs, entièrement épanouie spirituellement et unie à Dieu, Soeur Marie Faustine est morte à Cracovie le 5 octobre 1938, âgée à peine de 33 ans. La gloire de la sainteté de sa vie a crû rapidement avec la propagation de la dévotion pour la Miséricorde Divine et au fur et à mesure des grâces obtenues par son intercession. De 1965 à 1967, à Cracovie s'est déroulé le procès diocésain sur sa vie et ses vertus et en 1968, à Rome, a été ouvert le procès de béatification, clos en décembre 1992. Le 18 avril 1993, sur la Place Saint-Pierre de Rome, le Saint Père Jean Paul II a procédé à l'acte de sa béatification. [Elle fut canonisée le 30 avril 2000, ndlr]. Ses reliques reposent au sanctuaire de la Miséricorde Divine de Cracovie-Łagiewniki.


10:58:12 PM

Journal Missa

 Dimanche le 8 avril 2007


Resurexi
MP3  Les Petits Chanteurs du Mont-Royal


12:37:59 AM
Une foi sans compromis
12:13:22 AM

Journal Missa

Journal Missa

 Vendredi le 6 avril 2007
Le Vendredi saint commence la Neuvaine à la Miséricorde Divine. Cette neuvaine s'effectue du Vendredi Saint au Dimanche de la Miséricorde (dimanche suivant Pâques).

Début de la Neuvaine à la Miséricorde Divine
10:57:39 PM
 

10:56:51 PM

Journal Missa

 Jeudi le 5 avril 2007
Sortie du documentaire Le Grand Silence en DVD
5:39:59 PM
Venez célébrer
Vidéo promotionnel du Congrès eucharistique international de Québec en 2008
1:21:13 PM
Le vendredi saint 6 avril, la Marche du pardonpdf du trajet, de Montréal Nord-Sud convie les chrétiens, pour une 35e année consécutive, à une montée au Calvaire dans les rues de Montréal, de la paroisse-cathédrale Saint-Maron vers 7h30, (Sainte Madeleine Sophie Barat | boulevard Gouin Est/Saint-Charles) à la basilique Notre-Dame, à temps pour la célébration liturgique de la Passion du Seigneur Jésus à 15h. Cette marche se fera par étapes, sur une quinzaine de kilomètres, avec des haltes-prière dans sept églises situées sur le parcours.
9:26:38 AM

Journal Missa

 Mardi le 3 avril 2007
26e Fête du Chapelet - Lundi le 30 avril 2007 à 19H30 à la Basilique Notre-Dame de Montréal. Ouverture du mois de Marie, par M. le Cardinal Jean-Claude Turcotte. Bienvenue, Marie vous attend!
1:25:34 PM

Journal Missa

 Lundi le 2 avril 2007
ne pas se contenter du conformisme mais à « s’ouvrir à Dieu » qui « frappe à la porte » des coeurs
10:37:45 AM
Si tu crois, tu verras la gloire de Dieu
10:36:33 AM
L’importance du célibat sacerdotal
10:31:54 AM
Les apparitions de Fatima ont commencé le 13 mai 1917, au cœur de la première guerre mondiale : la Vierge invitait à la conversion et à la prière, en particulier du rosaire, pour la paix.
10:30:59 AM
les ‘soldats inconnus’ de l’annonce de l’amour gratuit de Dieu dans un monde violent... la prière et l’union spirituelle rejoignent tous ceux qui se confient à l’amour de Dieu. En ce temps de Semaine sainte, et de Pâques, leur sacrifice uni à celui du Christ est vraiment un signe d’espérance pour le monde.
10:29:21 AM
Réunie la semaine dernière à Edimbourg pour sa conférence annuelle, la branche britannique d'Amnesty International a approuvé une décision déclarant que l'avortement doit être intégré aux droits de l'homme, indique la revue de presse de la Fondation Lejeune (www.genethique.org). Certains membres se sont « insurgés contre ce vote, accusant le bureau d'avoir manipulé le débat et la période de consultation pour obtenir les résultats qu'il voulait »
10:26:19 AM
Si l’on ne se réfère ni à la loi naturelle ni à la foi, on tombe dans la décadence, et l’histoire a amplement démontré que c’est la source permanente de troubles au niveau international...
10:22:30 AM

 Archives depuis le 7 octobre 2017 | Journal Missa sur Typepad |
 Archives 2017 | 01-10 |
 Archives 2016 | 01-12 |
 Archives 2015 | 01-12 |
 Archives 2014 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2013 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2012 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2011 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2010 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2009 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2008 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2007 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2006 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2005 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2004 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2003 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2002 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2001 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 |




© 1996-2017 missa.org Tous droits réservés | Réalisation
Version pour
imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu