www.missa.org

Liturgie du jour

Actualités

Vocation sacerdotale

Calendrier liturgique

Dans la prière, tirez le nom d'un saint



webmstr

mismenuann

Prières usuelles

Le Rosaire

Le sacrement de réconciliation et le dialogue avec un prêtre

La confession

Liturgie des heures

Lectionnaire

Comment m'engager dans ma communauté chrétienne pdf

ecathmontreal.png

ecdqtv_logo.jpg

Accueil Spiritualité


Journal Missa

 Archives de février 2014 Journal Missa

 Jeudi le 27 février 2014
February 27, 2014, marks the five hundredth anniversary of the return of the Carthusians to the Charterhouse of the Serra San Bruno, after 322 years of Cistercian stay

Hic oculus ille conquiritur, cujus sereno intuitu vulneratur sponsus amore, quo mundo et puro conspicitur Deus.
6:04:40 AM

Journal Missa

 Mardi le 25 février 2014
St. Luigi Versiglia

Feastday: February 25 1873 - 1930 Beatified By: Pope John Paul II Canonized By: Pope John Paul II

Luigi Versiglia was born at Oliva Gessi (Pavia) on 5th June 1873. He came to Don Bosco’s Oratory when he was twelve years old and went on to become a Salesian Priest. After his ordination in 1895 he spent ten years as novice master at Genzano di Roma. In 1906 he led the first Salesian missionary expedition to China, fulfilling a prophecy often repeated by Don Bosco. Once he had established a ‘mother house’ in Macau, he opened a mission in the area of Shiu Chow. He became its first bishop on 22nd April 1920.

He was a man of wisdom and tireless energy, a real shepherd totally dedicated to his flock. He gave his Vicariate a solid infrastructure with a seminary, houses of formation, various residences, an orphanage and old people’s homes. He was more of a father than an authoritarian. He led by his example of hard work and Christian love and never asked people to do anything without first weighing up their capabilities.

On 25th February 1930 he was with Don Caravario and five others, all young people, on the way to visit the small Christian Community at Lin Chow (Li Tau Tseu). They were stopped by a group of armed men, who first demanded protection money and then made to take away the three women in the party. Don Versiglia and Don Caravario stood in their way and were knocked to the ground and tied up. Their crucifixes were ripped away and, as they prayed, they were shot dead.

Don Versiglia and Don Caravario were canonized by Pope John Paul II on 1st October 2000 and their Feast Day is on 13th November, which is the day on which each Salesian Community celebrates Mass for deceased benefactors and members of the Salesian Family.

Biography Provided By: Salesians of Don Bosco UK
3:22:31 PM

Messe avec les nouveaux cardinaux: cultiver la docilité à l'Esprit Saint

Le Cardinal entre dans l'Eglise de Rome, pas dans une cour (texte intégral)

Rome, 23 février 2014 (Zenit.org) Pape François

La docilité cultivée à l'Esprit Saint, c'est ce que le pape François souhaite pour les cardinaux et pour lui-même: il a commenté dans ce sens les lectures de ce dimanche 23 février, lors de la messe présidée avec le collège cardinalice en la basilique Saint-Pierre, à 10 h.

Il demande de "cultiver les comportements de sainteté". Et indique ce que le Christ a accompli: "Jésus n’est pas venu pour nous enseigner les bonnes manières, des manières de salon ! Pour cela il n’y avait pas besoin qu’il descende du ciel et meure sur la Croix. Le Christ est venu pour nous sauver, pour nous montrer le chemin, l’unique chemin de sortie des sables mouvants du péché, et ce chemin c’est la miséricorde. Être saints n’est pas un luxe, c’est nécessaire pour le salut du monde."

Il avertit: "Le Cardinal entre dans l’Église de Rome, il n’entre pas dans une cour. Tous évitons et entraidons-nous pour éviter des habitudes et des comportements de cour : intrigues, bavardages, cercles, favoritismes, préférences."

A.B.

Homélie du pape François

« Que ton aide, Père miséricordieux, nous rende toujours attentifs à la voix de l’Esprit » (Collecte)

Cette prière, prononcée au début de la Messe, nous appelle à une attitude fondamentale : l’écoute de l’Esprit Saint, qui vivifie l’Église et l’anime. Par sa force créatrice et rénovatrice, l’Esprit soutient toujours l’espérance du Peuple de Dieu en marche dans l’histoire, et soutient toujours, comme Paraclet, le témoignage des chrétiens. En ce moment, nous tous, avec les nouveaux Cardinaux, nous voulons écouter la voix de l’Esprit qui parle à travers les Écritures proclamées.

Dans la première Lecture a résonné l’appel du Seigneur à son peuple : « Soyez saints, car moi, le Seigneur votre Dieu, je suis saint » (Lv 19, 2). Et Jésus dans l’Évangile rappelle : « Vous donc, soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5, 48). Ces paroles nous interpellent tous, disciples du Seigneur ; et aujourd’hui, elles sont adressées spécialement à moi et à vous, chers frères Cardinaux, d’une manière particulière à vous qui êtes entrés hier dans le Collège cardinalice. Imiter la sainteté et la perfection de Dieu peut sembler un but inaccessible. Cependant, la première Lecture et l’Évangile suggèrent des exemples concrets afin que le comportement de Dieu devienne la règle de notre agir. Mais rappelons-nous tous, rappelons-nous que sans l’Esprit Saint, notre effort serait vain ! La sainteté chrétienne n’est pas avant tout notre œuvre, mais elle est le fruit de la docilité – voulue et cultivée – à l’Esprit de Dieu trois fois Saint.

Le Lévitique dit : « Tu ne haïras pas ton frère dans ton cœur… Tu ne te vengeras pas et tu ne garderas pas de rancune… mais tu aimeras ton prochain… » (19, 17-18). Ces attitudes naissent de la sainteté de Dieu. Nous au contraire habituellement nous sommes si différents, si égoïstes et orgueilleux… pourtant la bonté et la beauté de Dieu nous attirent, et l’Esprit Saint peut nous purifier, il peut nous transformer, il peut nous modeler jour après jour. Faire ce travail de conversion, conversion du cœur, conversion que nous tous –spécialement vous Cardinaux, et moi – nous devons faire. Conversion !

Dans l’Évangile, Jésus aussi nous parle de la sainteté et nous explique la loi nouvelle, la sienne. Il le fait au moyen de quelques antithèses entre la justice imparfaite des scribes et des pharisiens et la justice supérieure du Royaume de Dieu. La première antithèse du passage d’aujourd’hui concerne la vengeance. « Vous avez appris qu’il a été dit : "Œil pour œil, dent pour dent". Eh bien ! moi, je vous dis : … si quelqu’un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l’autre » (Mt 5, 38-39). Non seulement nous ne devons pas rendre à l’autre le mal qu’il nous a fait, mais nous devons nous efforcer de faire le bien avec largesse.

La seconde antithèse fait référence aux ennemis : « Vous avez appris qu’il a été dit : "Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi". Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent » (v. 43-44). À celui qui veut le suivre, Jésus demande d’aimer celui que ne le mérite pas, sans contrepartie, pour combler les vides d’amour qu’il y a dans les cœurs, dans les relations humaines, dans les familles, dans les communautés et dans le monde. Frères Cardinaux, Jésus n’est pas venu pour nous enseigner les bonnes manières, des manières de salon ! Pour cela il n’y avait pas besoin qu’il descende du ciel et meure sur la Croix. Le Christ est venu pour nous sauver, pour nous montrer le chemin, l’unique chemin de sortie des sables mouvants du péché, et ce chemin de sainteté c’est la miséricorde, chemin qu’il a fait et qu’il fait avec nous chaque jour. Être saints n’est pas un luxe, c’est nécessaire pour le salut du monde. C’est ce que le Seigneur nous demande.

Chers frères Cardinaux, le Seigneur Jésus et notre Mère l’Église nous demandent de témoigner avec beaucoup de zèle et d’ardeur de ces attitudes de sainteté. La sainteté d’un Cardinal consiste vraiment en ce supplément d’oblativité gratuite. Par conséquent, aimons ceux qui nous sont hostiles ; bénissons celui qui dit du mal de nous ; saluons d’un sourire celui qui peut-être ne le mérite pas ; n’aspirons pas à nous faire valoir, mais opposons la douceur à la tyrannie ; oublions les humiliations subies. Laissons-nous toujours guider par l’Esprit du Christ, qui s’est sacrifié lui-même sur la croix, pour que nous puissions être des "canaux" par lesquels s’écoule sa charité. C’est l’attitude, ce doit être la conduite d’un Cardinal. Le Cardinal – je le dis spécialement à vous - entre dans l’Église de Rome, frères, il n’entre pas dans une cour. Tous évitons et entraidons-nous pour éviter des habitudes et des comportements de cour : intrigues, bavardages, cercles, favoritismes, préférences. Que notre langage soit celui de l’Évangile : "oui, oui; non, non"; nos attitudes celles des Béatitudes, et notre route celle de la sainteté. Prions de nouveau : « Que ton aide, Père miséricordieux, nous rende toujours attentifs à la voix de l’Esprit ».

L’Esprit Saint nous parle aujourd’hui aussi à travers les paroles de saint Paul : « Vous êtes le temple de Dieu… le temple de Dieu est sacré, et ce temple c’est vous » (1 Co 3, 16-17). Dans ce temple, que nous sommes, se célèbre une liturgie existentielle : celle de la bonté, du pardon, du service, en un mot, la liturgie de l’amour. Notre temple est comme profané si nous négligeons nos devoirs envers le prochain. Quand dans notre cœur le plus petit de nos frères trouve place, c’est Dieu lui-même qui y trouve place. Quand ce frère est laissé dehors, c’est Dieu lui-même qui n’est pas accueilli. Un cœur vide d’amour est comme une église désaffectée, soustraite au service divin et destinée à un autre.

Chers frères Cardinaux, restons unis dans le Christ et entre nous ! Je vous demande de me demeurer proche, par la prière, le conseil, la collaboration. Et vous tous, évêques, prêtres, diacres, personnes consacrées et laïcs, unissez-vous dans l’invocation de l’Esprit Saint, afin que le Collège des Cardinaux soit toujours plus ardent de charité pastorale, davantage rempli de sainteté, pour servir l’Évangile et aider l’Église à rayonner l’amour du Christ dans le monde.

[Traduction officielle, texte original: Italien]
3:06:57 PM

Journal Missa

 Samedi le 15 février 2014
Diary of Saint Faustina

990 I know well, O Lord, that You have no need of our works; You demand Love, love and once again, love of God – there is nothing greater in heaven or on earth. The greatest greatness is to love God; true greatness is in loving God; real wisdom is to love God. All that is great and beautiful is in God; there is no beauty or greatness outside of Him. O you sages of the world and you great minds, recognize that true greatness is in loving God! Oh, how astonished I am that some people deceive themselves, saying: There is no eternity!
9:06:16 AM

Journal Missa

 Jeudi le 13 février 2014
Andrea Bocelli tells a little story about abortion

Mourir dans la dignité... cela fût ici le mystère du jugement téméraire d'euthanasie possible d'un enfant - Andrea Bocelli - dans le sein de sa mère.

Donner la mort à une personne humaine, c'est donc donner la mort à qui??

Le projet de loi 52 : Loi concernant les soins de fin de vie; est-ce que c'est l'enchassement d'une valeur humaine, incontestable, sûre, fondatrice, traditionnelle québecoise? ou une autre suite logique d'un dérapage moral qui nous coupe de la solidarité québécoise, fondée irrémédiablement sur la Foi? Supportons-nous les valeurs québecoises dans un tel projet de loi? Ou nous éloignons-nous de nos valeurs fondatrices?


9:20:44 AM

Journal Missa

 Lundi le 10 février 2014
Projet de loi 52 - L'Archevêque de Montréal fait appel à la conscience

Une question de vie ou de mort : Un appel à la conscience
Très bientôt, à Québec, nos députés vont voter sur le projet de loi 52 : Loi concernant les soins de fin de vie. S'il est adopté, l'euthanasie deviendra légale sous l'appellation d' « aide médicale à mourir ».

Or, devancer la mort ce n'est pas aider à mourir mais faire mourir. C'est donner à nos médecins le pouvoir de tuer des patients vulnérables dans certaines circonstances.

Nous aimons les personnes vulnérables, et un jour nous serons tous vulnérables. Il est important que nous sachions tous que notre famille et la société ne devanceront pas notre mort, mais seront là pour nous soutenir jusqu'à la fin.

Nous sommes appelés à faire le choix inconditionnel du respect de la vie jusqu'à la mort naturelle. L'être humain est constitué pour respecter et servir la vie en toute situation de fragilité. Il ne peut se mettre à causer la mort de personnes innocentes - si encadrée soit la décision - sans blesser en lui-même la conscience de sa propre dignité.

Donner la mort à une personne humaine innocente, c'est aussi se donner la mort à soi-même...

† Christian Lépine Archevêque de Montréal

Mardi, 11 février, aura lieu la Journée mondiale des malades. À cette occasion, Mgr Lépine a invité les fidèles de l'archidiocèse de Montréal à participer à une messe spéciale qui aura lieu à la Cathédrale Marie-Reine-du-Monde, à 19 h 30.
6:43:16 AM

Journal Missa

 Vendredi le 7 février 2014
Notre Père

El Padrenuestro por los fallecidos en la tragedia de Galicia y todos sus familiares y amigos.
6:58:57 PM

Journal Missa

 Mardi le 4 février 2014
Simone Weil

Pour Michel Serres, elle était une « sainte laïque ». Camus portait toujours sur lui une photo d'elle, Bernanos une lettre qu'elle avait écrite sur la guerre d'Espagne. Pour le 100ème anniversaire de sa naissance, Régis Burnet exhume la philosophe Simone Weil, en compagnie de Christiane Rancé, écrivain, et Martin Steffens, professeur de Philosophie. Portrait d'une femme assoiffée de vérité qui associa avec démesure : combat politique, vision philosophique et pratique mystique.

Quel est ton tourment?...
7:30:06 AM

Le rôle majeur des enseignants

Le rôle des enseignants est bien plus grand que celui d’apprendre la discipline et l’alphabet à de jeunes enfants. Voici quelques exemples de ce qu’ils accomplissent pour nous au quotidien.
7:22:24 AM
Vatican II, Paul VI, the Carthusians, and the private Mass

Many people are under the impression that the private Mass was abolished by Vatican II. You may well be told by liturgists that saying Mass without "the people" present makes no sense in the modern Church - or even that it is forbidden. Next time anyone tries to tell you this, refer them to the letter Optimam partem of Pope Paul VI in 1971 to Fr Andrew Poisson, the Minister General of the Carthusians. The text (in Latin) can be found in the Acta Apostolicae Sedis 1971, volume 63 pages 447-450. Here is my translation of the relevant section of the letter: Monks, who are bound by the obligation of choir in the Carthusian Order, almost from its beginning, have been priests, or religious who are preparing themselves to receive sacred orders. There are those today who are of the opinion that this is not fitting that cenobites or hermits, who are never going to exercise the sacred ministry, should be raised to the priesthood. As we have already said elsewhere (Cfr. AAS 58 (1966) p.1181) this opinion certainly lacks a firm foundation. For many Saints and very many religious have combined the profession of the monastic or indeed the eremitcal life with the priesthood because they have had a sound perspective of the fitting relationship between both consecrations, that proper to the priest, and that proper to the monk. Indeed, solitude, the absolute loss of the goods of this world, the abnegation of one's own will: things that are undertaken by those who enclose themselves within the bounds of the monastery, most singularly prepare the soul of the priest to be devoutly and ardently offered up for the Eucharistic sacrifice which is "the source and summit of the whole Christian life". Furthermore, when that full self-giving, to which the religious devotes himself, is added to the priesthood, he is configured in a special way to Christ who is at the same time priest and victim.

When the second Vatican Council treated in a special document about priests and their duties, it rightly laid down that those duties include the care of the people of God. However, this care is carried out by yourselves in celebrating the eucharistic sacrifice as you are accustomed to do every day. This celebration most often takes place in your eremitcal oratories, that is to say, in a devout recess, where the soul of the monk, fixed on the things of above, drinks in more richly the Spirit of love and light. Therefore the vocation of the Carthusian, when it is faithfully adhered to, brings it about that the universal intention, which is present in the Eucharistic sacrifice, becomes the intention of each monk who is carrying out the sacred rites. The Vatican Council itself declared this fullness of Eucharistic charity in these significant words: "In the mystery of the Eucharistic Sacrifice, in which priests fulfil their office most especially, the work of our redemption is continually carried out, and therefore its daily offering is warmly commended. Even if the presence of the faithful is not possible, this offering is an act of Christ and the Church." (Presbyterorum Ordinis 13) The novice-master put me onto this document last year when he was talking to me about the course in sacramental theology. It is listed as one of the important fontes in the Carthusian statutes - one of very few magisterial documents to refer specifically to the Carthusians. By affirming the value of the private Mass, it is also important for the secular priest who should never feel awkward about celebrating Mass quietly on a day when he is not bound to celebrate a publicly scheduled Mass. Source
7:04:26 AM

Journal Missa

 Lundi le 3 février 2014
Le serviteur souffrant - Isaie

"Il a été mené comme une brebis à la boucherie, et comme un agneau muet devant celui qui le tond, Il n'a point ouvert la bouche. Dans son humiliation, son jugement a été levé. Et sa postérité, qui la dépeindra ? Car sa vie a été retranchée de la terre." Act 8,27...33

Isaie 52- De même que beaucoup ont été dans la stupeur en le voyant, -- tant il était défiguré, son aspect n'étant plus celui d'un homme, ni son visage celui des enfants des hommes, -- 15 ainsi il fera tressaillir des nations nombreuses. Devant lui les rois fermeront la bouche; car ils verront ce qui ne leur avait pas été raconté, et ils apprendront ce qu'ils n'avaient pas entendu.

53- Qui a cru ce que nous avons entendu, et à qui le bras de Yahweh a-t-il été révélé? 2 Il s'est élevé devant lui comme un frêle arbrisseau; comme un rejeton gui sort d'une terre desséchée; il n'avait ni forme ni beauté pour attirer nos regards, ni apparence pour exciter notre amour. 3 Il était méprise et abandonné des hommes, homme de douleurs et familier de la souffrance, comme un objet devant lequel on se voile la face; en butte au mépris, nous n'en faisions aucun cas. 4 Vraiment c'était nos maladies qu'il portait, et nos douleurs dont il s'était chargé; et nous, nous le regardions comme un puni, frappé de Dieu et humilié. 5 Mais lui, il a été transpercé à cause de nos péchés, broyé à cause de nos iniquités; le châtiment qui nous donne la paix a été sur lui, et c'est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. 6 Nous étions tous errants comme des brebis, chacun de nous suivait sa propre voie; et Yahweh a fait retomber sur lui l'iniquité de nous tous. 7 On le maltraite, et lui se soumet et n'ouvre pas la bouche, semblable à l'agneau qu'on mène à la tuerie, et à la brebis muette devant ceux qui la tondent; il n'ouvre point la bouche. 8 Il a été enlevé par l'oppression et le jugement, et, parmi ses contemporains, qui a pensé qu'il était retranché de la terre des vivants, que la plaie le frappait à cause des péchés de mon peuple? On lui a donné son sépulcre avec les méchants, et dans sa mort il est avec le riche, alors qu'il n'a pas commis d'injustice, et qu'il n'y a pas de fraude dans sa bouche. 10 Il a plu à Yahweh de le briser par la souffrance; mais quand son âme aura offert le sacrifice expiatoire, il verra une postérité, il prolongera ses jours, et le dessein de Yahweh prospérera dans ses mains. 11 A cause des souffrances de son âme, il verra et se rassasiera. Par sa connaissance le juste, mon Serviteur, justifiera beaucoup d'hommes, et lui-même se chargera de leurs iniquités. 12 C'est pourquoi je lui donnerai sa part parmi les grands; il partagera le butin avec les forts. Parce qu'il a livré son âme à la mort et qu'il a été compté parmi les malfaiteurs; et lui-même a porté la faute de beaucoup, et il intercédera pour les pécheurs.

54- Pousse des cris de joie, stérile, qui n 'enfantais pas; éclate de joie et d'allégresse, toi qui n'as pas été en travail, car les fils de la délaissée sont plus nombreux que les fils de celle qui avait un époux, dit Yahweh. 2 Elargis l'espace de la tente; qu'on déploie les tentures de ta demeure; ne les retiens pas, allonge tes cordages, et affermis tes pieux! 3 Car tu te répandras à droite et à gauche, et ta postérité prendra possession des nations; et peuplera les villes désertes. 4 Ne crains point, car tu ne seras pas confondue; n'aie point honte, car tu n'auras pas à rougir; car tu oublieras la honte de ta jeunesse, et tu ne te souviendras plus de l'opprobre de ton veuvage. 5 Car ton époux, c'est ton Créateur; Yahweh des armées est son nom; et ton Rédempteur est le Saint d'Israël; il s'appelle le Dieu de toute la terre. 6 Car comme une femme délaissée et affligée, Yahweh te rappelle comme une épouse de la jeunesse qui a été répudiée, dit ton Dieu. 7 Un instant, un moment, je t'ai abandonnée, mais avec une grande miséricorde je te rassemble. 8 Dans une effusion de ma colère, je t'ai caché un moment mon visage, mais avec un amour éternel j'ai compassion de toi, dit ton Rédempteur, Yahweh. 9 Il en sera pour moi comme des eaux de Noé, lorsque je jurai que les eaux de Noé ne se répandraient plus sur la terre: ainsi j'ai juré de ne plus m'irriter contre toi; et de ne plus te menacer. 10 Quand les montagnes se retireraient; et que les collines seraient ébranlées, mon amour ne se retirerait pas de toi, et mon alliance de paix ne sera point ébranlée, dit celui qui a compassion de toi, Yahweh. 11 Malheureuse, battue de la tempête, sans consolation, voici que je coucherai tes pierres dans l'antimoine, et que je te fonderai sur des saphirs; 12 je ferai tes créneaux de rubis, tes portes d'escarboucles, et toute ton enceinte de pierres précieuses. 13 Tous tes fils seront disciples de Yahweh tes fils jouiront d'une grande paix. 14 Tu seras affermie sur la justice; loin de toi l'angoisse, car tu n'as rien à redouter; la frayeur, car elle n'approchera pas de toi. 15 Si une ligue se forme, cela ne viendra pas de moi; qui s'est ligué contre toi? Il tombera devant toi. 16 Voici que moi, j'ai créé le forgeron, qui souffle sur les charbons ardents, et qui en retire l'arme qu'il doit travailler, et c'est moi qui ai créé le dévastateur pour la détruire. 17 Toute arme forgée contre toi sera sans effet, et toute langue qui s'élèvera pour contester avec toi, tu la condamneras. Tel est l'héritage des fils de Yahweh; telle est la justice qui leur viendra de moi -- oracle de Yahweh.
10:14:08 PM

Journal Missa

 Samedi le 1 février 2014
Pellevoisin

À Pellevoisin, au cours de l'année 1876, la Vierge apparut quinze fois à Estelle Faguette. « C'est ici que je serai honorée, lui dit la Reine du Ciel ». Depuis cette date, à Pellevoisin, petit village du Berry spécialement choisi par la Sainte Vierge pour y répandre ses grâces, des milliers de pèlerins se donnent chaque année rendez-vous. La Vierge Marie leur révèle jusqu'où va la miséricorde de Dieu et les invite à redécouvrir que le Coeur de Jésus les aime d'une manière brûlante. Elle nous apprend à ne pas lui lâcher la main et à lui faire confiance en toutes circonstances. Ce documentaire retrace la belle histoire d'Estelle Faguette et de Pellevoisin, lieu bénit où Marie nous donne la grâce de découvrir le vrai calme intérieur par sa présence maternelle. Un film réalisé par Armand Isnard. Une coproduction CAT Productions et KTO - 2011.
1:39:38 PM
Les jeunes et le débat sur l'avortement - Une situation nouvelle

Quelque chose est en train de changer dans le monde sur le front de l'avortement: en Espagne, le gouvernement a décidé de ne le permettre qu'en cas de violence ou de graves malformations, alors qu'aux Etats-Unis plus de vingt Etats limitent les possibilités de mettre un terme à une grossesse et une loi a été votée à la Chambre qui interdit l'avortement après vingt semaines. Il y a quelques jours également, la marche pour la vie qui s'est tenue dans la capitale a vu défiler, malgré un froid polaire, de nombreux jeunes. Comme l'a observé "The Washington Post", le nouveau mouvement anti-avortement - contre toute prévision - conquiert toujours plus les jeunes. Ce sont des jeunes qui n'étaient pas encore nés au moment des grandes batailles des années soixante-dix et qui pensent librement, sans être influencés par cette vague idéologique qui à l'époque a fait de l'interruption de grossesse une question de droit, une étape fondamentale de l'émancipation féminine. Alors que les jeunes américains découvrent le droit à la vie et se passionnent pour lui, en France le gouvernement propose un élargissement de la possibilité d'avorter, rendant ce choix privé de tout lien moral: en effet, on a effacé toute référence qui le relie à un contexte dramatique, à une condition d'"extrême difficulté de la femme". Et sur cette modification - surtout formelle, car depuis des années désormais cette clause n'était plus respectée - la bataille s'est rouverte: ici aussi, ce sont les adultes et les personnes âgées qui sont pour l'avortement, alors que de nombreux jeunes se déclarent contraires. Ces conflits dépassent la traditionnelle opposition politique entre gauche et droite, devenant des affrontements entre les générations. En outre, les anciens partisans de l'avortement n'ont pas envie d'admettre que la légalisation a été un échec par rapport à leurs propres objectifs: en effet, en défendant le "droit d'avorter", ils avaient promis que la légalisation, accompagnée par une campagne anticonceptionnelle insistante, aurait de fait tronqué le recours à cette pratique. Rien de ce genre ne s'est produit. Au contraire, on calcule qu'aujourd'hui en France une femme sur trois a avorté au moins une fois, alors que la transformation linguistique - avec l'utilisation de l'expression "interruption volontaire de grossesse", c'est-à-dire la tentative de faire de l'avortement une intervention médicale comme les autres - n'a réussi qu'à lui donner un halo de légèreté superficielle. Mais le problème le plus grave que la légalisation de l'avortement a ouvert - et que personne ne veut affronter - est son conflit avec les droits humains, comme le rappelle le Pape François dans Evangelii gaudium: "Cette défense de la vie à naître est intimement liée à la défense de tous les droits humains. Elle suppose la conviction qu'un être humain est toujours sacré et inviolable, dans n'importe quelle situation et en toute phase de son développement. Elle est une fin en soi, et jamais un moyen pour résoudre d'autres difficultés. Si cette conviction disparaît, il ne reste plus de fondements solides et permanents pour la défense des droits humains, qui seraient toujours sujets aux convenances contingentes des puissants du moment". Avec la légalisation de l'avortement, comme l'a écrit le sociologue français Luc Boltanski, après deux mille ans s'est à nouveau posé la question de la définition de l'être humain, avec la crise conséquente de cette idée qui est à la base de la Déclaration des droits de l'homme de 1948. En effet, l'irruption de l'avortement dans le domaine du droit rétablit une différence entre "être humains de la chair" et "êtres humains confirmés par la parole"; ce n'est qu'à ces derniers qu'il est permis de vivre, alors que les premiers se retrouvent dans la condition qui était autrefois celle des esclaves: c'est-à-dire qu'ils sont "une humanité non confirmée". Boltanski, qui raisonne hors des passions idéologiques et religieuses, conclut que "la condition du fœtus est la condition humaine". Il est alors possible - et souhaitable - que, en mettant l'avortement en discussion, la réouverture du débat sur la définition et la dignité de chaque être humain rallume l'intérêt et l'attention pour la position de l'Eglise, considérée jusqu'à récemment comme désuète et conservatrice. ©L'Osservatore Romano - 30 janvier 2014 - LUCETTA SCARAFFIA
1:16:16 PM

 Archives depuis le 7 octobre 2017 | Journal Missa sur Typepad |
 Archives 2017 | 01-10 |
 Archives 2016 | 01-12 |
 Archives 2015 | 01-12 |
 Archives 2014 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2013 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2012 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2011 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2010 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2009 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2008 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2007 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2006 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2005 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2004 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2003 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2002 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2001 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 |




© 1996-2017 missa.org Tous droits réservés | Réalisation
Version pour
imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu