www.missa.org

Liturgie du jour

Actualités

Vocation sacerdotale

Calendrier liturgique

Dans la prière, tirez le nom d'un saint



webmstr

mismenuann

Prières usuelles

Le Rosaire

Le sacrement de réconciliation et le dialogue avec un prêtre

La confession

Liturgie des heures

Lectionnaire

Comment m'engager dans ma communauté chrétienne pdf

ecathmontreal.png

ecdqtv_logo.jpg

Accueil Spiritualité


Journal Missa

 Archives de décembre 2010 Journal Missa

 Mercredi le 22 décembre 2010
L'incroyable histoire de XIAO MIN dans l'église de chine persécutée - Daily Motion video 51 min

Author of 'Canaan Hymns' Xiao Min Gave Touching Testimony of Faith
11:14:52 AM

Journal Missa

 Mardi le 21 décembre 2010
Seule la vérité sauve  ...les trois conversions de Newman doivent nous apprendre quelque chose, parce qu’elles sont les étapes d’un cheminement spirituel qui nous intéresse tous. Je ne veux évoquer ici que la première, sa conversion à la foi en Dieu vivant.

Jusqu’à ce moment, Newman pensait comme la moyenne des hommes de son temps et comme la moyenne des hommes d’aujourd’hui, qui n’excluent pas purement et simplement l’existence de Dieu, mais la considèrent en tout cas comme quelque chose d’incertain, qui n’a aucun rôle essentiel dans leur vie. Ce qui lui paraissait vraiment réel, comme aux hommes de son temps et du nôtre, c’était ce qui est empirique, matériellement saisissable. Telle est la “réalité” en fonction de laquelle on s’oriente. Le “réel”, c’est ce qui est saisissable, les choses que l’on peut compter et prendre en main.

Dans sa conversion Newman reconnaît que c’est justement le contraire : que Dieu et l’âme, l’être soi-même de l’homme au niveau spirituel, constituent ce qui est vraiment réel, ce qui compte. Ils sont beaucoup plus réels que les objets saisissables. Cette conversion représente une révolution copernicienne. Ce qui, jusqu’alors, paraissait irréel et secondaire se révèle être vraiment décisif. Lorsqu’une telle conversion a lieu, ce qui change, ce n’est pas simplement une théorie, c’est la forme fondamentale de la vie. Nous avons tous besoin, sans cesse, d’une telle conversion car c’est alors que nous sommes sur la voie droite.

La force motrice qui poussait Newman sur le chemin de la conversion était la conscience. Mais qu’est-ce que cela signifie ? Dans la pensée moderne, le mot “conscience” signifie que, en matière de morale et de religion, la dimension subjective, l’individu, constitue l’instance ultime de décision. [...]

La conception qu’a Newman de la conscience est diamétralement opposée. Pour lui “conscience” signifie la capacité de vérité de l’homme : la capacité de reconnaître justement dans les domaines décisifs de son existence – religion et morale – une vérité, "la" vérité. La conscience, la capacité de l’homme de reconnaître la vérité, lui impose, en même temps, le devoir de se mettre en marche vers la vérité, de la chercher et de se soumettre à elle là où il la rencontre. La conscience est une capacité de vérité et une obéissance à la vérité, qui se montre à l’homme qui cherche avec un cœur ouvert. Le chemin des conversions de Newman est un chemin de la conscience : non pas un chemin de la subjectivité qui s’affirme, mais, bien au contraire, un chemin de l’obéissance à la vérité qui s’ouvrait peu à peu à lui. [...]

Pour pouvoir soutenir qu’il y a identité entre l’idée que Newman se faisait de la conscience et la conception subjective moderne de la conscience, on cite souvent la formule dans laquelle il disait que, s’il devait porter un toast, il le ferait d’abord à la conscience et ensuite au pape. Mais, dans cette affirmation, “conscience” ne signifie pas le caractère obligatoire ultime de l’intuition subjective. Elle est l’expression de l’accessibilité et de la force contraignante de la vérité : c’est là-dessus que se fonde sa primauté. Le second toast peut être dédié au pape, parce que celui-ci a le devoir d’exiger l’obéissance à la vérité. [...]
7:51:55 AM

Journal Missa

 Samedi le 18 décembre 2010
Saint Thomas More, repères bibliographiques
5:04:37 AM

Journal Missa

 Jeudi le 16 décembre 2010
Aide à l'Église en détresse: cadeaux de Noël Messagers
6:00:21 AM
Messe du Quatrième dimanche de l'Avent en latin et en français suivie des Vêpres (rit romain) Dimanche 19 décembre 2010, à 16h30 à l'église Notre-Dame-de-la-Consolata Angle Jean-Talon Est et Papineau, Montréal Métro Fabre ou Autobus 45 ou 93
3:47:49 AM



Source


3:21:35 AM

Journal Missa

 Mercredi le 15 décembre 2010
Wikileaks: la rupture numérique en matière diplomatique
5:32:27 AM

Journal Missa

 Lundi le 13 décembre 2010

Les Enfants de Medjugorje 2010
Autorisation est donnée de diffuser ce texte sous deux conditions : 1°) ne changer aucun mot 
2°) citer la source Enfants de Medjugorje ainsi que notre site  
http://www.enfantsdemedjugorje.com

 en français http://gospa.free.fr/

Nos adresses e-mail french@childrenofmedjugorje.com

 

 

 

Le 12 décembre 2010

ND de Guadalupe, patrone des Amériques, pour la Vie !

 

 

Chers enfants de Medjugorje, loués soient Jésus et Marie !

 

1 -  Le 2 décembre, la voyante Mirjana a reçu son apparition mensuelle à la Croix Bleue, en présence d’une foule un peu réduite en raison de la saison. A l'issue de l'apparition, elle a partagé ce message avec nous : 

 

"Chers enfants ! Aujourd'hui, ici avec vous, je prie afin que vous trouviez la force d'ouvrir votre Coeur, et de connaître ainsi l'amour puissant de Dieu, qui souffre. De par cet amour de Dieu, par sa bonté et sa douceur, je suis moi aussi avec vous. Je vous appelle : que ce temps particulier de préparation soit un temps de prière, de pénitence et de conversion. Mes enfants, vous avez besoin de Dieu ! Vous ne pouvez pas aller de l'avant sans mon Fils. Quand vous comprendrez et accepterez cela, ce qui vous a été promis se réalisera. Par l'Esprit Saint, le Royaume des Cieux naîtra en vos coeurs. Je vous guide vers cela. Je vous remercie".

 

 

2 -  Voir ou ne pas voir l’Enfant !

Parmi ses fidèles apôtres, la Gospa compte des médecins et spécialistes de toutes sortes. L’un d’eux, cardiologue de renom, nous a raconté cet épisode peu commun :

Une femme enceinte de 6 mois lui est adressée pour avis cardiaque : une échographie foetale laisse soupçonner un problème chez le futur bébé. Après expertise, le Docteur confirme la présence d'une malformation cardiaque chez le foetus. Mais il est rassurant : cette malformation s’avère tout à fait opérable,  avec de très bons résultats. 

Toutefois, ce type de malformation cardiaque peut être associée à une trisomie 21, dans un tiers des cas.  Informé, le couple accepte de faire une amniocentèse (prélèvement du liquide amniotique qui entoure le bébé),  pour voir si leur enfant est ou n’est pas trisomique et réfléchir : garder le bébé ou pas. Nous connaissons trop bien les pressions exercées alors sur les parents par la majorité des conseillers médicaux, s’il y a problème de santé chez l’enfant, en vue d’un avortement.

 

Le "verdict " de l'amniocentèse tombe: il s'agit bien d'un bébé trisomique. Le couple décide d’interrompre la grossesse, au 8ème mois. C'est-à-dire que, dans une sorte d’accouchement provoqué, l’enfant va être tué par un médecin avant de pouvoir sortir du sein maternel. Ici, le vocabulaire employé est significatif : On ne dit pas que la vie d’un être humain est condamnée à périr, on parle d’une « mauvaise grossesse » et on affirme que la meilleure solution pour tout le monde est "de l'arrêter et d'en faire une autre".

 

Autour de ce couple, des personnes se mettent à prier ardemment pour que cet enfant, créature de Dieu, puisse voir le jour.

 

Le jour « J » approche pour cette mère de laisser son enfant périr. Nos amis l’appelle  la veille pour avoir de ses nouvelles ... Rien n'y fait, le couple est déterminé à interrompre la grossesse et la maman sera admise à l'hôpital à 7h du matin le lendemain. Nos amis redoublent de prière, brisés par la douleur devant cette décision.

 

Mais ils n’ont pas prié en vain : Le lendemain, vers 3h du matin, la maman a  subitement des contractions très rapprochées et en moins d'une heure elle accouche à la maison avant le transfert à l'hôpital.!! Le petit a eu la bonne idée de naître spontanément quelques heures avant son exécution !!

 

Arrivé à l'hôpital, notre cardiologue trouve les parents choqués, bouleversés ! Ils tiennent maintenant l’enfant dans leurs bras et se frappent le front en disant : « Nous sommes des criminels ! Hier, nous avons signé nous-mêmes son exécution... Et nous allions tuer ce petit être ! Nous ne sommes pas dignes d'être ses parents ! Docteur, s’il vous plait, faites tout ce qu'il  faut pour le sauver ! » Et ils l’embrassaient avec tendresse. 

 

Parents, votre enfant n’est-il pas le même dans le sein maternel et hors du sein maternel ? Pourquoi ce bébé malade, lorsqu’il demeurait caché dans le sein de sa mère, était-il indésirable et condamné, alors que rendu visible, il fallait tout faire pour le protéger et le garder ? Nous faut-il attendre de voir notre enfant de nos yeux et de le toucher de nos mains pour réaliser qu’il est un trésor, une créature de Dieu qui mérite de vivre ?

 

Cet enfant-là, qui a su piéger les poseurs de pièges, a été opéré  et se trouve maintenant en bonne santé. Avec sa trisomie 21, il appartient à ceux qui, au milieu de notre monde agité et matérialiste, clignotent comme des signes. Ne les rejetons pas ! Ils nous rappellent que le cœur humain et son immense capacité d’amour sont plus importants que tout, et qu’au dernier jour, c’est l’innocence de l’enfant qui vaincra tous les Goliath destructeurs qui minent notre triste culture de mort. La vraie grandeur est de leur côté, et du côté de ceux qui les accueillent !

« Celui qui accueille un de ces petits à cause de mon nom, c’est Moi qu’il accueille », dit Jésus (Luc 9,48)

 

 

3 -  Vicka, le retour !

Après deux années d'absence due à ses problèmes de santé, nous avons eu l'immense joie de retrouver Vicka ces derniers jours, débordante de joie, et de l'entendre partager les messages de Marie sur son escalier ! En effet, les pèlerins venus pour la Fête de l'Immaculée Conception ont pu tous la rencontrer et même profiter de sa longue prière de bénédiction.

Mais Vicka n'a pas chômé durant cette absence ! Les souffrances physiques et morales qu'elle a endurées et que Dieu seul connaît, elle les a offertes pour chacun de nous avec enthousiasme. Un jour, la Gospa lui a dit : “ Très rares sont les personnes qui ont compris la grande valeur de la souffrance lorsqu'elle est offerte à Jésus !“ Parfois, devant les pèlerins qui l'interrogent, Vicka explique :

 

“Souffrir ne peut pas être expliqué. Souffrir peut simplement être vécu dans notre propre cœur. Quand le Seigneur donne une souffrance, une croix, c'est vraiment un grand don qu’il nous fait. Nous pensons souvent : ‘Comment la maladie peut-elle être un don ?’ Mais c'est un grand don ! Dieu seul sait pourquoi il donne ce don, et pourquoi il le retire à tel moment. Mais nous sommes libres de décider: suis-je prêt à accepter ce don ?  Il y a différentes sortes de souffrances : il y a la souffrance que Dieu donne et la souffrance que nous nous créons nous-mêmes. Elles n'ont pas la même valeur.

 

“Quand tu souris malgré la souffrance, c'est parce que tu l'as acceptée et que tu appartiens totalement à Dieu. Après cela, tu ne t'aperçois même plus de la souffrance, mais tu ressens de la joie. Comme tu souffres avec joie, il n'y a plus de tension. Mais cette joie ne vient pas de l'extérieur, elle vient de l'intérieur de toi, de ton cœur. Je ressens une joie si forte que je veux faire davantage pour la Vierge”.

 

 

4 – Une nouvelle naissance pour la France ? Les Français s'interrogent à juste titre sur l'avenir de notre pays. Mais, comme le soulignait le père Jozo, “il est inutile d'attendre le salut des politiciens. La résurrection d'un pays dépend de la prière de son peuple !“ En France comme ailleurs, nous avons perdu la paix de Dieu lorsque nous avons dit: “Nous n'avons pas le temps de prier“, ou lorsque nous nous sommes tu devant des initiatives impies, tendant à évincer le Christ de notre territoire. Une initiative très simple a été prise par un groupe de croyants : lancer une neuvaine de prière d'envergure nationale, à l'occasion de ce Noël, pour demander et obtenir une nouvelle naissance pour la France. Soyons très, très nombreux à nous unir à cette neuvaine ! Prions avec ferveur et faisons prier tous ceux qui ont à coeur le sort de la France ! La neuvaine se trouve sur ce lien, mais vous pouvez en choisir une autre : http://www.neuvaine-france.fr/neuvaine.html

 

 

5 –  L’Enfant Jésus nous attend à la crèche !

L’Enfant Jésus est encore caché dans le sein de Marie durant l’Avent, mais il espère trouver un  accueil chaleureux et pouvoir reposer dans nos cœurs, qui sont ses petites mangeoires d’aujourd’hui. « Chers enfants, nous dit la Vierge, je désire que mon petit Jésus naisse dans vos cœurs !». Elle demande que devant la crèche, préparée dès le début de l’Avent, nous nous réunissions chaque jour pour la prière familiale.

 

Dans une conversation avec le petit Vietnamien Marcel Van, aujourd’hui Vénérable et en voie de Béatification, Jésus Enfant disait qu’il avait froid lorsqu’il est né dans la grotte de Bethléem. Mais nous pouvons le réchauffer ! Non seulement par la prière, mais par des actions toutes simples qui témoignent de notre amour car, comme il l’a dit dans l’Evangile, « Tout ce que vous ferez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faîtes ».

 

Voici un fameux dialogue entre Jésus et Van, durant la 3ème messe du Noël 1945, dans lequel intervient aussi la Petite Thérèse de Lisieux. Van remarque que l’Enfant Jésus est très beau, et il lui demande : "Ô Jésus, qui donc t’a revêtu d’un si bel habit ? Et cet habit, qui te l’a confectionné ? 

 

Jésus : Ah ! Marcel, tu dis que j’étais magnifiquement paré ? Et qui donc m’a si bien paré, sinon toi, Marcel ?

 

Marcel : Mais Jésus, je n’ai jamais appris à te confectionner un habit.

 

Jésus : Alors, Marcel, demande à ta sœur Thérèse pour voir qui m’a si bien paré, en me procurant un habit si magnifique.

 

Marcel : Ma sœur Thérèse, n’est ce pas Marie qui a confectionné cet habit pour Jésus ?

 

Thérèse : Cet habit, ce n’est ni Marie qui l’a confectionné, ni moi non plus. Alors, devine qui ça peut bien être… Mais, c’est toi-même, petit frère ! Quand à moi, je n’ai fait que t’aider à le confectionner et c’est toi-même qui en as paré Jésus.

 

Marcel : Ma sœur, qu’ai-je bien pu faire pour confectionner un si bel habit ?

 

Thérèse : Allons, petit frère chéri, laisse-moi d’abord te donner un baiser. Et maintenant, voici ma réponse. Ecoute-moi bien. Chacun des soupirs que t’ont arrachés les souffrances endurées durant les dernières semaines, chacun de ces soupirs suffisait à former un brin de laine ou une fleur ; j’ai donc utilisé ces brins de laine que tu filais chaque jour par tes souffrances, de même que les fleurs que tu cueillais, pour tricoter à Jésus un habit si magnifique. Est-ce que tu comprends, petit frère ? Et de voir Jésus avec un si bel habit, est-ce que cela te fait plaisir ? Si, aujourd’hui, l’habit de Jésus est déjà si beau, il le sera bien davantage encore le jour de ton union avec lui. D’où lui viendra cette beauté, tu n’as pas à t’en préoccuper. Maintenant que Jésus te prodigue ses baisers, pense d’abord à rester joyeux et chasse toute pensée de tristesse et de dégoût. (Marcel Van, Colloques p.98, Préface du Card. Schönborn, Ed. Saint-Paul)

 

 

Joyeux et saint Noël à vous tous !

 

Chère Gospa, tu es l’Etoile du matin, qui annonce l’aurore nouvelle ! Vers toi nous tournons nos regards, et nous voyons la Vie !

       Soeur Emmanuel +

 

_______________

Nota Bene : Recevez un saint comme compagnon pour l’année 2011. Nous avons besoin de cette présence céleste à nos côtés, toujours disponible et bienveillante ! Nous proposons une liste de saints afin que vous puissiez la préparer. (On découpe les noms et on les offre dans un panier, puis chacun tire le saint qui sera son compagnon). Dans le couvent de Sr Faustine, le tirage des saints pour le Nouvel An était déjà une tradition ! (voir § 359 du Petit Journal). Cette liste se trouve dans le livre «Medj, le Triomphe du cœur » au chap. d’oct. 94. Elle est aussi déjà prête sur le site http://www.childrenofmedjugorje.com/ Utilisez-la pour vos rencontres familiales !

 

PS 1 -   Prières à l'Enfant Jésus  « Enfant Jésus, Enfant Dieu, tu es venu, si petit, si vulnérable, si pauvre, si faible pour nous. Je t'offre les peurs de ma faiblesse, de ma vulnérabilité, de ma petitesse, de ma pauvreté. Je dépose tout ce que je suis dans ton Coeur Innocent et pur. Oui, je me consacre à Toi, Enfant Jésus. Roi d'Amour je me consacre à Ton innocence, à ta pureté. Oui, tu es le véritable Amour, la véritable beauté, tu es Celui qui ne soupçonne rien. L'innocence de Ton regard nous sauvera ! Enfant Jésus, sauve-moi par Ton innocence ! » (Jean-Marc Hammel)

“Enfant Jésus, ô Roi d'amour, j'ai confiance en toi. Je t'ouvre mon coeur, viens y faire ta demeure. Et garde-moi toujours, toujours près de toi !“

 

PS 2 - Bon Anniversaire, Enfant Jésus ! Comme chaque année, nous vous proposons d’envoyer une lettre à l’Enfant Jésus pour son Anniversaire, que nous remettrons à la Gospa par l’un des voyants. Lettre d’amour, d’action de grâce, de demande…Chacun y mettra tout son cœur ! Envoyer-la vite à "Reine de la Paix", BP 2157,   F- 06103 Nice cedex,   France.

 

PS 3 –  Bonne nouvelle pour les Anglophones ! Since Nov. 27, 2010, one can follow the translation of the Evening program in English through Internet and live streaming video at: www.medjugorje.ie

 

PS 4 – Ecoutez les CD de Maria Multimedia sur votre ordinateur ! Consultez le site exultet.net

 

PS 5 -  Inscrivez-vous ! Recevez chaque mois l'email des 'Nouvelles de Medjugorje' par sr Emmanuel.

En français: wmmedjugorje@childrenofmedjugorje.com ou pray@childrenofmedjugorje.com

En anglais et allemand : Pray@childrenofmedjugorje.com 

En italien : info@vocepiu.it

En espagnol : gisele_riverti@mensajerosdelareinadelapaz.org

En croate : rsilic@yahoo.com

En portugais : medjugorjeport@yahoo.com

En chinois : delai.teresa@gmail.com

Le site childrenofmedjugorje.com offre ces Nouvelles en français et en d'autres langues.

 

Si vous étiez inscrit et ne recevez plus ces messages, veuillez renvoyer votre adresse email, et vérifier si votre filtre de protection ne bloque pas.


6:13:18 AM

Journal Missa

 Dimanche le 12 décembre 2010
Rose Notre-Dame de Guadalupe

Mesoamerica, le "Nouveau Monde", 1521: La capitale de la civilisation Aztèque tombe sous les forces armées de Cortez. Moins de 20 ans plus tard, neuf millions d’habitants qui avaient professé pendant des siècles une religion polythéiste et prônant des sacrifices humains les plus cruels, sont convertis au christianisme. Qu’est-ce qui s’est passé en ces temps-là pour qu’il y ait une conversion aussi incroyable et sans précédent historique?

En 1531, une "Dame du Ciel" apparut à un pauvre Indien à Tepeyac, une colline au Nord-Ouest de la Cité de Mexico; Elle se présenta comme la mère du Vrai Dieu, lui donna des instructions pour que l’évêque fit construire une église sur le lieu et laissa une image d’elle même imprimée miraculeusement sur son tilma. Le tilma est un vêtement de pauvre qualité fait à base de cactus qui aurait dû se déteriorer en 20 ans. Aujourd'hui, après 474 ans, il ne montre aucun signe de détérioration et défie toutes les explications scientifiques de son origine.
Apparemment, l’image reflète même dans ses yeux ce qui était en face d’elle en 1531.
Chaque année, une foule, estimée à dix millions de personnes, la visite, faisant de l’église de la Cité de Mexico, le sanctuaire catholique le plus populaire dans le monde après le Vatican.
Sa Sainteté le Pape Jean Paul II visita par deux fois le sanctuaire, se prosterna devant l’image, implora son assistance maternelle et l’invoqua comme la Mère des Amériques.


8:40:28 PM
Dieu seul change le monde, les dictatures et les faux prophètes n'ont apporté que la destruction, a fait observer Benoît XVI lors de la messe de ce IIIe dimanche de l'Avent. Le pape Benoît XVI s'est rendu en visite dans une paroisse de son diocèse, la paroisse Saint-Maximilien Kolbe, à quelques kilomètres au sud de la ville, en dehors du « périphérique », en ce dimanche du « Gaudete » où le prêtre est vêtu d'ornements liturgiques roses en signe de la joie de la venue du Messie. Le pape a été accueilli par le curé, un prêtre polonais, don Slawomir Skwierzynski. La paroisse rassemble des baptisés de pays différents, pas seulement de l'Est européen, mais aussi des catholiques de Chine. Pour Benoît XVI ce ne sont pas les « grandes promesses » qui changent le monde, mais « la lumière silencieuse de la vérité, de la bonté de Dieu ». Les idéologies, les dictateurs et les totalitarismes, n'ont laissé dans le monde qu'un « grand vide » et une « grande destruction », a fait observer le pape. Le Christ, a ajouté Benoît XVI, en commentant l'Evangile, n'a pas fait de « révolution sanglante », n'a pas « changé le monde par la force », mais il est venu « allumer tant de lumières qui forment une grande route de lumière au long des millénaires ». Parmi ces lumières, le pape a cité les témoins du Christ, dont Maximilien Kolbe, qui a offert sa vie pour sauver celle d'un père de famille, au camp d'extermination d'Auschwitz. Il a ainsi « encouragé les autres à se donner, à être proches des souffrants et des opprimés ». Le pape a aussi cité saint Damien de Veuster, qui « a vécu et est mort pour les lépreux » à Molokaï, et Mère Teresa de Calcutta « qui a donné tant de lumière à des personnes qui, après une vie sans lumière, sont mortes avec un sourire sur les lèvres parce qu'elles avaient été touchées par la lumière de l'amour de Dieu ». Benoît XVI souligne que la présence de Dieu se manifeste par la « certitude que nous sommes aimés totalement, et que nous ne sommes pas oubliés, que nous ne sommes pas un produit du hasard, mais d'une volonté d'amour ». Cette certitude nous fait sentir la « proximité de Dieu ». « Dieu est proche, mais nous sommes souvent loin. Approchons-nous, mettons-nous en présence de sa lumière, prions le Seigneur et au contact de la prière devenons nous aussi lumière pour les autres », a encouragé le pape.
8:31:58 PM

Journal Missa

 Jeudi le 9 décembre 2010
Les Restes mortels de sainte Marguerite d'Youville ont quitté la Maison mère des Sœurs de la Charité de Montréal, « Sœurs Grises », pour être ramenés à Varennes, Québec, lieu de sa naissance et de son baptême. Le 8 décembre, à 14 h, Marguerite a été accueillie à la basilique Notre-Dame, 100, rue Notre-Dame Ouest, Montréal. Une célébration eucharistique, présidée par M. le cardinal Jean-Claude Turcotte, archevêque de Montréal, nous a rappellé sa vie faite de solidarité avec les plus démunis en qui elle croyait. Le 9 décembre, à 14 h 30, une célébration eucharistique à la basilique Sainte-Anne, 195, rue Sainte-Anne, Varennes, soulignera le retour de Marguerite dans cette ville et la déposition de ses Restes mortels. Elle sera présidée par Mgr Jacques Berthelet, évêque émérite et administrateur du diocèse Saint-Jean-Longueuil. Également, cette journée marquera le 20e anniversaire de la canonisation de cette « Mère à la charité universelle ». Renseignements: Sr Nicole Fournier nfournier@sgm.ca ou Mme Francine Foisy ffoisy@sgm.ca Tél. : 514 842-9411 - site Internet : www.sgm.qc.ca
3:29:08 AM

Journal Missa

 Samedi le 4 décembre 2010
Église et préservatif. Le "non" des intransigeants NOTE À PROPOS DES DÉCLARATIONS ATTRIBUÉES AU SAINT PÈRE EN CE QUI CONCERNE LE PRÉSERVATIF

Conférence des Évêques du Kenya


Nous avons pris connaissance de comptes-rendus récents de déclarations attribuées au Saint Père, faits par des médias locaux et internationaux, qui ont déformé les propos du pape Benoît XVI concernant la morale sexuelle et la lutte contre le virus HIV et le sida.

Tout d’abord nous voudrions dissiper les nuages et rendre clair pour tout le monde et pour les catholiques le point de vue de l’Église en ce qui concerne l’utilisation du préservatif, pour rendre la paix aux âmes et les guider comme il convient.

1. Nous répétons et nous réaffirmons que le point de vue de l’Église catholique en matière d’utilisation du préservatif – que ce soit comme moyen de contraception ou comme moyen d’affronter le grave problème du virus HIV et du sida – n’a pas changé et que cette utilisation reste comme toujours inacceptable.

2. Les comptes-rendus des médias ont, de manière incorrecte, cité le pape en sortant ses propos de leur contexte et ils ont banalisé les très délicates questions médicales, morales et pastorales que posent le virus HIV et le sida ainsi que l'accompagnement des personnes infectées ou malades, réduisant la discussion sur les exigences de la morale sexuelle à un simple commentaire sur les préservatifs.

3. Le livre en question, "Lumière du monde. Le pape, l’Église et les signes des temps. Un entretien avec Peter Seewald", est le résultat d’une interview. Il n’a pas été écrit par le pape, même s’il exprime les idées de celui-ci, ses préoccupations et ses souffrances au cours de ces années, ses projets pastoraux et ses espoirs pour l’avenir.

4. Réduire "l'interview tout entière à une phrase sortie de son contexte et de l’ensemble de la pensée du pape Benoît XVI serait une offense à l'intelligence du pape et une manipulation gratuite de ses propos".

5. Le pape n’a pas parlé spécifiquement de l’aspect moral de l’utilisation du préservatif, mais plus généralement "des grandes questions auxquelles est confrontée la théologie moderne, des divers événements politiques qui ont toujours marqué les relations entre les états et enfin des thèmes qui occupent souvent une bonne partie du débat public".

6. Il est important d’expliquer que la moralité des actions humaines dépend toujours des intentions de l’individu. C’est notre manière d’utiliser les choses qui fait qu’une action est mauvaise ou bonne. L'utilisation des préservatifs est inacceptable parce qu’elle est souvent une manifestation extérieure de la mauvaise intention qui est à la base de l'action et une vision déformée de la sexualité.

7. L’Église et, en fait, le Saint Père réaffirment que "naturellement l’Église ne considère pas le préservatif comme la 'solution authentique et morale' au problème du sida". Cette solution consiste plutôt en un véritable changement du cœur, ou une conversion, qui donnera à la sexualité sa valeur humaine et même surnaturelle. Nous avons besoin d’avoir une plus juste appréciation du don de la sexualité, qui nous humanise et qui, quand elle est appréciée à sa juste valeur, reste ouverte au plan de Dieu.

8. La situation à laquelle se réfèrent les médias, qui citent une interview accordée par le pape à un journaliste allemand, concerne le jugement du pape sur le parcours moral subjectif de personnes déjà impliquées dans des actes gravement immoraux en eux-mêmes, plus précisément des actes d’homosexualité et de prostitution masculine, heureusement tout à fait étrangers à notre société kényane. Il ne parle pas de la moralité de l’utilisation des préservatifs mais de quelque chose qui peut être vrai en ce qui concerne l’état d’esprit de ceux qui les utilisent. Si ces individus utilisent le préservatif pour éviter d’infecter autrui, ils peuvent finir par se rendre compte que les actes sexuels entre personnes du même sexe sont intrinsèquement nocifs parce qu’ils ne sont pas en accord avec la nature humaine. Cela n’excuse en rien l'utilisation du préservatif en elle-même.

9. Le Saint Père met en évidence un point important, à savoir que même ceux qui sont profondément enfoncés dans une vie immorale, peuvent progresser peu à peu vers une conversion et une acceptation des lois de Dieu. Ce cheminement peut comporter des étapes qui, en elles-mêmes, peuvent ne pas encore apporter une soumission totale à la loi de Dieu, mais plutôt une préparation à l’accepter. En tout cas, de tels actes restent encore coupables.

10. L’Église s’applique toujours à éloigner les gens des actes immoraux pour les diriger vers l'amour de Jésus, la vertu, la sainteté. Nous pouvons dire qu’il est clair que le Saint Père n’a pas voulu mettre en évidence les préservatifs, mais parler du progrès du sens moral, qui doit être un progrès vers Jésus. Cela s’applique aussi à ceux qui mènent encore des genres de vie gravement immoraux ; nous devrions nous efforcer de plus en plus de nous concentrer sur la moralité des actions humaines et de juger l'action des êtres humains plutôt que l’objet utilisé pour commettre une action immorale.

11. L’Église incite vivement ceux qui  sont impliqués dans la prostitution ou dans d’autres actes ou modes de vie gravement immoraux à se convertir. Tout en comprenant les nombreuses raisons malheureuses qui amènent souvent à adopter ces modes de vie, elle ne les excuse pas et elle les considère comme moralement mauvais.

12. L’Église se préoccupe beaucoup de la vie, de la santé et du bien-être général de ceux qui se trouvent dans la difficile et douloureuse situation que créent l'infection par le virus HIV et le sida. En fait, l’ensemble des efforts et de la mobilisation de ressources réalisés par l’Église catholique, seule ou en partenariat avec d’autres, visera toujours à rechercher des solutions humaines et libératrices à cette pandémie.

13. Le problème va bien au-delà du seul débat relatif au préservatif. Il s’agit plutôt d’une profonde guérison intérieure, qui donne de l’espoir aux gens et les aide à redécouvrir la simplicité et la radicalité de l’Évangile et du christianisme comme moyen de donner et de rendre l’espoir à ceux qui sont infectés et à ceux qui sont malades.

L’Église réaffirme qu’elle s’engage à continuer d’inciter tout le monde à se battre pour mener des vies vertueuses, ce qui implique toujours de grands sacrifices, pour le "royaume de Dieu". L’Église réaffirme sa solidarité avec tous ceux qui souffrent à cause du virus HIV et du sida. Il y a beaucoup de façons d’affronter cette situation. L’Église croit par-dessus tout au pouvoir de la Grâce et à la force que donne Dieu, pour réagir positivement aux défis que présente cette nouvelle situation, et elle marche pleine d’espérance avec toute la famille de Dieu vers notre patrie céleste.

Nous exprimons nos sentiments de préoccupation et de solidarité envers ces personnes qui sont nos frères et nos sœurs et nous les bénissons.

Nairobi, le 29 novembre 2010

9:44:02 AM

Journal Missa

 Mercredi le 1 décembre 2010
Asia Bibi : Le cardinal Tauran prône une approche sereine et graduelle - Radio Vatican



Le cardinal Jean-Louis Tauran, vient d’effectuer un déplacement de 4 jours au Pakistan pour soutenir la communauté chrétienne. Le président du conseil pontifical pour le dialogue interreligieux a rencontré à Islamabad le président pakistanais Ali Zardari et le ministre chargé des minorités religieuses. Il s’est également rendu à Rawalpindi où il a célébré une messe en présence de 2 500 fidèles, et à Lahore, capitale culturelle du pays, pour une rencontre avec les religieux et religieuses. Le cardinal Tauran a, par ailleurs, inauguré dans la ville un centre interreligieux de dialogue, tenu par les pères dominicains. Cette visite intervenait dans un contexte difficile et délicat, après la condamnation à mort pour blasphème d’Asia Bibi, une mère de famille chrétienne pakistanaise. Le cardinal Tauran revient, au micro d’Hélène Destombes sur ce lourd dossier et sur le sens de sa visite au Pakistan. RealAudioMP3 


11:39:47 AM
La dévotion mariale au travers des âges - Radio Vatican

- Premier volet (4/5/09) : les origines de la dévotion à Marie
Le mois de mai, c’est, selon une antique tradition de l’Église, le mois de Marie. Le père Stéphane Lemessin nous invite durant ce mois à redécouvrir les origines de la dévotion à Marie.
- Deuxième volet (25/5/09) : la dévotion de saint Bernard et des cisterciens
En ce mois de mai, nous continuons notre découverte des différentes spiritualités mariales. Le père Stéphane Lemessin nous invite à découvrir comment les cisterciens, à la suite de saint Bernard, honorent la sainte Vierge.
- Troisième volet (29/5/09: Marie et l’Esprit Saint selon Jean-Paul II
En cette fin du mois de mai et en l’avant-veille de la Pentecôte, le père Stéphane Lemessin nous invite à poursuivre notre voyage dans la dévotion mariale, avec un grand témoin encore actuel, le pape Jean Paul II.
- Quatrième volet (9/10/09) : la spiritualité de Saint Louis Marie Grignon de Monfort
Le mois d’octobre est, selon une vieille tradition de l'Église, le mois du rosaire. L’occasion de redécouvrir, chaque vendredi de ce mois, de grands témoins de la prière et de la dévotion mariale. Le père Stéphane Lemessin nous invite aujourd’hui à pénétrer dans la spiritualité de Saint Louis Marie Grignon de Monfort et de ses disciples.
- Cinquième volet (16/10/09) : Marie par Benoît XVI
Il y a un peu plus d’un an, le pape Benoît XVI était en voyage apostolique en France, à Paris et à Lourdes. En ce mois d’octobre, mois consacré plus particulièrement au rosaire, laissons-nous guider par le Saint Père dans la découverte du rôle de Marie dans l'Église.
- Cinquième volet (30/10/09) : le père Marie Antoine
En ce mois d’octobre, nous continuons notre découverte des différentes spiritualités mariales. Le père Stéphane Lemessin nous propose de partir à la découverte d’un religieux français, le père Marie Antoine.
- Sixième volet (inédit, non diffusé) : Vatican II
Pour le dernier épisode de notre série sur la dévotion mariale, le père Stéphane Lemessin nous propose un témoignage un peu particulier. C’est en effet avec le concile Vatican II que nous avons rendez-vous pour voir ce qu’il dit de Marie.


11:29:29 AM
Gaz de schiste: Wo! 
Pétition sur le site de Assemblée Nationale du Québec Date limite pour signer 5 janvier 2011 : Exploration et exploitation du gaz de schiste
Gasland trailer 
Gasland the movie
When Truth Is Scarier Than Fiction
6:38:42 AM
Pourquoi Pie XII a proclamé le dogme de l'Assomption ? Il y a soixante ans jour pour jour, le 1er novembre 1950, le pape Pie XII proclamait devant une foule de près d’un million de fidèles réunis à Rome, le dogme de l’Assomption. L’Assomption, c’est la montée au ciel de la Vierge Marie. Cette journée restera comme le point d’orgue de l’année 1950, décrétée à l’époque année sainte. La proclamation du dogme advenait alors dans un contexte d’après guerre, de reconstruction, mais aussi de grands changements socioculturels. Le père Gumpel, jésuite, a côtoyé Pie XII. Il a également été le rapporteur de sa cause en béatification. Il revient sur les causes qui ont poussé Pie XII à prendre cette décision. Radio Vatican
6:26:42 AM

 Archives depuis le 7 octobre 2017 | Journal Missa sur Typepad |
 Archives 2017 | 01-10 |
 Archives 2016 | 01-12 |
 Archives 2015 | 01-12 |
 Archives 2014 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2013 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2012 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2011 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2010 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2009 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2008 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2007 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2006 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2005 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2004 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2003 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2002 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2001 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 |




© 1996-2017 missa.org Tous droits réservés | Réalisation
Version pour
imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu