www.missa.org

Liturgie du jour

Actualités

Vocation sacerdotale

Calendrier liturgique

Dans la prière, tirez le nom d'un saint



webmstr

mismenuann

Prières usuelles

Le Rosaire

Le sacrement de réconciliation et le dialogue avec un prêtre

La confession

Liturgie des heures

Lectionnaire

Comment m'engager dans ma communauté chrétienne pdf

ecathmontreal.png

ecdqtv_logo.jpg

Accueil Spiritualité


Journal Missa

 Archives de juillet 2005 Journal Missa

 Dimanche le 31 juillet 2005
Le but du travail n'est pas de faire grandir les murs de ton industrie mais de faire grandir l'amour entre les gens.
6:56:00 AM

Journal Missa

 Mercredi le 27 juillet 2005
Saint Célestin Ier; pape (†432) Maggiorino Vigolungo (14 ans); Saint Clément de Bulgarie, martyr à Cordoue (†852); Saint Georges; Bse Marie-Madeleine Martinenengo, capucine italienne (†1736) (RS).
3:19:46 PM

Journal Missa

 Mercredi le 20 juillet 2005
Commentaire de la Conférence des évêques catholiques du Canada sur l'adoption du projet de loi C-38
Loi concernant certaines conditions de fond du mariage civil

Bien que le projet de loi C-38, Loi concernant certaines conditions de fond du mariage civil, soit maintenant devenu une loi fédérale canadienne, la réalité fondamentale et universelle du mariage demeurera toujours l’union exclusive d’un homme et d’une femme pour la vie. Du point de vue de l’Église catholique, la nouvelle loi fédérale dénature les valeurs et les principes moraux. Les catholiques continueront de s’y opposer et s’assureront que toutes les réglementations provinciales et territoriales concernant la célébration de mariages offrent une protection complète de la liberté de conscience et de religion, telle que garantie par la Charte canadienne des droits et libertés.

La Conférence des évêques catholiques du Canada souligne avec gratitude et respect l’engagement de tant de canadiens, de toutes confessions religieuses ou sans allégeance particulière, à préserver la définition universelle du mariage. Un grand nombre de citoyens, y compris des personnalités publiques, ont défendu la vraie nature du mariage avec courage, au prix de sacrifices personnels considérables et parfois même au risque de leur carrière.

Certains catholiques, dont des personnes engagées en politique, ont malheureusement promu la redéfinition du mariage et voté en faveur d’un tel changement. À cet égard, ils sont en contradiction avec l’enseignement de l’Église, tel qu’énoncé par le Saint-Père et les évêques. Cette situation est problématique et des plus sérieuses.

Les Canadiens en général demeurent toujours très divisés à propos du changement de la définition du mariage qui en dénature la signification fondamentale. Ce débat est loin d’être terminé et il constituera assurément un enjeu clé des prochaines élections fédérales.

Les évêques catholiques du Canada étudieront les conséquences immédiates de ces décisions. Les pasteurs ainsi que tous les fidèles doivent être assurés que la Conférence poursuivra la réflexion sur cet enjeu. Individuellement et tous les évêques continueront de protéger le mariage et la vie de famille.

Il nous est important de réaffirmer que les personnes homosexuelles doivent être accueillies avec respect, compassion et délicatesse. Tout en réaffirmant que la définition universelle et traditionnelle du mariage doit être maintenue, on évitera toute discrimination injuste à leur égard (Catéchisme de l’Église catholique, no. 2358).

Conférence des évêques catholiques du Canada

20 juillet 2005
6:06:29 PM

Journal Missa

 Mardi le 19 juillet 2005
Aux prochaines élections fédérales votons donc contre C-38

Jacques Beauséjour, député du Parti Québécois d’Iberville 1976-1985, écrit au forum Missa : Compte tenu que les citoyens et les citoyennes au Canada n’ont pas eu le droit de se prononcer dans un référendum j’invite les personnes qui n’appuient pas l’orientation du gouvernement de se prononcer à la prochaine élection fédérale. Nous avons la possibilité de nous prononcer contre l’orientation de ce projet de loi C-38 à la prochaine élection fédérale en exigeant des candidats et candidates, dans notre comté, qu’il affiche s’il est pour ou contre le principe de cette loi prenant son origine du projet no C-38. Personnellement, compte tenu de ma divergence d’opinion avec le chef du Bloc, à la prochaine élection fédérale je travaillerai et voterai pour un(e) candidat(e) qui était contre le projet de loi C-38 Loi sur le mariage civil (Le projet de loi sur le mariage gai) et qui se prononcera pour annuler cette loi. Si le nom de votre député n’apparaît pas dans la liste suivante c’est qu’il a voté pour le projet de loi C-38 en troisième lecture. Si je suis contre le principe de cette loi, voici les députés pour qui je pourrai voter puisqu’ils ont voté contre cette loi en troisième lecture, le 28 juin 2005...

La liste qui suit de M. Beauséjour vous donne les noms de tous les députés canadiens qui ont voté contre C-38, vous pouvez donc voter pour eux si vous êtes contre C-38. Par ailleurs tous les autres députés actuels qui ne sont pas dans cette liste ont donc voté pour C-38, il s'agit de déterminer et choisir parmi leurs futurs adversaires lors de l'élection fédérale prochaine, le candidat ou la candidate qui s'engagera à renverser C-38 en faisant définir dans la loi canadienne que le mariage légal est exclusivement l'union d'un homme et d'une femme. Cette prochaine élection fédérale est donc l'occasion d'élire un parlement qui représentera les valeurs réalistes et constructrices de société. Prions, témoignons et travaillons afin d'élire un prochain parlement qui renversera C-38, ce parlement par la même occasion aura à ne pas en douter des valeurs bien placées pour prendre sagement toutes nos autres décisions financières, sociales et internationales.

Pour ma part j'ai promis personnellement à ma députée que je ne voterais plus pour elle si elle votait en faveur de C-38, et je vais tenir ma promesse diligemment. Je crois par ailleurs que la majorité des canadiens et canadiennes étaient, sont et seront toujours contre C-38.
4:00:22 PM

Journal Missa

 Lundi le 18 juillet 2005
Lectionnaire : - ...lève ton bâton, étends le bras contre la mer, fends-la en deux, et que les fils d'Israël pénètrent dans la mer à pied sec - Ta droite, Seigneur, magnifique en sa force, ta droite, Seigneur, écrase l'ennemi - ...il y a ici bien plus que Salomon
5:43:52 PM

Journal Missa

 Jeudi le 14 juillet 2005
La tendance politique sectaire "pro-égalité"

Une croyance sincère et passionnée court toujours le risque de glisser dans un dogmatisme intolérant. Les mouvements politiques et religieux doivent être particulièrement vigilants. Et une campagne contre un mouvement sectaire risque d'être aussi sectaire que le mouvement qu'elle combat. Pour débattre équitablement il faut : savoir, tolérance et raison.

On peut parler de tendances sectaires quand il y a...

- aliénation des personnes par pression morale et conditionnement psychologique qui ne respecte pas la liberté de décision
- manipulation de la réalité pour étayer la doctrine particulière du mouvement aux prix de simplifications abusives
- fermeture sur le groupe et ses certitudes au détriment d'une communion plus universelle

Dans le processus politique canadien qui a mené à l'adoption parlementaire du projet de loi C-38 on remarque un consensus des politiciens "pro-égalité" remplissant toutes les conditions pour se mériter le titre de tendance politique sectaire.

Car on note un clivage entre le point de vue de la majorité de la population de la rue et des familles, et celui des politiciens pro C-38, "pro-égalité" des droits, de redéfinir l'institution la plus fondamentale de la planète. Les politiciens pro-C-38 sont de tendance sectaire alors que la majorité de la population se questionne sur une solution réaliste, et demeure incrédule et perplexe face à un processus juridique et parlementaire qui en vient à pouvoir dénaturer l'institution du mariage en lui donnant/affublant une nouvelle définition légale.

La question fondamentale que la majorité des gens de la rue se posent est : l'union hétérosexuelle et l'union homosexuelle sont-elles identiques ou si elles présentent des caractéristiques qui justifient qu'on les traite et qu'on les nomme différemment ?... Personne ne met en doute que des partenaires de même sexe puissent s'aimer véritablement et vouloir partager leur vie ensemble. Et si l'on réduit le "mariage" à une relation intime entre adultes consentants, il n'y a aucune raison de le leur refuser. Mais il ne suffit pas qu'un groupe minoritaire pense ainsi le mariage pour que ses membres aient un droit à une reconnaissance légale et donc publique. Une minorité n'a pas de droits pour l'unique raison qu'elle est une minorité. Ce sont les membres de cette minorité qui ont des droits, et ces droits sont soit absolus, soit conditionnels. Citons comme exemple de droit absolu, le droit à la vie. Et comme exemple de droit conditionnel, celui de pratiquer la médecine à condition d'avoir obtenu un diplôme en médecine. Le droit au mariage, reconnu par la Déclaration universelle des droits de l'homme, est aussi un droit conditionnel. Il est réservé aux personnes qui remplissent les conditions naturellement requises et rattachées à ce droit, dont la complémentarité sexuelle.

Le mariage est en fin de compte beaucoup plus qu'une relation d'interdépendance entre adultes consentants. Il vise bien davantage que le bien et l'épanouissement des partenaires. Il possède un autre élément constitutif, soit le potentiel procréateur de l'homme et de la femme qui s'y engagent. Or, la relation sexuelle entre deux hommes ou entre deux femmes n'est pas équivalente à la relation sexuelle entre un homme et une femme, puisqu'elle ne possède pas la capacité biologique d'engendrer de nouvelles vies. Il faut ajouter aussi qu'on ne peut attribuer raisonnablement la même valeur aux deux types d'union du point de vue de l'éducation des enfants. Les enfants ont un droit prioritaire à naître d'un acte d'amour de leurs parents et à vivre en communion profonde avec un père et une mère.

Il n'est donc pas injuste ni discriminatoire de nommer et de traiter différemment deux réalités aussi intrinsèquement différentes aux plans anatomique et psychoaffectif. Au contraire, il serait injuste et discriminatoire à l'égard des couples hétérosexuels mariés de les traiter de façon identique. L'État doit accorder un traitement privilégié à l'homme et à la femme qui se marient. Non pas à cause de l'exclusivité, de la dépendance, de la durée ou de la nature sexuelle de leur union, mais à cause de sa fonction vitale de procréation et de sa fonction de socialisation qui encourage la complémentarité entre homme et femme pour le plus grand bien de leurs enfants, et de la société.

Sources : Mémoire de la Conférence des évêques catholiques du Canada, présenté au Comité sénatorial des affaires juridiques et constitutionnelles le 13 juillet 2005 ; et Croire en dialogue, René Girault - Jean Vernette, Droguet et Ardant, Limoges 1979, p 304-305.
10:03:04 AM

Journal Missa

 Mercredi le 13 juillet 2005
Sauver le mariage comme institution fondamentale reconnue par l'État Mémoire de la Conférence des évêques catholiques du Canada, présenté au Comité sénatorial des affaires juridiques et constitutionnelles le 13 juillet 2005.
6:55:05 PM
Je ne crois pas que la communauté gaie sera pleinement satisfaite avant que l'on accepte de réécrire la Bible pour en enlever les passages qu'elle n'aime pas. Gerry St-Germain sénateur conservateur L'interprétation que le gouvernement a faite de la Charte canadienne des droits et libertés, à la base de la législation, est erronée. Mgr Marc Ouellet
6:53:51 PM
L'État se doit de sauvegarder les institutions fondamentales Le primat de l'Église canadienne, le cardinal Marc Ouellet, déposera aujourd'hui un mémoire devant un comité du Sénat pour tenter de bloquer l'adoption du projet de loi ouvrant la voie au mariage gai... Il ne se fait pas d'illusions quant à l'issue du vote. ...le projet n'a maintenant besoin que de l'aval du Sénat lors de la troisième lecture avant d'obtenir la sanction royale. Cela pourrait devenir chose faite cette semaine. Mais la question pourrait bien ne pas être réglée une fois pour toutes. Le chef conservateur, Stephen Harper, s'est déjà engagé à faire du mariage gai un enjeu électoral. S'il est élu, il compte rétablir la définition traditionnelle du mariage.
10:39:15 AM

Journal Missa

 Mardi le 12 juillet 2005
L'Eucharistie : source et sommet de la vie et de la mission de l'Église Instrumentum laboris - XIème Assemblée Générale Ordinaire du Synode des Évêques
11:09:31 PM

Journal Missa

 Lundi le 11 juillet 2005
depuis 1973, les « pro-choix » ont avorté leur propre base électorale tandis que les « pro-vie » l’ont reproduite pdf
10:10:26 AM
"The King our Sovereign Lord is not supreme head on earth of the Church of England"
9:55:10 AM
Saint Benoît de Nursie, fondateur des bénédictins (VIe s.).
9:30:09 AM
Lectionnaire : - tu comprendras la justice, l'équité, la droiture : les seuls sentiers qui mènent au bonheur - Je bénirai le Seigneur en tout temps - vous siégerez vous-mêmes sur douze trônes pour juger les douze tribus d'lsraël. Et tout homme qui aura quitté à cause de mon nom des maisons, des frères, des soeurs, un père, une mère, des enfants, ou une terre, recevra beaucoup plus, et il aura en héritage la vie éternelle.
9:23:55 AM
On peut détacher le travail de la prière et en faire l'unique dimension de l'existence humaine. L'époque d'aujourd'hui porte en elle cette tendance… On a l'impression d'une priorité de l'économie sur la morale, d'une priorité du matériel sur le spirituel. D'une part, l'orientation presque exclusive vers la consommation des biens matériels enlève à la vie humaine son sens le plus profond. D'autre part, dans de nombreux cas, le travail est devenu une contrainte aliénante pour l'homme…et presque malgré lui, il se détache de la prière, enlevant à la vie humaine sa dimension transcendante… On ne peut pas vivre pour l'avenir sans comprendre que le sens de la vie est plus grand que ce qui n'est que matériel et passager, que ce sens est au-dessus de ce monde-ci. Si la société et les hommes de notre continent ont perdu l'intérêt pour ce sens, ils doivent le retrouver… Saint Benoît a su interpréter avec perspicacité et de manière certaine les signes des temps de son époque, quand il a écrit sa règle dans laquelle l'union de la prière et du travail devenait pour ceux qui l'acceptaient le principe de l'aspiration à l'éternité : « Ora et labora, prie et travaille »… En lisant les signes des temps, Benoît a vu qu'il était nécessaire de réaliser le programme radical de la sainteté évangélique…dans une forme ordinaire, dans les dimensions de la vie quotidienne de tous les hommes. Il était nécessaire que « l'héroïque » devienne normal, quotidien, et que le normal et le quotidien deviennent héroïques. De cette manière, père des moines, législateur de la vie monastique en Occident, il est devenu également le pionnier d'une nouvelle civilisation. Partout où le travail humain conditionnait le développement de la culture, de l'économie, de la vie sociale, il lui ajoutait le programme bénédictin de l'évangélisation qui unissait le travail à la prière et la prière au travail… Jean Paul II
9:18:49 AM
Premières nominations d’évêques canadiens par le pape Benoît XVI
7:47:24 AM
La Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) vient de rendre publics le décret de promulgation ainsi que les ordonnances visant à la mise en application du document du Vatican Ex Corde Ecclesiae.
7:45:40 AM
Le comité sénatorial des affaires juridiques et constitutionnelles entendra le 13 juillet prochain deux témoins de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) dans le cadre d’une audience portant sur le projet de loi C-38. M. le cardinal Marc Ouellet, archevêque de Québec et Primat de l’Église catholique au Canada, ainsi que Mme Hélène Aubé, avocate et mère de famille, de Gatineau, défendront la définition traditionnelle du mariage comme étant l’union exclusive d’un homme et d’une femme. Ils présenteront alors un mémoire aux 12 membres du Sénat qui siègent à ce comité.
7:42:55 AM

Journal Missa

 Vendredi le 1 juillet 2005
Réaction de l'Organisme catholique pour la vie et la famille à l'adoption du projet de loi C-38 - ... le Comité législatif chargé de consulter les Canadiennes et Canadiens à ce sujet a remis son rapport à peine 48 heures après avoir entendu le dernier témoin invité à se présenter pour une audience; cela en dit long sur l’intérêt accordé aux propos des personnes et des groupes venus de bonne foi exposer leurs préoccupations et proposer des amendements valables au projet de loi C-38. Nous nous tournons donc vers les membres du Sénat dans l’espoir qu’ils freineront l’actuel processus politique qui entraîne notre pays dans une voie contraire à l’intérêt public. Le bien commun exige en effet que la loi canadienne maintienne la définition naturelle et historique du mariage. Qu’elle reconnaisse la valeur unique du mariage entre un homme et une femme qui vivent une relation fondée sur l’amour don de soi, l’ouverture à l’autre et la complémentarité aux plans sexuel, psychologique et symbolique. Ce type d’union mérite une reconnaissance particulière et la protection de l’État parce qu’il sert le bien de la société par son potentiel naturel d’engendrer de nouveaux citoyens. ... l’OCVF demande avec insistance aux membres du Sénat de proposer des amendements au projet de loi C-38 pour contrer l’érosion dramatique de l’institution matrimoniale au Canada en préservant sa définition historique comme norme sociétale
10:52:04 AM

 Archives depuis le 7 octobre 2017 | Journal Missa sur Typepad |
 Archives 2017 | 01-10 |
 Archives 2016 | 01-12 |
 Archives 2015 | 01-12 |
 Archives 2014 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2013 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2012 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2011 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2010 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2009 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2008 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2007 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2006 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2005 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2004 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2003 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2002 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 | 03 | 02 | 01 |
 Archives 2001 | 12 | 11 | 10 | 09 | 08 | 07 | 06 | 05 | 04 |




© 1996-2017 missa.org Tous droits réservés | Réalisation
Version pour
imprimante  Imprimer
Commentaires
Recommander
Menu